Le directeur général du Drakkar de Baie-Comeau, Steve Ahern, aimerait bien que le règlement concenrant le troisième joueur soit le même pour tous les Européens repêchés par la LNH.

Une règle ambiguë, selon Steve Ahern

Il ne faut pas compter sur Steve Ahern pour critiquer les Remparts, qui pourront aligner un troisième joueur européen en la personne de Mikhail Grigorenko. Toutefois, le directeur général du Drakkar de Baie-Comeau aimerait bien que le règlement soit le même pour tous les Européens repêchés par la Ligue nationale de hockey.
«Le retour de Grigorenko, c'est juste bon pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec. C'est un gars avec des habiletés incroyables», a d'abord lancé le dg des Nord-Côtiers. «Mais est-ce que le règlement de la Ligue canadienne de hockey est correct et équitable pour tous ? Ça reste à voir. Je vais laisser le soin aux penseurs de se pencher là-dessus.»
Ce qui chicote Ahern dans ce dossier, c'est dans l'hypothèse où Valentin Zykov commencerait la saison dans la LNH l'an prochain et serait ensuite cédé au junior après la date limite des transactions, comme les Sabres viennent de le faire avec Grigorenko.
Le règlement de la LCH prévoit qu'une équipe peut aligner trois Européens quand celui qui revient dans le junior après la fin de la période d'échanges a été un choix de première ronde dans la LNH. Techniquement, le Drakkar ne pourrait donc bénéficier de ce traitement puisque que Zykov a été sélectionné au tout début de la deuxième ronde (37e au total) par les Kings de Los Angeles en 2013.
«J'espère qu'éventuellement, le règlement pourrait s'appliquer à nous aussi, car Zykov n'aurait que 19 ans l'an prochain, comme Grigorenko cette année», a poursuivi Ahern, qui indique au passage que s'il veut conserver sa vedette russe en 2014-2015, il devra l'inscrire sur sa liste de protection et ne sélectionner qu'un seul Européen. Si Zykov avait été un choix de premier tour, le Drakkar aurait alors pu repêcher deux Européens, tout en conservant ses droits sur Zykov et Denis Gorbunov, l'autre Euro de la formation.
Cela dit, le patron hockey du Drakkar se demande bien comment son homologue Philippe Boucher, aussi entraîneur-chef des Diables rouges, se débrouillera avec ce casse-tête. «J'ai bien hâte de voir comment Philippe va gérer le cas Grigorenko, qui vient déjà de prendre quelques jours de congé avant de retourner à Québec. Et il y a aussi probablement des choses qui avaient été promises à certains joueurs et qui vont peut-être changer avec le retour de Grigorenko», a conclu Ahern.