Christopher Benoit félicite Justin Doucet, qui a eu l'honneur de marquer le premier et seul but du Drakkar en deux matchs cette saison.

Le Drakkar méritait plus qu'un point

Le Drakkar aurait bien mérité un meilleur sort samedi au Centre Henry-Leonard, mais il a néanmoins subi un second échec consécutif face à l'Océanic de Rimouski, s'inclinant cette fois 2-1 en fusillade.
Le Drakkar s'est vaillamment battu pour récolter plus qu'un point dans ce duel serré. Il est même parvenu à écouler les quatre dernières minutes de la prolongation même s'il jouait à court d'un homme en raison d'une pénalité pour bâton élevé à D'Artagnan Joly. La foule de 1545 spectateurs a d'ailleurs souligné son appréciation de l'effort. La fusillade allait toutefois pencher en faveur des visiteurs.
Les locaux ont continué à éprouver des difficultés avec l'avantage d'un homme, ne marquant aucun but en six occasions. Depuis le début de la saison, les hommes de Martin Bernard sont 0 en 14 à ce chapitre. Ils ont toutefois nettement mieux fait en désavantage numérique, cédant une seule fois en 10 infériorités. Le gardien Bo Taylor a également mieux paru que la veille.
«On a encore bien des choses à travailler, mais les choses les plus importantes, ce sont l'intensité et l'éthique de travail et on l'a démontré aujourd'hui», a déclaré l'entraîneur-chef du Drakkar. «Ce sont des choses qu'on a mises en place au camp d'entraînement et ça commence à être assimilé.»
Quant à son vis-à-vis Serge Beausoleil, il ne pouvait que se réjouir d'un second gain en autant de sorties sur la route. «Personne de notre côté ne s'attendait à un match facile et j'ai senti que les gars étaient prêts à jouer. On n'a pas capitalisé comme la veille sur nos jeux de puissance, mais Baie-Comeau a bloqué beaucoup de tirs. [Gabriel] Morency a aussi bien fait en n'accordant qu'un seul but dans sa fin de semaine.»
Manque de fini
Question de ne pas tirer de l'arrière rapidement comme la veille, le Drakkar a bien tenté d'ouvrir le pointage en mettant la pression en territoire ennemi en début de match, mais il a manqué de fini autour de Morency, qui a eu à se distinguer à quelques reprises. De l'autre côté, les visiteurs se sont montrés moins opportunistes que la veille à l'attaque.
Les valeureux partisans du Drakkar ont dû patienter durant exactement 95 minutes de jeu pour voir le premier but de leurs préférés cette saison. Ce filet, loin d'être un chef-d'oeuvre, a été l'affaire de Justin Doucet, avec cinq minutes à jouer en deuxième. L'attaquant format géant a profité d'une bévue de Morency, qui a perdu le disque alors qu'il se trouvait à ses pieds, pour briser la glace et enfin permettre aux fans de célébrer.
Rimouski a créé l'égalité après seulement neuf secondes de jeu au troisième tiers par l'entremise de Carson MacKinnon, qui a trompé Taylor d'un tir haut de l'enclave.
NOTES : Pour pallier l'absence d'Alexandre Lagacé, blessé lors de la rencontre de vendredi, l'Océanic avait rappelé le gardien Carmine-Anthony Pagliarulo (Laval-Montréal midget AAA), choix de cinquième ronde de l'équipe au dernier repêchage...Ivan Chekhovich, lui aussi blessé vendredi, manquait à l'appel du côté du Drakkar.