En fin de période, Nathan Légaré (1er) a réduit l’écart à deux buts d’un tir des poignets que le gardien des Tigres n’a pas vu passer.
En fin de période, Nathan Légaré (1er) a réduit l’écart à deux buts d’un tir des poignets que le gardien des Tigres n’a pas vu passer.

Les Tigres accumulent une autre victoire contre le Drakkar [VIDÉO]

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU – Les Tigres de Victoriaville sont demeurés invaincus avec une troisième victoire en autant de sorties jusqu’ici cette saison, disposant du Drakkar de Baie-Comeau par la marque de 4-3. Les troupiers de Jean-François Grégoire ont toutefois eu le mérite de ne jamais baisser les bras.

Après un début laborieux à l’engagement médian, les locaux se sont retrouvés avec trois buts de recul, tirant de l’arrière 4-1. Mais au lieu de lancer la serviette, le Drakkar a donné du fil à retordre aux meneurs de la division Est.

«Ce qui nous a fait mal, c’est en deuxième. C’est une équipe qui bouge bien la rondelle et ils ont vraiment bien fait», de lancer le pilote du Drakkar, Jean-François Grégoire. «On était hésitants à faire nos actions. À 4-1, on aurait pu abandonner. Oui, on est revenus, mais il faut être meilleur dans notre gestion de la rondelle. On a donné beaucoup de revirements tout au long du match et ça, c’est mortel.»

À l’engagement initial, le premier but est revenu au Drakkar. D’un tir pratiquement sans angle, Nathaël Roy (2e) est tout de même parvenu à tromper la vigilance de Nikolas Hurtubise dans le haut du filet.

La réplique des Tigres ne s’est pas fait attendre. Cinquante-deux secondes plus tard, Olivier Coulombe a créé l’égalité. Avec un peu plus de minutes à jouer à la période, durant un avantage numérique, Nicolas Daigle a procuré les devants aux siens. Mystifiés par le jeu de passe sur la séquence, le gardien Lucas Fitzpatrick et ses défenseurs n’y pouvaient rien.

Avec deux autres buts rapides au second tiers, Victoriaville a pris une sérieuse option sur la victoire. Mikhail Abramov a d’abord marqué d’un tir du cercle de mise en jeu à la gauche du gardien, un lancer que ce dernier aurait dû stopper. Même chose sur le but de Maxime Pellerin 23 secondes plus tard après un revirement à la ligne bleue du Drakkar.

«Les intentions ne sont pas mauvaises. On travaille, mais on travaille mal. Il faut apprendre à gérer nos émotions. Les gars sont sur le banc, ils parlent beaucoup, ils veulent bien faire, mais cette émotion, il faut que tu la gères comme il faut pour ne pas courir partout et ouvrir les lignes de passe à une équipe qui bouge bien la rondelle», d’ajouter Grégoire

En fin de période, Nathan Légaré (1er) a réduit l’écart à deux buts d’un tir des poignets que le gardien des Tigres n’a pas vu passer. En troisième, le premier de la saison d’Antoine Rochon a corsé la fin de rencontre, lui qui a récupéré le retour du tir de Gabriel Belley-Pelletier.

«On revient toujours à la même affaire, quand tu crées du trafic, c’est plus difficile pour le gardien. Le but de Rochon en est un bel exemple, c’est devant le but que ça s’est scoré, a indiqué l’entraîneur-chef. De temps en temps, le talent va te donner des buts dans des situations spécifiques, mais quand tu joues le pourcentage, t’as plus de chances de marquer.»

Baie-Comeau aura l’occasion de venger ce revers dès ce samedi, alors que les Tigres seront de nouveau les visiteurs au Centre Henry-Leonard. Ventsislav Shingarov aura droit à son premier départ de la saison devant le filet du Drakkar.