Le gardien Philippe Cadorette

Voyage parfait en Abitibi pour le Drakkar

Pour une deuxième fois en autant d'années, le Drakkar de Baie-Comeau a complété un voyage parfait en Abitibi. En l'emportant dimanche 1-0 face aux Huskies de Rouyn-Noranda, les Nord-Côtiers ont remporté leurs six dernières rencontres disputées en terre abitibienne.
Les troupiers d'Éric Veilleux doivent encore un gros merci à Philippe Cadorette. Le gardien, qui domine la LHJMQ avec sa moyenne de buts accordés de 2,33 et qui est troisième au chapitre du pourcentage d'arrêts (0,915), a stoppé les42 tirs des Huskies pour récolter son troisième jeu blanc de la campagne.
Le seul but de cette rencontre a été inscrit avec 57 secondes à faire en deuxième par Alexandre Ranger, son 14e de la saison. Fait à souligner, le Drakkar, limité à 19 tirs dimanche, a arraché trois gains même s'il n'a pas marqué un seul but de la fin de semaine en supériorité numérique (0 en 10), et même s'il était privé de gros éléments en Valentin Zykov, Alexis Vanier et Charles Hudon.
«Oui, "Cado" a de nouveau fait ce qu'il avait à faire, nos deux gardiens ont été bons en fin de semaine, mais on a très bien géré notre match, un troisième en trois jours», a lancé l'entraîneur-chef. «J'avais passé les gars dans le tordeur la semaine passée parce que je n'étais vraiment pas satisfait des deux derniers matchs chez nous et on avait pris les mesures pour que ça ne se reproduise plus.
«Que les joueurs aient été capables de répondre de cette façon, c'est tout en leur honneur», a enchaîné Veilleux, fier de ses jeunes. «Ils sont en train de se prouver qu'ils sont capables d'accomplir de belles choses quand ils y mettent l'effort, et ce, même s'il manque de gros morceaux. La seule idée qu'ils avaient en tête aujourd'hui [dimanche], c'était de partir d'ici avec les deux points et ils ont pris les moyens.»
Cadorette intraitable
Les Huskies se sont montrés les plus menaçants au premier vingt, mais Cadorette a été intraitable. Les locaux ont quelque peu perdu le rythme en écopant de deux pénalités consécutives, mais le Drakkar n'a pu capitaliser, lui qui n'a pas touché la cible à ses 15 derniers avantages numériques. Son dernier filet dans ces circonstances remonte au 3 janvier contre Blainville-Boisbriand.
La domination de Rouyn-Noranda a été encore plus marquée en deuxième, alors qu'ils ont pris 20 lancers sur la cage adverse contre seulement cinq pour les visiteurs. Ce sont néanmoins ces derniers qui ont ouvert la marque. Ranger a récupéré une rondelle libre dans le coin et il a pu revenir devant le but de Guillaume Decelles pour le battre d'un tir du revers à sa gauche.
Cette victoire, jumelée au revers de l'Océanic de Rimouski à Gatineau, fait en sorte que le Drakkar reprend la tête de la division Telus Est et le deuxième échelon du classement général, à seulement trois points de l'Armada de Blainville-Boisbriand.