Vincent Lavoie (photo) et D'Artagnan Joly ont guidé l'attaque des vainqueurs avec une paire de buts chacun.

Trois buts en 99 secondes!

L'émotivité était au rendez-vous samedi à Baie-Comeau, lors de la rencontre entre le Drakkar et les Mooseheads de Halifax. Après avoir un peu perdu sa concentration en raison de cette émotivité, le Drakkar l'a ensuite mieux canalisée pour combler un écart de trois buts avant de l'emporter 5-4, en tirs de barrage.
Tirant de l'arrière 4-1 après 45 minutes de jeu, les jeunes troupiers de Martin Bernard ont répliqué avec trois buts en l'espace de 99 secondes, semant la frénésie parmi les 2316 amateurs présents au Centre Henry-Leonard, dont plusieurs jeunes en ville pour le 57e Tournoi de hockey mineur de Baie-Comeau.
Les méconnaissables Vincent Lavoie et D'Artagnan Joly ont guidé l'attaque des vainqueurs avec une paire de buts chacun. Les deux ont aussi touché la cible en fusillade, l'honneur de trancher le débat revenant à Lavoie. «Les partisans ont été derrière nous tout au long du match et ce sont eux qui nous ont donné l'énergie pour finir en feu», a déclaré le héros de la rencontre.
«On développe beaucoup de résilience dans les dernières semaines», a signalé Bernard, qui a rappelé qu'un match de hockey junior majeur pouvait rapidement basculer, d'où l'importance de respecter le plan de match. «Même à 4-1, les gars n'ont pas perdu les pédales, ils sont restés concentrés et ils ont finalement marqué les gros buts qui font du bien.»
«Festival des pénalités» en deuxième
Ce match marquait le premier passage de Jared Mc­Isaac sur la Côte-Nord. On se rappellera que le défenseur avait froissé bien des partisans ce printemps après qu'il eut déclaré qu'il refuserait de se présenter à Baie-Comeau s'il était sélectionné par le Drakkar.
McIsaac a bien dû essuyer quelques huées quand il touchait au disque, mais sans plus. Les échauffourées n'ont toutefois pas manqué dans ce duel, pratiquement après chaque coup de sifflet durant une interminable deuxième période.
«En début de match, on était nerveux et en deuxième, c'était le festival des pénalités. On a donné deux buts en infériorité numérique, mais on a quand même bien fait avec un homme en moins. Finalement, on a gardé notre focus en troisième», a fait valoir le pilote, qui a reconnu qu'une certaine animosité est présente entre les deux équipes.
Les Mooseheads ont pris les devants à la 13e minute, après une bévue de Yan Aucoin. Le grand défenseur madelinot, qui a connu une soirée difficile, a remis gratuitement la rondelle à Benoît-Olivier Groulx, en zone du Drakkar. Le premier choix au dernier repêchage a servi à Antoine Samuel un tir parfait dans la lucarne pour son premier de la soirée.
En début de deuxième, Samuel Thibault a eu le dessus dans un solide combat contre Keigan Goetz. Dès la reprise du jeu, Lavoie (5e) a créé l'égalité. Le Drakkar a ensuite concédé deux buts en autant d'infériorités numériques, inscrits par Brad Kennedy et Groulx. Sur le but de Kennedy, la pénalité imposée à Vincent Deslauriers était plus que discutable.
Anthony Sorrentino a inscrit l'autre but de Halifax. Le gardien partant des Mooseheads, Kevin Resop, a été chassé après le quatrième but du Drakkar au profit de la recrue Alexis Gravel.