Martin Bernard

Le Drakkar s'incline devant les Tigres en prolongation

Le Drakkar de Baie-Comeau s'est fait coiffer au fil d'arrivée hier, s'inclinant 3-2 devant les Tigres de Victoriaville, en prolongation. Les Nord-Côtiers subissaient ainsi un quatrième revers consécutif, un second d'affilée face aux Tigres.
Au lieu de clouer le cercueil des Tigres, les locaux les ont plutôt laissés se sauver avec la victoire. Vincent Lanoue, qui a participé à tous les buts des siens hier, a créé l'égalité à 16 :05 d'un tir voilé. Maxime Comtois a dénoué l'impasse après 38 secondes en prolongation.
«Dernièrement, [le jeu de puissance] est pas mal notre talon d'Achille», ne pouvait que constater l'entraîneur-chef du Drakkar après la rencontre. «Quand ça allait bien, c'est parce qu'on gardait les choses simples, qu'on mettait des rondelles au filet et qu'on saisissait les retours. Là, c'est plus compliqué», a-t-il lancé en ajoutant que pour le reste, les siens avaient disputé un bon match. «On aurait mérité le point supplémentaire», a-t-il fait valoir.
Vincent Deslauriers croyait bien avoir donné ce point supplémentaire aux siens après seulement 10 secondes jouées en prolongation, pensant avoir battu de vitesse James Povall en contournant son filet. L'officiel le plus près de l'action croyait probablement la même chose, accordant le but, mais la reprise vidéo a renversé la décision, au grand désarroi des 1855 spectateurs réunis au Centre Henry-Leonard. Comtois allait doubler leur déception 28 secondes plus tard.
Contrairement au match entre les deux mêmes équipes mardi dernier, le Drakkar a entrepris la rencontre du bon pied, lui qui était en repos forcé vendredi pendant que Victoriaville était à Saguenay. Baie-Comeau a ouvert le pointage par l'entremise de Deslauriers (15e).
Danyck Calgaro a ensuite fait preuve d'indiscipline face à ses anciens coéquipiers. L'ex-Tigre a servi un double-échec dans le dos de Pierre-Olivier Demers avant de mettre son poing au visage de Comtois. Durant l'avantage numérique de quatre minutes qui a suivi, Alexandre Goulet a créé l'égalité d'un tir imparable à partir du point de mise en jeu à la gauche d'Antoine Samuel.
«Calgaro, c'est un joueur d'intensité, mais avec son indiscipline, il a goûté à la même médecine que d'autres plus tôt cette saison», a signalé Bernard, qui n'hésite pas à clouer au banc un joueur qui écope d'une mauvaise pénalité. «Il est intense, mais je pense qu'on se doit de le mettre en meilleure forme», a-t-il enchaîné.
Au second engagement, les visiteurs ont raté deux superbes chances de prendre les devants. Toutefois, Jimmy Huntington a vu son tir stoppé par le bâton de Samuel, étendu de tout son long sur la glace, et Nicolas Latulippe a raté une cage béante.
Le Drakkar a fait payer ce manque d'opportunisme en fin de période avec le quatrième de Shawn Element, qui a bondi sur la rondelle qu'Édouard St-Laurent venait tout juste de gagner à la mise au jeu et qui a trompé Povall d'un tir des majeures dans le haut du filet.