Alex D’Orio s’est dressé devant sa cage, l’offensive a concrétisé ses occasions et le Drakkar de Baie-Comeau a remporté l’important cinquième match de cet affrontement, signant un gain de 5-2 aux dépens des Wildcats de Moncton.

Le Drakkar reprend les devants contre Moncton

BAIE-COMEAU — Alex D’Orio s’est dressé devant sa cage, l’offensive a concrétisé ses occasions et le Drakkar de Baie-Comeau a remporté l’important cinquième match de cet affrontement, signant un gain de 5-2 aux dépens des Wildcats de Moncton. Les hommes de Martin Bernard rentrent donc sur la Côte-Nord en avance 3-2 dans cette série huitième-de-finale.

En plus d’être nettement plus opportuniste, le Drakkar s’est également révélé plus solide au chapitre des mises au jeu. Quant à D’Orio, il a stoppé 39 tirs pour offrir aux siens ce gain primordial. À l’autre bout, Francis Leclerc était à court de miracles, lui qui a été chassé de la rencontre après avoir cédé 4 fois sur 12 lancers.

Au premier vingt, D’Orio était bien déterminé à ne pas laisser les locaux ouvrir le pointage. Il a notamment frustré Jeremy McKenna, à bout portant. Quelques secondes plus tard, Shawn Element l’a remercié en déviant au vol le tir de Mathieu Charlebois pour faire 1-0.

Les deux Russes du Drakkar se sont ensuite manifestés. Yaroslav Alexeyev a d’abord saisi un retour dans l’enclave pour doubler l’avance des siens. Et à 15 :01, la passe d’Ivan Chekhovich destinée à Gabriel Fortier a dévié sur Aleksi Anttalainen pour battre Leclerc.

«Alex a vraiment été très bon et on s’est donné une bonne avance en première. Mais s’il y a quelque chose à changer dans ce match, c’est qu’on a trop voulu protéger notre avance», a déclaré l’entraîneur-chef du Drakkar. «Lors du match numéro 3, on s’est fait remonter et ça a probablement joué dans la tête des gars.»

Autre point à améliorer selon Bernard, le jeu des siens avec l’avantage d’un homme (0 en 6). «On n’a pas été bons en avantage numérique, honnêtement. On va devoir continuer à travailler ça et on va avoir une grosse journée pour le faire.»

Dès la 23e seconde du deuxième engagement, Chekhovich a enfilé un but qui a fait mal aux espoirs des locaux, contournant le filet à la vitesse de l’éclair pour marquer le quatrième but des siens. Encore une fois, Anttalainen n’a pas aidé le travail de son gardien en touchant accidentellement au disque. C’est le moment que John Torchetti a choisi pour rappeler Leclerc, remplacé par Charles-Antoine Lavallée, parfait sur 21 tirs.

En troisième, Moncton a bien tenté de revenir dans le match avec les buts d’Alexander Khovanov et Adam Capannelli, mais Ethan Crossman a complété dans un filet désert. Les Wildcats ont passé la dernière minute de jeu à six contre trois, mais ils n’ont pu faire bouger les cordages.

Victoire ternie

Cette victoire a été ternie par la chute d’Alexeyev, qui s’est retrouvé tête première dans la bande après une mise en échec d’Anttalainen près du filet de Lavallée. Le joueur du Drakkar a quitté la glace sur une civière, tandis que le match du Finlandais a pris fin sur la séquence, chassé pour une pénalité majeure.

«Ça fait deux fois en deux matchs que ce genre de chose arrive. C’est anormal qu’un gars sorte sur une civière. Il y a des messages qui auraient dû être passés et qui ne l’ont pas été et c’est ça que ça donne», s’est emporté le pilote, qui aurait voulu que ce message se passe par une suspension à Jonathan Aspirot après le quatrième match.

NOTES : En raison de l’état de santé de son frère, l’entraîneur adjoint Mario Marois est de nouveau rentré à Québec. Le directeur général Steve Ahern a pris sa place derrière le banc…Après la rencontre, Bernard a appris de la bouche de l’auteur de ces lignes qu’il était en nomination pour le titre d’entraîneur de l’année, avec Jim Hulton (Charlottetown) et Mario Pouliot (Rouyn-Noranda). Pour sa part, Gabriel Fortier est en nomination pour le joueur le plus gentilhomme et efficace.