L'entraîneur-chef du Drakkar, Marco Pietroniro

Les Sea Dogs freinent la série victorieuse du Drakkar

L'indiscipline du Drakkar a fini par le rattraper samedi à Saint-Jean, alors qu'il s'est incliné par le pointage de 6-2 face aux Sea Dogs. La série de victoires des Nord-Côtiers a donc pris fin à six.
«On ne peut pas dire qu'on a joué avec le feu. En fait, on n'a pas joué», a lâché Marco Pietroniro. «On a parti le match tout croche et on l'a fini de la même manière. Ce n'est pas un manque d'effort, c'est qu'on n'a pas joué de manière intelligente et on n'a pas été capable d'aller chercher ce qu'on voulait», a poursuivi l'entraîneur-chef.
Le Drakkar a beau faire partie des meilleures équipes du circuit à court d'un homme, il ne peut pas non plus passer son temps à jouer en désavantage et espérer s'en tirer chaque fois. Il s'est de nouveau compliqué la vie samedi, accordant 10 avantages numériques aux Sea Dogs.
Laborieuse prestation
Avec la laborieuse prestation de ses coéquipiers, Philippe Cadorette a été laissé à lui-même. Celui qui tentait d'engranger un neuvième gain consécutif a été chassé à mi-chemin du match, après avoir cédé six fois sur 16 lancers. «Il était comme tout seul, je n'ai rien à lui reprocher. C'est un sport d'équipe et il n'a pas à nous gagner des matchs à lui seul», a indiqué Pietroniro.
Les deux formations ont marqué dès leur premier tir au but. Nathan Noël a lancé les hostilités dès la
46e seconde, mais il fut imité 1:18 plus tard par Bokondji Imama. Les Sea Dogs ont ensuite frappé deux autres fois, par l'entremise de Mitchell Dempsey et Samuel Dove-McFalls. En fin d'engagement, Sébastien Auger a offert un cadeau à Nicolas Meloche, qui a inscrit son premier de la saison d'un long tir de la pointe.
Les locaux se sont donné un confortable coussin en troisième, marquant trois fois sans réplique. Mark Tremaine, Jakub Zboril et Justice Dundas ont touché la cible. Le but de ce dernier a signifié l'arrivée dans le match pour Reilly Pickard, qui n'a rien donné sur les 16 tirs qu'il a reçus. Pietroniro a d'ailleurs bien apprécié la sortie du gardien recrue, mais le pilote samedi n'avait pas encore décidé si Pickard serait d'office cet après-midi à Bathurst.
Le Drakkar peut au moins se consoler de sa prestation sur le plan pugilistique alors que Nicolas Leblond, Antoine Pouliot et Imama l'ont tout facilement emporté au bout du poing, aux dépens respectivement d'Adam March, Bailey Webster et Dundas. Une mêlée a aussi éclaté en milieu de troisième, au terme duquel Meloche, Alexis Vanier, Valentin Zykov et Frédéric Gamelin ont été renvoyés au vestiaire du côté du Drakkar. Leblond et Imama les ont rejoints quelques minutes plus tard.