Le Drakkar d'Éric Veileux a encore trois matchs à disputer cette saison contre les Cataractes, dont celui de ce soir à Shawnigan.

Le Drakkar ne tient rien pour acquis

Le Drakkar de Baie-Comeau a toutes les raisons du monde d'être confiant, à quelques jours de la première ronde éliminatoire. Tout semble fonctionner sur des roulettes pour le club, il n'y a pas de blessé majeur, mais celui qui tient la barre refuse de voir les Cataractes de Shawinigan comme étant battus d'avance.
«On peut dire que tout est allé comme c'était supposé d'aller», a déclaré l'entraîneur-chef Éric Veilleux en guise de bilan rapide de la fin de saison des champions du trophée Jean-Rougeau. «L'arrivée des nouveaux joueurs s'est bien déroulée et dans nos 10 derniers matchs, on a développé un esprit de corps au niveau où il doit être au début des séries. On s'est bien comportés dans nos derniers matchs et je pense qu'on est prêts.»
Un écart de 50 points
Sur papier, les Cataractes et le Drakkar ne semblent pas du même calibre. Cinquante points séparent les deux formations. Baie-Comeau compte sur une attaque diversifiée, qui peut provenir de ses quatre trios, sur la défensive, qui a accordé le moins de buts dans le circuit (170), et sur un gardien, Philippe Cadorette, qui a amélioré quatre records d'équipe. «Cado» a d'ailleurs été choisi deuxième étoile de la dernière semaine d'activités dans la LHJMQ et gardien de la semaine dans la Ligue canadienne.
«Mais on sait que c'est un club qui peut nous battre, il l'a fait en février chez eux [revers du Drakkar 2-1 le 5 février] avant de venir ici deux jours plus tard et de disputer un autre bon match [victoire du Drakkar 2-1 en fusillade]», a tempéré Veilleux, qui n'a dirigé que deux joueurs dans l'équipe actuelle des Cataractes, avec qui il a remporté la Coupe Memorial en 2012.
«Martin Moudou [le directeur général des Cats] a subi bien des moqueries quand il l'a dit, mais honnêtement, il avait raison de voir son équipe dans le top 10», a-t-il poursuivi. «En deuxième moitié de saison, les résultats sont là pour eux et ce serait une grosse erreur de notre part de les prendre à la légère. Ils jouent présentement comme une équipe du top 10. Ils jouent de façon bien structurée et ils ont marqué plus de buts dernièrement.
«De toute façon, en séries, est-ce qu'il y a un club qui ne part pas avec l'idée de gagner? Il y a 16 clubs en séries et ce sont 16 clubs qui veulent avancer à la ronde suivante», a ajouté le pilote, assurant que ses troupiers ne sous-estimeront pas l'adversaire.
NOTES: Le Drakkar a remporté cinq de ses six duels cette saison contre les représentants de la Mauricie... Il n'y a pas qu'au chapitre des points au classement que les deux équipes sont à l'opposé. Le Drakkar a dominé la ligue en ce qui concerne les minutes de punitions (1284), alors que les Cataractes sont l'équipe la moins pénalisée du circuit (844 minutes)... Le gardien des Cats, Marvin Cüpper, a toujours excellé contre les Nord-Côtiers... Les deux équipes ne se sont jamais affrontées en séries.