Martin Bernard

Les Cats piqués au vif par des toutous

En l'espace de quelques instants, le ciel s'est écroulé sur la tête du Drakkar, qui a vu une priorité de trois buts rapidement disparaître, samedi à Shawinigan. Les Cataractes ont répondu à la frustration de leurs partisans en signant un gain de 6-3 face à leur ancien entraîneur-chef Martin Bernard.
Tout a basculé lorsque Ivan Chekhovich (11e) a procuré une avance inespérée de 3-0 au Drakkar en début de troisième période, en désavantage numérique de surcroît. Indignés de la prestation de leurs favoris, les 3488 spectateurs au Centre Gervais Auto ont alors lancé les toutous qu'ils avaient apportés pour ce match annuel et qui étaient pourtant réservés au premier but des locaux.
Les Cats ont répliqué avec quatre buts en moins de six minutes, complétant avec deux autres dans un filet désert. Ils sont ainsi venus à bout de leur ex-coéquipier Antoine Samuel, intraitable auparavant. «On jouait très bien jusque-là, on gardait les choses simples, mais à 3-0, on a mal réagi. Des choses comme ça, c'est un peu le lot des jeunes équipes en avance», a philosophé Bernard.
«L'histoire des toutous a certainement piqué l'autre équipe au vif. Mais quand ils ont pris les devants, on s'est ressaisis et on a mieux joué. C'est plate de perdre, mais les gars sont intelligents, ils veulent progresser et ce match-là va rentrer dans notre bagage d'expérience.»
Rappelé pour la fin de semaine, Édouard St-Laurent (3e) a ouvert la marque avec 2:15 à faire au premier vingt, bien posté à la gauche de Mikhail Denisov durant le premier avantage numérique du Drakkar. Un peu plus tôt, les visiteurs avaient écoulé avec succès une infériorité numérique de 1:55.
Plutôt que de sortir enragés en deuxième, les Cats ont été dominés et le Drakkar a doublé son avance par l'entremise de Vincent Lavoie, un troisième en quatre matchs pour lui. Lavoie a complété un jeu qu'il avait lui-même provoqué en causant un revirement en zone neutre. Le beau portrait allait considérablement s'assombrir en troisième.
Avec deux buts, le second dans une cage abandonnée, Samuel Asselin a été le meilleur marqueur des siens. Samuel Guilbault, Justin Bernier, Alexis D'Aoust et Mathieu Olivier (filet désert) ont complété le pointage pour Shawinigan.