Le Suisse Blerim Dzemaili (au centre), auteur de sept buts avec l'Impact l'an dernier, a demandé à l'organisation montréalaise de le laisser poursuivre sa carrière en Europe.

Dzemaili ne sera pas de retour avec l'Impact

Joey Saputo a souligné à quel point le plan que lui a présenté par le nouvel entraîneur-chef de l’Impact Rémi Garde lui plaisait. Ce plan devra toutefois se passer de Blerim Dzemaili.

L'international suisse, arrivé l'an dernier comme joueur désigné en mai et qui a inscrit sept buts en 22 départs, ne sera pas de retour avec l'Impact en 2018. Lors de la présentation de ses adjoints mercredi, Garde a confirmé que le milieu de terrain de 31 ans avait demandé à retourner en Italie, pour des raisons à la fois familiales et sportives.

«À partir de là, on essaie de trouver la meilleure solution», a noté l'entraîneur. «En date d'aujourd'hui, rien n'est définitivement acquis. Mais de mon côté, lorsqu'un joueur vient exprimer son souhait de ne plus être à un endroit... Même si j'avais envie de travailler avec lui, on peut logiquement déduire qu'il ne sera pas là.

«C'est certain que lorsque tu perds un joueur comme Dzemaili, tu dois avoir un plan B», a ajouté Saputo. «Comme Rémi a dit, on ne veut pas dévoiler tous nos plans. Mais il faut remplacer un joueur de ce calibre. On va donner tout l'appui possible à l'entraîneur et ses adjoints pour trouver un joueur de la trempe de Blerim»

L'équipe travaille à lui trouver un remplaçant, mais la période de transferts est plus compétitive que ce à quoi l'Impact s'attendait. «C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de joueurs qui ont été signés», a admis Garde. «Mais au moment où l'on se parle, on ne se retrouve tout de même pas devant une page blanche. Peut-être que dans les jours — les heures — qui viennent, nous aurons des signatures à annoncer. C'est un mercato difficile, car il y a de la concurrence et il faut convaincre les joueurs. Il est vrai que j'avais dit que dans un monde idéal, j'aimerais avoir mon équipe au complet au début du camp. La réalité en club, c'est toujours la même : on est dépendants de ce marché.»

Un nom a beaucoup circulé : Saphir Taïder, milieu de terrain qui évolue présentement avec le FC Bologne, en prêt de l'Inter Milan. «Saphir Taïder fait partie des joueurs qui, sportivement, peuvent m'intéresser», a souligné Garde au sujet de l'international algérien.

Saputo été très clair : il ne s’agit pas d’une année de transition. Le plan de cinq ans présenté l’an dernier est maintenant un plan de quatre ans.

«C’est certain qu’on doit s’améliorer : on ne peut pas vivre une autre saison comme on a vécue l’année passée. C’est certain qu’avec le changement de personnel d’entraîneurs, ça prend du temps à mettre en place ce qu’on veut faire», a dit Saputo au sujet de l’exclusion de l’équipe des séries.

«Je me suis assis avec les entraîneurs et la confiance qu’ils ont en leur plan, ça m’a mis en confiance également. C’est à eux de le mettre en place maintenant. [...] Comme président, je suis très confortable avec ce qu’on m’a présenté.»

Terminé pour Crépeau

Par ailleurs, il semble bien que l’aventure soit terminée pour le gardien québécois Maxime Crépeau avec l’Impact. Avec les ajouts de Clément Diop et Jason Beaulieu mardi, il y a beaucoup de circulation devant le filet du onze montréalais, qui compte aussi sur Evan Bush et James Pantemis.

Garde a d’ailleurs confirmé que Bush sera le titulaire en début de saison, secondé par Diop. «Maxime m’a exprimé le souhait de jouer, ce que je peux comprendre en regardant son parcours. On travaille sur le dossier et j’ai bon espoir pouvoir lui donner satisfaction.»

«J’ai participé à l’élaboration de mon équipe, n’a pas manqué de souligner Joël Bats, le nouvel entraîneur-adjoint en charge de l’entraînement des gardiens. «J’ai regardé le maximum de vidéos sur chacun d’entre eux, même Jason Beaulieu : j’ai réussi à obtenir un de ses matchs au Nouveau-Mexique. Donc, je l’ai choisi, comme James Pantemis et Clément Diop. Ce sont des gardiens d’âges différents, qui vont progresser de façon différente. Celui qui progressera le plus va en prendre le plus.»

Ça ne peut être plus clair.

***

GARDE S'ENTOURE DE TROIS EX-ACOLYTES

Le nouvel entraîneur-chef Rémi Garde a ramené d’ex-compagnons d’armes pour le seconder avec l’Impact de Montréal.

Maxence Flachez et Joël Bats, qui s’occupera aussi des gardiens, seront les adjoints de Garde, tandis que Robert Duverne se chargera de la préparation physique du onze montréalais. Ils ont tous travaillé avec Garde à l’Olympique Lyonnais. Les trois hommes disposent d’une impressionnante feuille de route sur la scène internationale.

Joël Bats, qui a connu une brillante carrière de gardien de but au niveau international, sera l'un des adjoints de l'entraîneur-chef Rémi Garde.

«En toute franchise, la MLS, avant que Rémi entre en contact avec moi par rapport à ce magnifique projet, je la connaissais, mais de loin. Je ne la suivais pas spécialement», a admis Flachez, mercredi au complexe d’entraînement de l’Impact. «Mais je m’y suis mis depuis et j’ai découvert un championnat athlétique.»

«Le dernier trophée que j’ai gagné, en France, c’est avec Rémi Garde», a souligné Bats. On a d’ailleurs gagné deux trophées ensemble. Je suis venu le retrouver ici pour en gagner un de l’autre côté de l’océan. C’est l’objectif.»

Un seul adjoint de l’administration Biello a été retenu : Wilfried Nancy, qui revient pour une troisième saison avec la première équipe. Nancy s’assurera de faire découvrir les rouages de la MLS et du club aux nouveaux venus. Car ils en auront bien besoin.