Patrick Kelly n’est pas un nom inconnu dans le monde du hockey collégial puisqu’il a dirigé l’équipe féminine des Titans à ses trois premières saisons avant d’aller entraîner l’équipe du Québec et d’être remplacé par Pascal Dufresne.

Du hockey masculin au Cégep Limoilou

Déjà reconnu comme une puissance au hockey féminin collégial, le Cégep Limoilou fera son entrée dès la saison prochaine dans le nouveau circuit de hockey masculin collégial de division 2 qui sera mis en place par le Réseau de sport étudiant du Québec (RSEQ).

Les Titans se joindront aux Pionniers de Rimouski, aux Faucons de Lévis-Lauzon, aux Vulkins de Victoriaville et aux Filons du Cégep de Thetford Mines (campus de Lotbinière) dans la conférence de Québec du nouveau circuit qui comptera aussi cinq équipes dans la région montréalaise.

Vendredi, la nouvelle équipe présentait celui qui deviendra son premier entraîneur. Patrick Kelly n’est pas un nom inconnu dans le monde du hockey collégial puisqu’il a dirigé l’équipe féminine des Titans à ses trois premières saisons avant d’aller entraîner l’équipe du Québec et d’être remplacé par Pascal Dufresne.

Professeur d’éducation physique au Cégep Limoilou, Kelly était toujours resté près du monde du hockey. «J’avais pris une pause de deux ans en 2005, mais ensuite j’ai toujours eu des écoles de hockey et été entraîneur au hockey mineur», explique au Soleil celui qui dirige cette année une équipe pee-wee AA.

Pour lui, l’implantation d’un programme masculin à Limoilou est un défi très stimulant. «Ce n’est pas d’hier qu’on parle de hockey masculin à Limoilou. La division 2, c’est un bon fit, les planètes sont bien alignées. On répétera ce qui a fait le succès de l’équipe féminine, avec qui on va travailler en collaboration», précise Patrick Kelly.

Les jeunes hockeyeurs intéressés peuvent d’ailleurs déjà s’inscrire au premier camp d’entraînement qui aura lieu dès le 6 janvier. Soixante-huit joueurs prendront alors part à un tournoi à quatre équipes lors duquel une présélection sera faite en vue du camp de sélection final au mois de mai.

Bonne initiative

Pour Pascal Dufresne, entraîneur de l’équipe de hockey féminine, l’ajout d’un pendant masculin au Cégep de Limoilou s’imposait. «Il y a eu une véritable explosion du hockey scolaire ces dernières années et les joueurs qui sortent du niveau juvénile en première division ne sont pas tous capables de se placer en première division collégiale», fait-il remarquer.

Dans les régions de Québec et Chaudière-Appalaches, seuls les Lions du Collège Champlain-St. Lawrence, les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy et les Filons du Cégep de Thetford Mines offrent des programmes de hockey collégial. «Il y a sept équipes juvéniles de division 1 dans l’Est, sans compter la deuxième division et les autres programmes sport-études. Ça fait beaucoup de joueurs qui arrivent du secondaire pour combler une vingtaine de postes dans trois équipes», indique Dufresne.

«Prenez par exemple mon fils qui est au sport-études juvénile, division 2. Lui, c’est certain qu’il n’ira pas en division 1 au collégial. Il n’y avait pas d’avenue pour les joueurs comme lui par le passé. Le RSEQ a vraiment pris une bonne décision en créant cette nouvelle ligue», ajoute-t-il.

Ferland à Lévis

Pendant ce temps, les Faucons du Cégep de Lévis-Lauzon ont annoncé que c’est l’ex-ailier droit Jonathan Ferland, qui a disputé sept matchs dans la LNH avec les Canadiens de Montréal, qui serait l’entraîneur-chef de leur équipe de hockey de division 2.

Celui qui a également joué dans la Ligue américaine, en Autriche, en Irlande et dans la Ligue nord-américaine de hockey est détenteur d’une maîtrise en gestion du sport. Il a déjà été joueur-entraîneur des Giants de Belfast en plus de diriger le programme de hockey du St Patrick’s School de Québec où il est aussi entraîneur.

«Je suis content du défi qui s’offre à moi avec une organisation qui a déjà une réputation bien établie. Cela permettra à plusieurs joueurs de haut calibre de continuer leur carrière de hockeyeur à un excellent niveau», a déclaré Ferland.