Marco Pietroniro, entraîneur du Drakkar de Baie-Comeau

Le Drakkar met le cap sur Saint-Jean avec deux gains

Pour un second match d'affilée, le Drakkar a disputé une rencontre typique des séries, en étant solide en défensive tout en prenant l'ascendant en attaque. Il a ainsi signé un gain de 4-1 aux dépens des Sea Dogs de Saint-Jean pour prendre les devants 2-0 dans cette série huitième de finale.
Le Drakkar s'est assuré cette seconde victoire en marquant deux fois sans réplique lors de l'engagement médian. Tout comme la veille, les hommes de Marco Pietroniro sont parvenus à sauver leur peau malgré neuf jeux de puissance accordés à l'adversaire, qui n'a marqué qu'une fois dans ces circonstances.
Le troisième trio, avec Jasmin Boutet flanqué de Simon Desbiens et de Vaclav Karabacek, s'est encore avéré le meilleur du côté du Drakkar. Desbiens a enfilé le but de la victoire tandis que Karabacek a récolté trois mentions d'aide.
«Karabacek a joué à la hauteur de son talent. Il en apporte beaucoup en jouant avec Desbiens et Boutet, qui ont les jobs ingrates de bloquer des lancers et de neutraliser les meilleurs joueurs adverses», a déclaré Pietroniro, qui avait envoyé le Tchèque réfléchir dans les estrades durant un match en fin de saison.
Quant aux nombreuses pénalités, «il y en a une couple due à l'émotion, mais pas à l'indiscipline. Quand tu prends une punition parce que t'as travaillé fort, on dirait qu'elle fait moins mal.» Les Nord-Côtiers devront toutefois trouver un moyen d'éviter le banc des punitions, surtout à l'étranger, a convenu le coach.
Encore Meloche
Malgré quatre supériorités numériques en première, dont un cinq contre trois de 53 secondes, les Sea Dogs n'ont pris que six tirs sur Philippe Cadorette, sauvé par ses poteaux à deux reprises. Ses coéquipiers ont bloqué une bonne dizaine de lancers, dont deux par Nicolas Leblond sur la même séquence. À l'autre bout, le Drakkar a menacé Sébastien Auger de 12 lancers, mais sans concrétiser.
Nicolas Meloche, encore lui, a ouvert le pointage à 8:08 de la deuxième, avec l'avantage d'un homme. Oublié dans l'enclave, Desbiens a creusé l'écart sept minutes plus tard. Tout comme Meloche et Boutet vendredi, il s'agissait d'un premier en carrière en séries pour le patineur originaire de Clermont.
En début de troisième, Cadorette a préservé la priorité de deux buts des siens en frustrant Spencer Smallman. Quelques instants plus tard, Maxime St-Cyr portait le coup de grâce aux Loups marins. Ces derniers ont répliqué par l'entremise de Nathan Noël, mais Anthony Beauchamp, avec lui aussi son premier en carrière en éliminatoires, a complété dans un filet désert.
NOTES : Le Drakkar, qui a dominé 37-25 au chapitre des tirs, est 1 en 6 sur le jeu de puissance... La série se transporte maintenant à Saint-Jean , mardi. Un total de 2228 personnes assistaient à ce duel.