Nathan Légaré a marqué son 25e de la saison.

Victoriaville 4/Baie-Comeau 3: meilleur défensive, mais même résultat

BAIE-COMEAU — Après avoir accordé sept buts lors des deux premiers matchs de ce voyage, le Drakkar a resserré sa défensive, mais ce ne fut pas suffisant pour mettre fin à cette vilaine séquence de six revers consécutifs, les hommes de Jon Goyens s’inclinant 4-3, en fusillade, face aux Tigres de Victoriaville.

Pour les Tigres, il s’agissait d’une première victoire en temps supplémentaire cette saison, après cinq revers en prolongation et quatre autres en fusillade. Le neuvième tireur à s’exécuter en tirs de barrage, Nicolas Daigle, a tranché le débat.

«Depuis une couple de matchs, on a de la difficulté dans notre zone. Aussitôt que l’autre équipe crée du mouvement, on est mêlés. On a aussi pris des punitions à de mauvais moments en troisième, à des moments où on était en contrôle», de lancer le pilote du Drakkar. «Nos meilleurs moments défensifs ont été à trois contre trois», a-t-il ajouté.

Cette rencontre était à 1-1 après deux périodes, mais les Tigres ont frappé deux fois en moins de deux minutes au dernier tiers et croyaient bien se diriger vers une victoire contre un adversaire qui en arrache par les temps qui courent. Mais Gabriel Proulx (16e), en avantage numérique, avec un but dans un cinquième match consécutif, a ranimé l’espoir.

Ensuite, les Tigres pensaient bien avoir concrétisé ce gain avec un but dans un filet désert, mais la reprise vidéo l’a annulé parce que quelques secondes plus tôt, plus précisément à 18:26, Brandon Frattaroli (9e) avait trompé la vigilance de Fabio Iacobo. Le jeu ne s’était alors pas arrêté, mais le filet a néanmoins été accordé par la suite.

«Au moins, de la façon dont on est revenus dans le match et au moment où on l’a fait, là-dessus c’est satisfaisant», a ajouté Goyens, qui aimerait toutefois, sans donner de noms, que tout le monde, particulièrement en offensive, hausse son jeu d’un cran à chaque soir.

«On essaie présentement de trouver de la constance dans notre top 9, et il y a encore des opportunités. Je ne veux pas dire qu’il y a des gars sur le party mais mentalement, il y en a qui ne sont pas encore revenus du congé des Fêtes et c’est le temps qu’ils reviennent parce que le défi présentement, c’est de faire la preuve qu’on a besoin de toi pour les séries», a clamé l’entraîneur-chef.

Mikhail Abramov a ouvert le pointage pour les Tigres à 4:43. Après s’être moqué de Keenan MacIsaac, Abramov s’est servi de Christopher Merisier-Ortiz comme écran pour battre Daniel Moody d’un tir vif.

Même si ce dernier a accordé 17 buts à ses trois sorties dans ce périple, Goyens n’allait pas lui jeter la pierre. «Les stats ne sont peut-être pas là, mais il n’y a personne qui va dire que Moody a baissé les bras. Il compétitionne, il a de bonnes intentions et il travaille fort.»

Avec un peu plus de deux minutes à faire au premier engagement, Nathan Légaré (25e) avait profité d’un jeu de puissance pour créer l’égalité. L’attaquant croyait bien avoir accompli cette tâche quelques instants plus tôt, mais sa réussite d’alors avait été annulée par le hors-jeu constaté à la reprise vidéo.