Pour Ivan Chekhovich (gauche), qui a aussi amassé deux passes, il s’agissait d’un premier but en 11 matchs.

Réveil offensif pour le Drakkar face au Titan, 11 à 4

BAIE-COMEAU – Face à la modeste opposition offerte par le Titan d’Acadie-Bathurst, le Drakkar de Baie-Comeau en a profité pour faire revivre son offensive, marquant cinq fois au premier vingt en route dans un gain de 11-4, mettant ainsi fin à sa courte séquence de deux revers.

«Offensivement, ça a bien été. On peut difficilement dire quelque chose quand on a 11 buts, mais défensivement, il va y avoir des choses à adresser aux gars demain matin», a souligné l’entraîneur-chef du Drakkar après la rencontre. « On ne peut pas être trop large dans notre zone, il faut prioriser la protection de l’enclave et il faut aussi faire attention à notre couverture. On devra être meilleurs là-dessus demain. »

Pas vraiment satisfait de la performance de ses gros canons ces derniers temps, Martin Bernard a réduit le temps de glace de Nathan Légaré et Ivan Chekhovich, ces derniers démarrant le match sur le quatrième trio. Les deux ont marqué dans une cause déjà entendue. Pour Chekhovich, qui a aussi amassé deux passes, il s’agissait d’un premier but en 11 matchs.

«Il faut essayer des choses différentes pour repartir les gars. Ils jouent stressés », a souligné Bernard. « Je pense que maintenant, la pression va s’enlever un peu de leurs épaules. »

Plusieurs joueurs ont profité de cette rencontre à sens unique pour engraisser leur fiche personnelle, notamment l’ex-Titan Samuel L’Italien, avec un but et deux mentions d’aides, tout comme Jordan Martel. Shawn Element, Yaroslav Alexeyev et Christopher Benoît ont touché la cible à deux reprises chacun. Pascal Corbeil a aussi marqué. Keenan MacIsaac a récolté trois passes.

Evan MacKinnon, Anderson MacDonald et William Champagne, deux fois, ont inscrit les buts des visiteurs. Sur les trois premiers filets, Xavier Bouchard était sur la glace. Il est d’ailleurs directement responsable des deux premiers. Sur le premier, il a fait une passe directement sur la palette de MacKinnon, en désavantage numérique, en plein milieu de sa zone. « Sur le premier but, c’était assez évident. On était en désavantage numérique et l’idée, c’est de dégager notre zone en premier », a indiqué le pilote, qui fera sûrement valoir son point de vue à son défenseur.