Alex D’Orio a été échangé pour une première fois dans sa carrière, passant des Sea Dogs de Saint John au Drakkar de Baie-Comeau. Après un long détour par Montréal, le gardien sherbrookois a rejoint ses nouveaux coéquipiers à Saguenay, dimanche, où il a obtenu une victoire de 4-1 contre les Saguenéens .

Une autre coupe dans le viseur d’Alex D’Orio

SHERBROOKE — Alex D’Orio ne se fera plus poser la fameuse question. Après plus d’un an de rumeurs, le gardien sherbrookois a finalement été échangé pour la première fois de sa carrière et obtient ainsi une dernière chance de gagner la Coupe du Président.

« Chaque fois que je rencontrais un journaliste, la première question portait sur les rumeurs de transactions. Je suis content de passer à autre chose et de rejoindre une équipe qui aspire aux grands honneurs. Cette fois, je tenterai de mener mon équipe vers la coupe », explique celui qui a quitté les Sea Dogs de Saint John le week-end dernier en échange d’un premier choix.

Le nouveau gardien du Drakkar de Baie-Comeau a déjà vécu l’expérience de la finale de la Coupe du Président à son année recrue, mais à titre de gardien auxiliaire à Callum Booth. Après avoir été sacrés champions de la LHJMQ en 2016, les Sea Dogs s’étaient finalement inclinés en demi-finale de la Coupe Memorial.

« J’ai appris beaucoup à ma première année grâce à Callum et aux vétérans de l’équipe. J’espère utiliser cette expérience pour aider le Drakkar à gagner. »

Par la suite, les Sea Dogs étaient en reconstruction et tous voyaient D’Orio changer de camp.

« Ça m’a fait bizarre d’être échangé pour une première fois. Ce qui a été le plus difficile, c’était de quitter ma famille de pension. Les deux petits garçons ne comprenaient pas trop ce qui se passait. Mais cette transaction n’est que pour le mieux. »

« Grâce à ses quatre bons trios et la belle profondeur en défensive, le Drakkar a de bonnes chances cette année, poursuit le gardien de 19 ans. Il reste à livrer la marchandise. Plusieurs voient les Voltigeurs de Drummondville, les Huskies de Rouyn-Noranda et les Mooseheads de Halifax se rendre jusqu’au bout, mais on sera dangereux aussi. »

La folle fin de semaine de D’Orio

Samedi matin, Alex D’Orio a appris qu’il faisait l’objet d’une transaction et que le Drakkar disputait une première partie à Chicoutimi contre les Saguenéens dimanche.

« J’ai fait mon entraînement matinal et je suis allé voir mes coéquipiers une dernière fois après la partie contre Rimouski. J’ai pris l’avion le lendemain de Saint John à Montréal et de Montréal à Bagotville pour ensuite rencontrer mes nouveaux coéquipiers et disputer une première partie », mentionne l’ancien portier des Cantonniers de Magog.

On peut dire que D’Orio a fait bonne impression dans une victoire de 4 à 1.

« J’ai réussi mon entrée. C’était important pour moi de partir ça avec une victoire. C’était une journée de fou en plus. C’est tout un changement de passer de Saint John à Baie-Comeau. Quand je suis arrivé dans le vestiaire, ça m’a fait spécial d’entendre presque tout le monde parler en français. Il y a beaucoup plus de Québécois dans l’équipe. C’est un environnement très différent. L’amphithéâtre est beaucoup plus petit, mais l’ambiance est super! »

L’objectif : jouer chez les professionnels

Alex D’Orio ne se fait pas de cachettes : il devra prouver qu’il peut gagner des parties de hockey et mener son équipe loin en séries pour gagner la confiance des Penguins de Pittsburgh, qui ont offert un contrat au gardien sherbrookois après l’avoir invité à leur camp.

« J’ai tout à prouver encore. Est-ce que ce sera ma dernière saison dans la LHJMQ? Je ne sais pas, mais je souhaite rejoindre l’an prochain les professionnels, comme tous les joueurs de 20 ans. Mais avant, j’aimerais gagner cette saison et terminer l’année en beauté dans la LHJMQ. »