Lucas Fitzpatrick, du Drakkar de Baie-Comeau, a stoppé 46 tirs, dont 37 dans les 35 dernières minutes du match. Il a, sans aucune contestation, mérité la première étoile.

Le Drakkar s'incline devant des Tigres déchaînés [VIDÉO]

BAIE-COMEAU — Le Drakkar est parvenu à résister à des Tigres déchaînés durant une bonne trentaine de minutes, mais il a cédé avec moins de deux minutes à faire en temps régulier avant de s’incliner 3-2, en fusillade dimanche, à Victoriaville.

Baie-Comeau en avait beaucoup fait pour ne même pas récolter de point dans cette rencontre en raison des six avantages numériques accordés, dont un double avantage de deux minutes en fin de deuxième. Et surtout, le capitaine Nathan Légaré a écopé d’une pénalité majeure à 8:23 du dernier tiers pour avoir fait basculer un adversaire. Légaré a été expulsé pour son geste.

Les hommes de Jon Goyens ont toutefois tenu le fort dans ces moments cruciaux. Un gros merci à Lucas Fitzpatrick qui, après une sortie difficile vendredi, a stoppé 46 tirs, dont 37 dans les 35 dernières minutes du match. Il a, sans aucune contestation, mérité la première étoile.

«On manque de confiance, on en vient à avoir peur de perdre et c’est ce qui arrive. C’est dommage parce que Fitz a joué l’un de ses meilleurs matchs depuis longtemps. Ça faisait longtemps que notre gardien ne nous avait pas donné la chance d’en voler une», a lancé l’entraîneur-chef.

«Pénalité fantôme»

Baie-Comeau avait disputé une très bonne première période, «où on exécutait bien les petites choses. En deuxième, on n’était pas bons et on a été un peu mieux en troisième. Mais, alors qu’on venait de tuer le cinq contre trois, on a dû épuiser une pénalité fantôme», a-t-il ajouté.

C’est avec ce descriptif que Goyens a accueilli la pénalité majeure à Légaré.

«C’est une pénalité fantôme, vraiment. En deuxième, il est arrivé la même chose avec [Gabriel] Proulx et il n’y a rien eu. Il [Légaré] a seulement slashé la rondelle. Je ne suis vraiment pas d’accord avec la décision.»

La tempête s’amorce en deuxième

Le Drakkar a pris l’ascendant dès le premier vingt avec deux buts. À 1:06, Xavier Fortin (8e) a offert une belle pièce de jeu, recevant le disque à la ligne rouge pour battre de vitesse Jérôme Gravel avant de tromper Fabio Iacobo dans la partie supérieure.

Charles-Antoine Giguère (16e) a enchaîné quatre minutes plus tard en poussant un retour durant un avantage numérique.

La tempête pour Baie-Comeau s’est amorcée en deuxième, tempête qui s’est matérialisée à 11:07 avec le but d’Alexander Peresunko.

Le reste de la période ne fut qu’un tourbillon sur lequel le Drakkar n’avait aucun contrôle.

Les Nord-Côtiers ont ensuite écopé de deux pénalités sur la même séquence avec 1:57 à faire à l’engagement, mais Fitzpatrick s’est dressé.

Avec 1:55 en temps régulier, Brooklyn Kalmikov a inscrit le but que le Drakkar était parvenu à éviter jusque-là.

Et la 18e présence du Drakkar en supplémentaire ou en fusillade allait conduire à un 11e revers dans ces circonstances.