Jordan Martel a inscrit son 25e but de la saison, dans une première période où le Drakkar a fait bouger les cordages trois fois.

Le Drakkar perd un duel marqué par l'indiscipline

L'indiscipline était l'invitée vedette de la rencontre entre l'Océanic et le Drakkar, jeudi à Baie-Comeau. Cette invitée portait les couleurs des visiteurs en début de rencontre, mais celles des locaux à la fin de ce duel gagné 5-3 par Rimouski.
Au premier vingt, Baie-Comeau a pris les devants 3-1 grâce à deux buts inscrits sur les quatre supériorités que les hommes de Martin Bernard ont reçues dans cet engagement. Le pointage est demeuré le même jusqu'en troisième, moment que le Drakkar a choisi pour être indiscipliné à son tour avec trois pénalités, dont une majeure à Shawn Element pour avoir frappé Louis-Philippe Denis à la tête, durant laquelle l'Océanic a marqué les deux derniers buts de la rencontre.
«À un moment donné, il va falloir apprendre. C'était une belle occasion pour apprendre à gérer un match, à prendre des décisions intelligentes en situation d'avance, mais malheureusement, on ne l'a pas fait», a indiqué Bernard.
«On a un jeu de puissance en début de troisième et au lieu d'aller marquer le gros but, on en donne un parce qu'on fait un jeu de mollesse dans le coin. Le match a tourné là, quant à moi.»
Bernard a refusé de blâmer son jeune gardien Justin Blanchette, qui a remis la rondelle à l'adversaire sur le troisième but, mais qui a tout de même stoppé 40 rondelles et qui a démontré qu'il aimait beaucoup s'aventurer en dehors de son filet.
«Il aide énormément l'équipe [quand il sort] et qu'il prenne ce genre de décision à 16 ans, c'est parfait. Il doit vivre ces situations. À part sur le troisième but, il a été efficace dans toutes ses autres sorties et il doit continuer à le faire.»
«Totalement satisfait»
De l'autre côté, Serge Beausoleil se déclarait «totalement insatisfait» du début de rencontre de ses troupiers, pourtant prévenus de l'importance de bien amorcer ce match de quatre points. «Le Drakkar était partout sur la patinoire et on se devait d'être prêt pour ça, mais j'ai beaucoup aimé de la façon dont on a rebondi par la suite», a ajouté celui qui a estimé que le match était serré «jusqu'au coup à la tête».
L'Océanic a ouvert la marque en première par l'entremise du meilleur marqueur du circuit, Tyler Boland (35e), un revirement provoqué par le cadeau de Yan Aucoin, qui a carrément donné la rondelle à Daniel Hardie.
Jordan Martel (17e et 18e) a répliqué à deux reprises pour le Drakkar, faufilant la rondelle entre les jambières d'Alexandre Lagacé pour son premier et son tir déviant sur Nicolas Dumulong pour le second. Noah Corson (6e) a doublé l'écart à 17:50, durant une supériorité numérique de deux hommes.
En troisième, des filets de Samuel Laberge, sur une bévue de Samuel Thibault, et d'Emmanuel Aucoin ont permis à l'Océanic de créer l'égalité. La majeure d'Element a permis à Charle-Édouard D'Astous d'inscrire le but vainqueur et le but d'assurance.

Entraînement en plein-air 

Le Drakkar de Baie-Comeau brisera sa routine samedi, alors qu'il s'entraînera sur une patinoire extérieure à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. L'activité est organisée par la première grande vedette de l'histoire du Drakkar, Yanick Lehoux, qui réside dans cette localité à l'ouest de Québec. L'entraînement régulier, dirigé par Martin Bernard, devrait s'étirer de 14h45 à 15h45. Pour les 45 minutes suivantes, Lehoux sautera sur la glace avec d'autres anciens grands de l'équipe, Bruno St-Jacques et Marco Charpentier, afin de fraterniser avec les joueurs. «C'est important de créer une connexion entre les anciens joueurs et les actuels», a souligné Bernard, pas fâché de sortir l'équipe de sa routine habituelle. Après un repas, le Drakkar remontera dans l'autocar pour sa destination finale, Shawinigan, où il affrontera les Cataractes dimanche.