En fin de troisième, Vincent Deslauriers a raté une occasion en or de réduire l'écart à 3-2.

Saint John 4/Baie-Comeau 1: les Sea Dogs continuent de dominer à l'étranger

Les puissants Sea Dogs de Saint John ont remporté une 21e victoire à leur 30e sortie sur les glaces étrangères cette saison, disposant du Drakkar par la marque de 4-1, dimanche, à Baie-Comeau.
Avec un peu de chance, le Drakkar aurait pu prendre les devants dans cette rencontre, mais il faisait face à une machine bien huilée. En fin de troisième, Vincent Deslauriers a raté une occasion en or de réduire l'écart à 3-2, refusant de prendre un tir alors que tout l'indiquait. S'il avait marqué, les choses auraient pu être différentes.
«On a eu des chances pas mal toute la rencontre, si on pense notamment à Deslauriers en fin de match, qui a juste à la mettre dedans», a souligné l'entraîneur-chef Martin Bernard. «On a eu nos chances, mais on n'a pas capitalisé et en bout de ligne, c'est ça qui fait la différence quand tu affrontes une équipe de pointe comme Saint John.»
En toute fin de rencontre, les hommes de Bernard ont eu droit à un double avantage numérique de 34 secondes, mais Simon Bourque a inscrit le quatrième but, alors qu'Antoine Samuel retraitait au banc à la faveur d'un sixième attaquant de façon un peu désordonnée.
Les meilleures chances du premier vingt sont revenues au Drakkar, qui s'est buté à un Alex D'Orio en grande forme. La recrue des Loups marins a notamment frustré Jordan Martel, Jean-Simon Bélanger et Édouard St-Laurent.
Arrêt spectaculaire
Quant à Samuel, il a réservé son plus bel arrêt à Spencer Smallman, en échappée. Il ne pouvait toutefois rien sur le tir des ligues majeures de Thomas Chabot, avec 18,6 secondes à faire à la période. L'espoir des Sénateurs d'Ottawa, qui a ajouté deux passes, s'est moqué du vétéran Samuel Thibault (différentiel de - 3, dimanche), qui a voulu jouer au gardien plutôt qu'au défenseur sur la séquence.
«Chabot, on ne se fera pas de cachette, il a contrôlé le match», a indiqué Bernard avec justesse. «On avait de la misère à jouer physique contre lui et du coup, on lui donne trop de temps pour faire ses jeux. Il en a fait deux solides.»
En début de deuxième, les visiteurs ont porté un dur coup au Drakkar en rajoutant deux buts, ceux de Nathan Noël et de Joe Veleno. Tout allait bien pour les Sea Dogs jusqu'à ce que Kyle Ward blesse Christopher Benoît en le frappant alors qu'il n'avait pas la rondelle.
Le match a été interrompu pendant plusieurs minutes, le temps que le jeune attaquant du Drakkar soit évacué sur une civière. Selon les nouvelles disponibles après la rencontre, Benoît a subi une sévère commotion cérébrale. Gabriel Fortier a brisé la glace durant la pénalité de cinq minutes imposée à Ward, chassé du match, le seul but des locaux.