«Moncton, ce n’est pas juste une grosse équipe sur papier. Ils ont de 9 à 12 joueurs qui vont avoir des opportunités professionnelles», a lancé le pilote Jon Goyens, qui ne pouvait qu’admirer la performance de l’adversaire.

Le Drakkar pulvérisé par Moncton

BAIE-COMEAU — Les Wildcats de Moncton ont égalé avec faste deux records d’équipe vendredi à Baie-Comeau, celui du plus de victoires consécutives (14) et du plus de matchs consécutifs avec au moins un point (20), pulvérisant le Drakkar par la marque de 8-1.

Tirant de l’arrière 3-1 après 20 minutes de jeu, tout s’est écroulé au deuxième vingt pour le Drakkar, qui a encaissé quatre buts sans riposte. On a vu là l’écart qui sépare une équipe bâtie pour gagner et une autre qui est en reconstruction. La dernière défaite en temps régulier des Chats sauvages remonte au 11 janvier, alors qu’ils s’étaient inclinés à domicile contre…le Drakkar.

«Moncton, ce n’est pas juste une grosse équipe sur papier. Ils ont de 9 à 12 joueurs qui vont avoir des opportunités professionnelles», a lancé le pilote Jon Goyens, qui ne pouvait qu’admirer la performance de l’adversaire. «Et la leçon à tirer, c’est que même s’ils ont beaucoup de talent, tu vois la façon dont ils travaillent ensemble. C’est un beau jeu d’équipe.»

Avec un pareil pointage, pas besoin d’avoir vu le match pour comprendre que les défenseurs n’ont pas eu la tâche facile. Goyens a cependant rappelé que les arrières ne sont pas seuls sur la patinoire.

«En unité de cinq, notre soutien n’était pas assez bon. On sait qu’on va affronter une vague de quatre joueurs talentueux et on ne peut pas juste dire aux défenseurs : bonne chance. Le soutien, c’est essentiel», a lancé l’entraîneur-chef, qui a néanmoins donné son étoile du match à Étienne Arseneau.

«Un gars comme Étienne Arseneau, ç’a été notre meilleur joueur durant les 60 minutes. Il n’a pas joué pas comme un gars de 17 ans. Il a été solide en désavantage numérique, il a sorti la rondelle. Il a joué dans ses forces et il s’est bien amélioré cette année.»

Le Drakkar a ouvert le pointage alors qu’il n’y avait que 15 secondes d’écoulées avec le filet de Charles-Antoine Giguère (18e) contre son ex-coéquipier Dakota Lund-Cornish. Ce fut toutefois l’un des rares passages des locaux en zone adverse dans cet engagement. Les Wildcats ont répliqué à trois reprises par l’entremise de trois défenseurs, soit Sean Stewart, Axel Andersson et Tristan De Jong.

Jeremy McKenna a amorcé la deuxième avec deux buts, le second chassant du match Lucas Fitzpatrick (10 arrêts sur 15 tirs). Mika Cyr et Alexander Khovanov ont suivi aux dépens de Ventsislav Shingarov. McKenna a complété son truc du chapeau en troisième.

Pour son retour à Baie-Comeau, Gabriel Fortier a été limité à une mention d’assistance. Il a eu droit à un court hommage avant le match, où on lui a offert une toile, remise par son ancienne famille de pension. Avant et après la rencontre, l’ex-capitaine du Drakkar a reçu une belle ovation des 1561 spectateurs présents au Centre Henry-Leonard.