Édouard St-Laurent a redonné une priorité de trois buts aux Remparts en début de deuxième avec son 7e de la saison.

Les Remparts terminent 2019 sur une note intense à Baie-Comeau; l'Océanic s'enlise

BAIE-COMEAU – Le Drakkar de Baie-Comeau a su se relever d’un début de match boiteux, mais un filet de la recrue Nathan Gaucher avec moins de cinq minutes à jouer en troisième a procuré aux Remparts de Québec un gain de 6-4 devant la meilleure foule de la saison au Centre Henry-Leonard.

Baie-Comeau tirait de l’arrière par trois buts en début de deuxième. Toutefois, les hommes de Jon Goyens n’ont pas baissé les bras et ont créé l’égalité. Le premier choix des Diables rouges en 2019 a cependant mis fin au débat en déviant habilement le long tir de Nicolas Savoie. Anthony Gagnon, avec son second du match, a conclu dans un filet désert.

 «On a joué un bon match du début à la fin. Malheureusement, on a pris des punitions en zone offensive et ils ont marqué deux buts à quatre contre trois. Je n’ai pas grand-chose à reprocher à mon club. J’ai aimé notre intensité», a déclaré l’entraîneur-chef Patrick Roy, qui voyait les siens arracher un premier gain en trois rencontres contre le Drakkar cette saison. «On a joué un bon match de route et notre gardien de but d’expérience (Tristan Côté-Cazenave) a su fermer la porte.»

 Son vis-à-vis ne pouvait que constater que le début de rencontre a fait mal aux siens. «Mais en terme d’identité et de caractère, on n’a jamais lâché. On a fait la même chose à Sherbrooke dimanche. On a joué jusqu’au bout et je ne crois pas que personne dans l’aréna n’est parti avant la fin», a soutenu Goyens.

 Ce dernier a bien sûr souligné les deux buts de son club avec l’avantage d’un homme. «En début de saison, notre jeu de puissance avait de la difficulté, mais on a pris le temps de développer les concepts et depuis un bout, on a beaucoup de mouvement de rondelle», a fait remarquer le pilote du Drakkar. «On peut même changer un joueur et ça continue à marcher.»

 Le premier départ de Daniel Moody à Baie-Comeau dans l’uniforme du Drakkar ne s’est vraiment pas bien déroulé, le cerbère étant chassé après avoir cédé trois fois sur sept tirs. Gagnon (13e) a lancé les hostilités en convertissant la belle passe d’Aleksei Sergeev, auteur de trois mentions d’aide en ce mardi après-midi.

 Pierrick Dubé (9e) a ensuite surpris Moody d’un tir dans la partie supérieure d’un angle restreint à 9:21 et deux minutes plus tard, James Malatesta (17e) a expédié le gardien sur le banc d’un tir que Moody aurait dû stopper. Goyens en avait assez vu et a envoyé Lucas Fitzpatrick dans la mêlée. Finalement, à quatre contre trois, Nathan Légaré (18e) a réduit l’écart à deux buts à 15:53.

 «Après le match, c’est facile de dire qu’on aurait dû commencer avec Fitz, mais il nous a encore montré qu’il est toujours prêt même s’il commence sur le banc. Lucas montre aux autres qu’il faut toujours être prêt, en toutes circonstances», d’ajouter Goyens.

 Les Remparts ont repris leur priorité de trois buts en début de deuxième avec le 7e de la campagne d’Édouard St-Laurent, qui n’avait pas touché la cible depuis le 23 octobre, contre le Drakkar incidemment.

 Ce but a finalement sonné le réveil des locaux, qui ont répliqué avec trois buts pour créer l’égalité. Charles-Antoine Giguère (8e) a d’abord battu Côté-Cazenave avant de voir Gabriel Fortier toucher la cible à deux reprises (16e et 17e). Le capitaine du Drakkar, que la rumeur envoie à Moncton contre des choix de repêchage et un jeune de 16 ans, a servi tout un tir à Côté-Cazenave pour son premier et ce dernier a été un peu faible sur le second.

NOTES : Avant la rencontre, le Drakkar a présenté une de ses anciennes vedettes, Robin Leblanc, de passage dans la ville où il a passé sa jeunesse pour la période des Fêtes. Leblanc, qui demeure en Suisse, vient de prendre sa retraite après une belle carrière dans le pays où il est né, du temps où son père Fernand sillonnait les patinoires helvètes.

TROISIÈME REVERS DE SUITE POUR L'OCÉANIC

Pour sa part, l’Océanic conclut 2019 de mauvaise façon. Victime de deux revers consécutifs pour ce retour du congé de Noël, Rimouski en a subi un troisième, s’inclinant 3-0 devant les Tigres à Victoriaville. Les vainqueurs ont profité de leur jeu en supériorité numérique (deux filets en quatre tentatives) pour signer cette victoire.

Brooklyn Kalmikov, en deuxième, et Mikhail Abramov, à 16 :29 du dernier vingt, ont touché la cible pour les Tigres avec un homme en plus. Édouard Ouellet a complété dans un filet désert. Fabio Iacobo a stoppé 29 rondelles pour le blanchissage.