Appelé en renfort à la suite de la transaction qui a fait passer Zachary Bouthillier aux Sea Dogs de Saint-John, Antoine Lyonnais a bien fait dans les circonstances. Le gardien des Dragons du Collège Laflèche, dans le circuit collégial, a bloqué 28 lancers, malgré une nervosité palpable.

Les Sags font leur possible face au Drakkar

Les Saguenéens se sont défendus du mieux qu’ils le pouvaient, mais le Drakkar de Baie-Comeau a ouvert la machine juste à temps, en route vers une victoire de 4-1, dimanche après-midi, devant 2823 spectateurs réunis au centre Georges-Vézina.

Les Sags étaient privés de six joueurs réguliers, en incluant leur gardien Alexis Shank, tandis que le Drakkar pouvait compter sur un alignement complet et aguerri, même si l’équipe disputait un troisième match en autant de jours.

Hendrix Lapierre, diminué par la gastro, ainsi que les joueurs blessés Zachary Lavigne, Jérémy Fortin, Vladislav Kotkov et Artemi Kniazev n’étaient pas en uniforme dans le camp chicoutimien. Les blessures ne semblent pas sérieuses dans le cas des deux Russes, mais une blessure à l’aine pourrait faire rater une plus longue période à Jérémy Fortin.

Pour revenir au match, les Saguenéens ont été les premiers à s’inscrire au pointage lorsque le tir de Morgan Nauss a déjoué le nouveau venu chez le Drakkar, Alex D’Orio, pendant un avantage numérique en deuxième période. Yan Aucoin a réveillé ses coéquipiers chez le Drakkar en marquant avant la fin de l’engagement, suivi de Shawn Element, moins de deux minutes plus tard.

Les Nord-Côtiers ont ensuite vogué vers la victoire, en troisième période, grâce aux deux buts de Nathan Légaré.

« On a été longtemps dans l’autobus, a illustré l’entraîneur-chef du Drakkar, Martin Bernard. On était désorganisés, on jouait loin des uns des autres et on semblait perdus sur la grande glace. Le fait de ne pas avoir paniqué a aidé. Les bâtons deviennent serrés, mais quand le premier but est venu, ç’a relaxé tout le monde. »

Chez les Sags, un bon début de match n’a pas été suffisant pour briser le Drakkar. À un certain moment en première période, Chicoutimi menait 7-0 dans la colonne des tirs au but.

« Avant chacun de leurs trois premiers buts, on a eu une chance en or de l’autre côté, donc ça aurait pu être différent, a d’abord analysé l’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean. Avec tous les joueurs qui manquaient, on voulait foncer tête première en oubliant le pointage. Pour ce match, on peut dire qu’on a fait ce qu’on voulait faire. »

Autant Yanick Jean que Martin Bernard s’entendaient pour dire que les circonstances entourant la date limite des transactions étaient difficiles pour les joueurs. Jean a placé ce genre de moment dans le bagage d’expérience pour ses troupiers, tandis que Bernard a avoué que les joueurs ressentent une certaine nervosité pendant la période des échanges.

Lyonnais se défend bien

Appelé en renfort à la suite de la transaction qui a fait passer Zachary Bouthillier aux Sea Dogs de Saint-John, Antoine Lyonnais a bien fait dans les circonstances. Le gardien des Dragons du Collège Laflèche, dans le circuit collégial, a bloqué 28 lancers, malgré une nervosité palpable. « Il n’avait jamais pratiqué avec nous, et ce n’était pas évident, mais on a jugé que c’était nécessaire, a expliqué Yanick Jean. Alexis Shank aurait pu garder les buts, mais il n’a pas pratiqué de la semaine et avec une blessure à l’aine, on ne voulait prendre aucun risque. Il va être trop important pour nous en deuxième moitié de saison pour prendre la moindre chance. »

+

POINTES DE PLUMES

• Il sera possible d’opter pour un menu santé, lors des prochains des Saguenéens au Ccentre Georges-Vézina. L’organisme En mouvement Saguenay–Lac-Saint-Jean a développé un choix sain pour les amateurs en offrant le trio Sags , composé d’une tortilla à la dinde, un morceau de fromage et une bouteille d’eau. L’objectif des intervenants est d’offrir un choix autre que les traditionnelles poutines et pizzas qu’on retrouve depuis longtemps dans les arénas. Le nouveau menu était offert en dégustation, dimanche, lors du match entre les Saguenéens et le Drakkar.