Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Avec une égalité de 1-1, James Malatesta a tranché le débat en troisième, en supériorité numérique.
Avec une égalité de 1-1, James Malatesta a tranché le débat en troisième, en supériorité numérique.

Roy passe à l'histoire dans une victoire des Remparts sur le Drakkar [VIDÉO]

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
BAIE-COMEAU — Malgré un jeu collectif qui s’améliore tranquillement, le Drakkar de Baie-Comeau n’a toujours pas goûté aux joies de la victoire en 2021. Cette fois, il s’est incliné devant les Remparts de Québec par la marque de 3-1.

Avec une égalité de 1-1, le dynamique James Malatesta (2e) a tranché le débat en troisième, en supériorité numérique, profitant d’un rebond capricieux de la rampe pour lancer dans le dos de Lucas Fitzpatrick, qui ne savait plus où donner de la tête sur la séquence, et ainsi faire ricocher la rondelle dans le but.

Les jeunes loups du Drakkar ont manqué d’énergie au dernier engagement, ne prenant que deux tirs au but, et Viljami Marjala (2e), après avoir remporté une autre mise au jeu, a fait dévier le tir de Nicolas Savoie pour inscrire le but d’assurance sept minutes après le filet de Malatesta.

«Je n’ai pas aimé notre première période et je l’ai mentionné aux joueurs», a soutenu l’entraîneur-chef Patrick Roy après la rencontre. «En deuxième et en troisième, on était plus sur les rondelles et nos sorties de zone étaient meilleures. Cette semaine, on a plus ou moins bien pratiqué et on a commencé le match comme ça, sloppy un peu.»

Même s’il n’a affronté que 24 tirs, le gardien Thomas Sigouin a eu son mot à dire dans ce gain, a signalé Roy. «Notre gardien a été très bon, il a fait de gros arrêts au moment opportun», a ajouté le pilote, lançant de nouveau que son club «devra être meilleur».

Malatesta partageait l’analyse de son patron. «Une chance qu’on avait Sig en première. On a été plus affamés par la suite, on a joué avec intensité. On a fait mieux, mais on ne peut pas être satisfait. Il va falloir faire mieux dans le prochain match», a soutenu l’auteur du but gagnant.

Avec cette victoire, Patrick Roy est devenu l’entraîneur-chef avec le plus de victoires avec le même club dans l’histoire de la LHJMQ. Ce 408e gain à la barre des Remparts lui permet de devancer Benoît Groulx, qui a remporté 407 matchs avec les Olympiques de Gatineau.

Modeste en ce qui concerne cette nouvelle marque, le Diable rouge en chef a souligné qu’il a toujours eu la chance d’avoir pu diriger de bonnes équipes, levant au passage son chapeau à son adjoint Martin Laperrière, «qui a été avec moi pour toutes ces victoires-là».

S’il y a une facette où le Drakkar devra trouver le moyen de faire mieux, c’est dans le cercle de mises au jeu. Sur les 59 mises au jeu dans cette rencontre, les troupiers de Jean-François Grégoire n’en ont remporté que 16. Ce dernier a évidemment relevé cette statistique.

«Les batailles à un contre un, ça commence là, et on n’a pas été assez bon», a indiqué le pilote du Drakkar.


« Ce fut un de nos matchs les plus difficiles en gestion de rondelle. On a perdu nos joueurs, on a donné beaucoup de surnombres. Ça va faire du beau matériel vidéo à montrer. »
Jean-François Grégoire, entraîneur-chef du Drakkar

Aux commandes de la plus jeune équipe du circuit Courteau, Grégoire sait qu’il devra répéter souvent les mêmes instructions. L’une d’entre elles est de rappeler aux joueurs qu’ils ont un rôle spécifique à remplir et qu’il ne sert à rien de tenir le rôle de l’autre.

«Pour avoir du succès, il faut que tu joues individuellement dans ton identité. Là, on a vu trop de dentelle. […] Notre début de match a été assez bon, mais on s’est un peu égarés par la suite. Il faut apprendre à gérer nos émotions, ça fait partie du processus», a-t-il fait valoir.

Le Drakkar a démontré de l’ardeur au premier vingt, ce qui lui a permis de prendre les devants durant un désavantage numérique. Lancé à toute vitesse vers Sigouin à la suite d’une bévue d’un défenseur des Remparts, Alex Labbé a vu son tir stoppé par le cerbère des Remparts, mais Mathys Poulin a bien suivi derrière pour récupérer le retour et inscrire son premier en carrière dans la LHJMQ.

En deuxième période, Québec s’est montré plus incisif dans la zone du Drakkar. Les visiteurs pour cette rencontre ont ainsi pu créer l’égalité à la 9e minute grâce à Thomas Caron (4e). Son tir parfait dans la lucarne n’a laissé aucune chance à Fitzpatrick, auteur de 31 arrêts samedi.

NOTES : Lors de la retransmission du match sur Internet, le premier entracte a été en partie consacré à un montage vidéo des grands moments de Nathan Légaré et Christopher Merisier-Ortiz dans l’uniforme du Drakkar. Légaré (Val-d’Or) et Merisier-Ortiz (Blainville-Boisbriand) ont été troqués lors de la dernière période de transactions…Les deux formations se retrouvent dès dimanche soir à 19 h, toujours dans l’environnement protégé de Rimouski.