La mise sous contrat d’Édouard Julien n’a pas encore été officiellement confirmée par les Twins, mais cela ne saurait tarder.

Édouard Julien signe avec les Twins

Après Jean-Christophe Masson, un autre joueur de la région de Québec fera ses débuts dans le baseball affilié dans les prochains jours. Choix de 18e ronde des Twins du Minnesota, il y a un mois, le frappeur gaucher et troisième-but Édouard Julien s’est entendu au cours des dernières heures avec l’équipe de la Ligue américaine.

Il aurait obtenu un bonus de signature de 493 000 $, selon ce qu’a confié à al.com son entraîneur-chef avec les Tigers de l’Université Auburn, Butch Thompson.

Sa mise sous contrat n’a pas encore été officiellement confirmée par les Twins, mais cela ne saurait tarder. Déjà, Julien a avisé son gérant qu’il ne serait pas de retour pour disputer une troisième saison avec les Tigers.

Pourtant, peu de temps après sa sélection, en juin, Julien avait annoncé sur son compte Twitter qu’il serait de retour à Auburn afin de poursuivre sa carrière universitaire. Le gazouillis en question n’est plus en ligne.

Quelques minutes après sa sélection par les Twins, le 5 juin, Julien avait confié en entrevue avec les médias de Québec que l’engagement de l’équipe à son endroit devrait être à la hauteur de ses attentes pour qu’il renonce à son statut de joueur étudiant. «J’ai un minimum en tête, et s’ils l’atteignent, je pourrais signer avec les Twins. Mais avec la saison que je viens d’avoir, ça pourrait être plus facile si j’en connaissais une bonne», disait-il à propos d’une éventuelle troisième campagne avec la formation basée en Alabama.

Il semble bien que l’intérêt des Twins à son endroit était bien réel. À ce jour, aucun joueur sélection en 18e ronde au dernier repêchage des ligues majeures n’avait obtenu un bonus de signature plus élevé que 125 000 $. Selon al.com, le montant de 493 000 $ qui lui serait remis est habituellement réservé à des choix de quatrième ronde. À ce prix, il y a fort à parier que les Twins lui feront grimper les différents échelons rapidement au cours des prochaines années.

Séries du tonnerre

Ce n’était pas la première fois que le joueur de Québec attirait l’attention d’un club des majeures. L’an passé, les Phillies de Philadelphie en avaient fait leur choix de 37e ronde, mais Julien avait préféré poursuivre son parcours universitaire. Les Twins avaient jusqu’au 15 juillet pour le mettre sous contrat.

Julien a connu des séries du tonnerre avec les Tigers, frappant pour .563 au championnat super régional et à la série mondiale collégiale. Depuis, il affichait une moyenne offensive de .348 en six matchs avec les Hawks de Hyannis Harbor, dans la Ligue Cape Cod, un circuit d’été regroupant les meilleurs joueurs universitaires des États-Unis. Il a aussi été invité à s’aligner avec l’équipe canadienne lors des Jeux panaméricains qui auront lieu à la fin du mois, au Pérou.

En deux saisons avec les Tigers d’Auburn, le joueur de 20 ans a mené son équipe avec 27 circuits et 126 points produits. Il a bouclé la dernière année avec 10 longues balles et 57 pp. Il avait battu, la saison dernière, le record d’équipe de points produits par un joueur recrue qui appartenait à Frank Thomas depuis 1987. De plus, al.com rapporte qu’il a été le cinquième joueur de l’histoire des Tigers à franchir le plus rapidement (94 matchs) le cap des 100 points produits en carrière.

À l’instar de Masson, le jeune joueur de 16 ans de Saint-Nicolas qui a signé son contrat avec les Blue Jays de Toronto, lundi, Julien est un produit du programme sport-études des Canonniers de Québec. Les amateurs de baseball de la capitale devront donc garder les yeux sur deux joueurs de la région au cours des prochaines années.