L'entraîneur-chef Éric Veilleux, entouré de Valentin Zykov et de Félix Girard, a bon espoir que le Drakkar soit en mesure de rebondir à la maison.

Une panne d'électricité déboussole les Sea Dogs

Ce n'est pas une panne d'électricité qui allait empêcher le Drakkar de Baie-Comeau de conserver son rythme d'enfer. Les hommes d'Éric Veilleux ont récolté une septième victoire consécutive, une cinquième d'affilée sur la route, en triomphant des Sea Dogs de St. John samedi par la marque de 4-1.
La panne, qui a interrompu le match durant 1 heure et 40 minutes, a longuement ponctué cette rencontre. Le pointage était alors 1-1 en début de deuxième. Cette interruption aura été fatale aux Sea Dogs, car quand la lumière est revenue, le Drakkar a éteint leurs espoirs en marquant trois buts sans réplique, ceux de Charles Hudon (16e, a.n.), Valentin Zykov (18e) et Charles Poulin (6e).
En fait, les visiteurs ont dominé cette rencontre d'un bout à l'autre. N'eût été le brio de Sébastien Auger, qui a stoppé 49 rondelles, l'écart aurait pu être plus beaucoup plus large. Et le jeu défensif a de nouveau été à point, le Drakkar n'ayant accordé que 10 buts dans sa séquence victorieuse. Philippe Cadorette a arrêté 22 rondelles pour sa 25e victoire de la campagne.
«On s'était dit qu'on voulait en jouer une bonne et on a joué dans le tapis durant 60 minutes», a lancé l'entraîneur-chef, très satisfait de la prestation de ses troupiers. «On a eu un bon échec avant, on a bien joué défensivement, on a créé de bonnes chances en avantage numérique, même si on n'a pas marqué et on a gardé le pied à fond, peu importe le pointage. Une chance qu'Auger était là.»
Laissés de côté jeudi, Gabryel Paquin-Boudreau et Bokondji Imama étaient de retour dans l'alignement samedi. Le second a ouvert la marque, à sa première présence sur la glace, d'un tir du revers. Les officiels ont ensuite accordé trois jeux de puissance consécutifs aux Sea Dogs, qui ont concrétisé au deuxième, par l'entremise de Nathan Noel.
En début de deuxième période, ce fut au tour du Drakkar d'évoluer en avantage numérique, dont une séquence à cinq contre trois durant 90 secondes. Il n'a toutefois pu battre Auger, solide devant la mitraille. La noirceur est ensuite tombée. Il restait 14:25 à faire à l'engagement. Au retour, le cerbère des locaux n'a pu répéter ses exploits.
NOTES: Baie-Comeau a marqué une fois en huit avantages numériques, St. John une fois en neuf...Le Drakkar n'avait pas gagné au Harbour Station depuis le 24 octobre 2008. En fait, il s'agissait seulement d'un troisième gain du Drakkar au domicile des Sea Dogs en 10 matchs de saison régulière...Ce périple néo-brunswickois du Drakkar prendra fin dimanche après-midi à Moncton.