Lucas Fitzpatrick a signé son premier jeu blanc de la saison, son troisième en carrière.
Lucas Fitzpatrick a signé son premier jeu blanc de la saison, son troisième en carrière.

Le Drakkar rafle deux matchs sur trois à Rouyn-Noranda [VIDÉO]

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU – Le Drakkar de Baie-Comeau a fait preuve d’opportunisme, marquant à des moments importants de la rencontre, et il a remporté les honneurs de cette série de trois matchs à Rouyn-Noranda, blanchissant les Huskies par la marque de 4-0

Les Nord-Côtiers ont inscrit un but rapidement en début de match, enfilant ensuite un gros but en toute fin de deuxième et dès sa première occasion en troisième, cassant ainsi les reins de ses hôtes. «Avoir les devants, ça change un peu les choses. Quand tu peux avoir un coussin, ça enlève un peu de pression. Ça n’empêche pas de continuer à bien exécuter, mais faire une erreur à 0-0, c’est différent qu’à 3-0», a lancé Jean-François Grégoire.

«On a continué sur ce qu’on a fait récemment, on a été opportuniste et nos buts, on les a travaillé», a poursuivi le pilote du Drakkar. «On a peut-être donné plusieurs lancers (34), mais c’était pour la plupart des lancers de loin et on n’a pas donné non plus beaucoup de deuxièmes chances. Les gars ont joué une bonne game de base.»

De retour devant le filet après une soirée de congé vendredi, Lucas Fitzpatrick a démontré pourquoi il est l’homme de confiance de l’organisation entre les poteaux. Calme, solide, laissant peu d’angle pour les tirs de l’adversaire, Fitz a signé son premier jeu blanc de la saison, son troisième en carrière.

Félix Gagnon, qui a inscrit son premier but en carrière vendredi, n’a pas attendu longtemps pour célébrer son deuxième, dès la troisième minute de jeu. En se dirigeant vers le filet, ce que Grégoire répète à ses joueurs ad nauseam depuis le début de la saison, Gagnon a vu la rondelle apparaître sur son bâton après avoir dévié sur un défenseur.

«Si tu ne vas pas devant le but, ça ne sert à rien de jouer au hockey, car c’est là que ça se passe. C’est une habitude qu’il faut créer», a réitéré l’entraîneur-chef du Drakkar. «Mais ce qui plaisant, c’est qu’on commence à mieux maîtriser certains aspects du jeu et on peut travailler sur d’autres facettes.»

Le Drakkar a ajouté deux autres buts sans réplique en deuxième. Xavier Fortin (4e) a récupéré une rondelle libre dans le haut du cercle de mise au jeu pour battre d’un tir dans la partie supérieure Kevin Brassard, qui en était à son premier départ de la campagne.

Avec seulement 28 secondes à faire à l’engagement, Julien Létourneau (2e) a inscrit un but très important, procurant un précieux coussin de trois buts aux siens. Lancé par la bombe de Marc-Antoine Mercier, Létourneau s’est retrouvé fin seul avec Brassard, lui faufilant la rondelle entre les jambières.

Julien Hébert (4e) a réglé le sort des Abitibiens en troisième, enregistrant le seul but inscrit en avantage numérique dans ce duel.

Le seul bémol de cette rencontre concerne la performance du Drakkar sur les mises au jeu, les Huskies ayant le meilleur 42-19 à ce chapitre. L’adversaire a d’ailleurs régulièrement le dessus sur les mises au jeu. Voilà sûrement l’une des facettes à travailler dont parlait Grégoire. «Dans les derniers matchs, ça nous a pas trop fait mal, mais il faut assurément mieux gérer ça», a-t-il conclu.