«On a vraiment été dans ce match, à part au début, où les gars étaient nerveux», a souligné l'entraîneur-chef Martin Bernard.

«Team Canada» ne l'a pas eu facile

Malgré les 22 points au classement qui séparaient les deux équipes avant le match, le Drakkar ne s'est pas présenté au Harbour Station de Saint-Jean pour faire de la figuration. Il a donné pas mal de fil à retordre aux Sea Dogs, qui l'ont finalement emporté 5-3.
«On a vraiment été dans ce match, à part au début, où les gars étaient nerveux», a souligné l'entraîneur-chef Martin Bernard. «C'était un peu normal d'être nerveux, on avait quasiment Team Canada en face à la mise au jeu initiale», a-t-il lancé en faisant allusion aux Thomas Chabot, Mathieu Joseph et Julien Gauthier.
«Mais les gars n'ont jamais abandonné. On a travaillé, on est revenus et à 4-3, on a un deux contre un, mais [Christopher] Benoît a lancé à côté. On a joué comme on devait le faire et ça s'est réglé sur des détails», a enchaîné le pilote, faisant valoir que c'est souvent le cas quand une équipe jeune affronte une formation aguerrie.
Coussin de deux buts
Un peu intimidé, le Drakkar a amorcé la rencontre en accordant trois jeux de puissance aux Sea Dogs dans les 10 premières minutes. Ces derniers ne se sont pas gênés pour marquer sur deux d'entre eux, les deux filets réussis par l'ex-Drakkar Bokondji Imama. Baie-Comeau a toutefois touché la cible avant la fin de l'engagement par l'entremise de Simon Chevrier.
Les Sea Dogs ont repris leur coussin de deux buts en deuxième. Shawn Element a d'abord pris un tir à côté du but lors d'une attaque à deux contre un et les locaux ont submergé la zone adverse après avoir récupéré le disque. David Comeau a conclu la séquence avec son premier en carrière dans la LHJMQ.
En troisième, le Drakkar a enfilé deux buts en avantage numérique, ceux de Jordan Martel (16e), qui marquait dans un quatrième match consécutif, et Xavier Bouchard (3e). Entre ces deux filets, Simon Bourque allait toutefois enregistrer le but de la victoire, un tir sur réception après que Matthew Highmore eut clairement gagné sa mise au jeu face à D'Artagnan Joly à la droite d'Antoine Samuel.
«J'ai un peu gamblé là-dessus en laissant la ligne à Joly. Il est revenu avec sa grosse ligne», a dit Bernard en faisant référence à Danny Flynn. «Mais ça fait partie des expériences de match que les jeunes doivent vivre.»
Mathieu Joseph a complété avec moins de 30 secondes à faire, portant ainsi à 23 sa séquence de matchs avec au moins un point, un record d'équipe.