Le Drakkar a poussé les Foreurs au bord du gouffre, l'emportant au pointage de 6-3, mardi soir, à Baie-Comeau.

Le Drakkar pousse les Foreurs au bord de l'élimination

Le Drakkar continue à survoler les flots dans ces séries éliminatoires. Mardi, il a poussé les Foreurs de Val-d'Or au bord du gouffre, l'emportant au pointage de 6-3, dominant ainsi cette série quart de finale par trois victoires à zéro.
Les visiteurs ont creusé leur propre tombe en deuxième période, alors qu'ils ont sombré dans l'indiscipline, écopant de six pénalités et offrant notamment au Drakkar deux doubles supériorités numériques. Ils venaient pourtant de prendre les devants.
Les Foreurs ont tout de même bénéficié de nombreuses chances, le Drakkar permettant plusieurs échappées et tirs de l'enclave, mais Philippe Cadorette avait encore plusieurs arrêts-clés dans sa besace, tandis qu'à l'autre bout, Étienne Montpetit a bien fait son possible, mais ce ne fut pas suffisant.
«À 3-2, on n'a pas suivi notre plan de match et ils ont scoré 20 secondes plus tard et on a couru à notre perte», a lancé l'entraîneur-chef des Foreurs, Mario Durocher, qui a toutefois refusé de parler d'indiscipline du côté des siens, se retenant pour ne pas déverser son fiel sur les officiels de la rencontre. «Baie-Comeau a peur de nous, ils savent qu'on est plus gros qu'eux et qu'on ne lâchera jamais. On croit vraiment qu'on peut battre le Drakkar, on mérite un meilleur sort que ça.»
«Ce fut une belle victoire d'équipe, je suis content de la manière dont on a joué», a déclaré pour sa part Marco Pietroniro, qui a signalé l'apport sonore de la foule. «Notre premier vingt fut le meilleur de cette série parce qu'à Val-d'Or, ce n'était pas chic. Aujourd'hui [mardi], on a corrigé ça.»
Tout en rendant hommage à Cadorette et Grégoire, le pilote du Drakkar a assuré que le bagage d'expérience des siens amènera l'équipe à jouer de la même façon mercredi soir pour tenter d'éliminer les Foreurs. 
«Il n'y a aucun excès de confiance de notre bord, les gars sont expérimentés.»
Le vétéran Maxime St-Cyr s'est manifesté au bon moment, inscrivant le but de la victoire et celui d'assurance en deuxième période. Le capitaine Jérémy Grégoire (1-1) et Frédéric Gamelin (1-1) ont aussi touché la cible, tout comme Nicolas Meloche et Jasmin Boutet.
Porté par ses bruyants partisans, qui lui ont accordé un support tonitruant tout au long du match, le Drakkar a lancé les hostilités. Grégoire, le coeur et l'âme de l'équipe, a vu le retour du tir de Mathieu Desautels atterrir sur son bâton. Mais seulement 21 secondes plus tard, Anthony Beauregard a créé l'égalité.
Folle deuxième période
La deuxième période s'est avérée complètement folle et au terme de celle-ci, le Drakkar a pu se forger une priorité de deux buts. Parmi les faits saillants de cet engagement, sur une malchance inouïe, Cadorette a brisé son bâton en voulant faire une passe, permettant à Anthony Richard de donner les devants 3-2 à Val-d'Or.
Au lieu de bâtir là-dessus, les Foreurs se sont mis à enchaîner les pénalités stupides, entre autres celles de Simon Tremblay et de Jérémie Fraser. Les locaux leur ont fait payer chèrement leur indiscipline en marquant trois fois en avantage numérique.
NOTE : Cadorette a été choisi gardien de la semaine dans la Ligue canadienne de hockey. Le cerbère a conservé un pourcentage d'arrêts de ,970 lors de ses deux victoires en Abitibi en fin de semaine dernière, stoppant 96 des 99 tirs sur son but...