Éric Veilleux a vu ses protégés lui offrir une 13e victoire consécutive face aux Cataractes.

Rimouski 5/ Baie-Comeau 4: l'Océanic infatigable

Le Drakkar de Baie-Comeau n'a pas livré sa meilleure prestation dimanche, de sorte qu'il s'est incliné 5-4 en prolongation face à l'Océanic de Rimouski, qui s'est vaillamment battu malgré l'absence de son meilleur marqueur, Scott Oke.
L'Océanic, qui jouait un quatrième match en cinq jours, a pris les devants 4-2 en début de troisième avec le second de l'après-midi de Peter Trainor. Raphaël Bussières et Steve Lebel sont toutefois parvenus à créer l'égalité pour le Drakkar. Cependant, une pénalité discutable appelée à Gabriel Verpaelst en prolongation a donné l'occasion à Trainor d'enfiler son troisième but du match.
Ce revers permet néanmoins au Drakkar d'égaler un record d'équipe, soit de signer un 15e match consécutif sans défaite en temps régulier. Il rate toutefois l'occasion d'égaler le record de neuf victoires d'affilée, deux marques qui remontent à la saison 2002-2003, la meilleure de l'histoire de l'équipe.
«C'est un point quand même mérité. On voyait que le match ne roulait pas comme on voulait, mais en troisième, on a réussi à ramener la rondelle devant le filet», a déclaré l'entraîneur-chef Éric Veilleux. «En défensive, on n'a pas donné grand-chose. Quant à la pénalité à Verpaelst, est-ce une pénalité à donner en prolongation? [Valentin] Zykov s'est fait enfarger en troisième alors qu'il était seul et il n'y a pas eu de punition.»
Le Drakkar atroce
Le Drakkar menait 2-1 au terme d'une première période plutôt décousue. C'est toutefois Jess Tanguy qui avait lancé l'Océanic en avant à 14:20. Les locaux ont répliqué avec deux buts en trois minutes, ceux de Maxim Lamarche et de Samuel Noreau, ce dernier durant une double supériorité numérique.
Baie-Comeau a été atroce au second engagement, permettant à Rimouski de marquer deux fois pour prendre les devants. Trainor a d'abord créé l'égalité avant que Francis Beauvillier procure l'avantage aux siens en déviant au vol le tir de Simon Fortier. Il s'agissait là du premier but de la rencontre inscrit à forces égales.
«On n'en gagnera pas 60 d'affilée, c'est bien certain, a enchaîné Veilleux, mais ça fait partie des choses qu'il faut apprendre. Ce fut une des pires premières périodes de la saison. On ne doit pas amorcer un match en tentant de déjouer trois joueurs. Il faut garder les choses simples, lancer au filet et aller chercher les retours.»
NOTES : Le Drakkar a marqué deux fois en six avantages numériques, l'Océanic est 2 en 7... Bussières a prolongé à six sa séquence de matchs avec au moins un point. La séquence de Petr Straka (deux passes dimanche) est rendue à cinq.... Ce sera au tour du Drakkar la semaine prochaine de jouer quatre fois en cinq jours avec un périple dans les Maritimes.