Nathan Légaré du Drakkar a été choisi deuxième étoile du match, dimanche.

Phoenix 3/Drakkar 0: Baie-Comeau fait bien face à Sherbrooke, mais... [VIDÉO]

BAIE-COMEAU – Il y a des matchs où une équipe n’obtient pas le résultat qu’elle mérite. Ce fut le cas pour le Drakkar de Baie-Comeau dimanche, lui qui s’est incliné 3-0 devant la formation classée numéro 1 au Canada, le Phoenix de Sherbrooke.

La performance du gardien Thomas Sigouin explique en grande partie ce résultat. Le cerbère du Phoenix a été impérial, stoppant les 44 rondelles que le Drakkar a dirigées sur son filet. Pour leur part, les Sherbrookois n’ont pris que 27 tirs sur la cage ennemie.

«C’était un troisième match en quatre jours, dont deux matchs contre deux équipes classées top 10 au Canada (Chicoutimi et Sherbrooke). On s’est battus jusqu’à la fin, on a limité leurs chances, on a joué dans notre style, on ne peut pas sortir d’ici en étant négatif», a fait valoir l’entraîneur-chef Jon Goyens. «On a beaucoup bâti depuis notre match du 21 octobre à Québec.»

Le Drakkar a cherché à s’imposer dès le départ, mais c’est le Phoenix qui a inscrit le seul filet du premier vingt. Oublié devant Lucas Fitzpatrick, Benjamin Tardif n’a eu aucune difficulté à ouvrir la marque.

Sherbrooke a de nouveau été la seule équipe à toucher la cible en deuxième, même si, encore une fois, c’est le Drakkar qui a dicté le rythme. Dakota Lund-Cornish, appelé après la première en relève de Fitzpatrick, blessé en haut du corps, a cafouillé sur une rondelle rejetée en zone adverse par le Phoenix. Patrick Guay a profité des largesses de son ex-coéquipier. Tardif a complété le pointage dans un filet désert en fin de duel.

«Daks a tellement amélioré son jeu ces dernières semaines. Ça ne donne rien de crier, il le sait qu’il a dormi sur cette séquence», a lancé Goyens, qui souligne que les siens n’ont pas abandonné malgré ce but crève-cœur. «La troisième, c’est souvent notre meilleure période. Ça montre que les gars sont là pour être des joueurs à temps plein, pas à temps partiel.»

Fait à souligner, en deux matchs entre les deux clubs cette saison, le Drakkar n’a toujours pas marqué aux dépens du Phoenix. Il s’était incliné 1-0, en prolongation, le 29 septembre à Sherbrooke.