Noah Corson a inscrit un but dès la 45e seconde quand le gardien de l'Océanic, Jimmy Lemay, a redonné la rondelle à Baie-Comeau.

Le Drakkar hisse les voiles

Le Drakkar a rapidement hissé les voiles en ce début de saison, se forgeant une priorité de trois buts dès la première moitié de l'engagement initial pour voguer vers un gain facile de 5-0 aux dépens de l'Océanic de Rimouski, vendredi à Baie-Comeau.
Le gardien partant des visiteurs, Jimmy Lemay, a connu une sortie difficile, donnant la rondelle à l'ennemi sur le premier but du Drakkar, dès la 45e seconde de jeu. Il a bloqué un seul des trois tirs qu'il a reçus et, heureusement pour sa fiche, il y aussi eu un but refusé au Drakkar en raison d'un hors-jeu. La recrue Colten Ellis (deux buts sur 26 lancers) a donc connu un départ plus rapide que prévu entre les poteaux de l'Océanic.
«On voulait connaître un départ canon. Les gars étaient fébriles, mais pas trop déconcentrés par les présentations d'avant-match. On a réussi à imposer notre momentum et on a bien fait», a fait valoir le pilote du Drakkar, Martin Bernard. «On voulait fabriquer nos buts et c'est ce qu'on a fait. On a attaqué le filet et on a été dangereux en zone ennemie.»
Les hommes de Serge Beausoleil n'ont pas aidé leur cause puisque deux vétérans, Charle-Édouard D'Astous et Yannick Bertrand, ont été expulsés, le premier pour avoir donné de la bande à l'endroit de Gabriel Fortier et le second pour avoir agressé Antoine Girard, qui n'avait pas jeté les gants. Les échauffourées après le coup de sifflet ont été nombreuses, un total de 30 pénalités étant décernées dans ce duel.
Lafrenière : correct, sans plus
Plutôt en désaccord avec les expulsions des deux joueurs, Beausoleil était peu loquace après la rencontre. Il n'a guère aimé de la façon dont les siens ont réagi après leur mauvais départ et aurait apprécié voir moins de pénalités inutiles.
«Personnellement, la rudesse après le sifflet, je ne suis pas partisan de ça. J'aime mieux qu'on gagne nos batailles quand la rondelle est en jeu», a déclaré le pilote de l'Océanic, qui a trouvé «correcte, sans plus», la prestation du premier choix de l'équipe, Alexis Lafrenière, pour son baptême du feu.
Noah Corson a guidé l'attaque des siens avec une paire de buts. Bradley Lalonde, Jordan Martel et Gabriel Fortier ont également secoué les cordages. Devant le filet des siens, Antoine Samuel a été impérial, stoppant 30 tirs pour son premier jeu blanc de la campagne.
«Antoine a fait les arrêts importants en fin de première et les gars se sont bien comportés devant lui par la suite», a déclaré Bernard. «C'est le mandat d'un gardien de 20 ans. Il faut qu'il donne confiance. Notre brigade défensive est jeune et plus le match avançait, plus un gars comme [Christopher Merisier] Ortiz était confortable.»
NOTES : Avant le match, l'organisation a rendu hommage aux fondateurs de l'équipe, soit Francine Gravel, Marcel Labelle, Claude Tremblay, Jacques Tremblay, Michel Beaulieu et Patrick Jean. Les deux derniers n'étaient pas sur place. Les employés qui sont avec l'équipe depuis la saison 1997-1998 ont aussi été honorés au centre de la glace... Samedi après-midi, au tour des Remparts de Québec de se présenter au Centre Henry-Leonard.
***
Dans le XXIe siècle d'ici la fin de l'année
Le Centre Henry-Leonard entrera d'ici la fin de l'année dans le XXIe siècle avec l'installation d'un écran géant à la fine pointe de la technologie pour remplacer l'actuel tableau indicateur, datant des années 70. Il sera doté de quatre faces à écran LED de 11 pieds  par 6 pieds. Le contrat a été accordé à la compagnie québécoise Solotech, qui a notamment construit les tableaux du Centre 200 (Sydney), du Centre Marcel-Dionne (Drummondville) et du Palais des sports Léopold-Drolet (Sherbrooke). Le projet total est d'une valeur de 430 000 $, ce qui comprend le renforcement de la structure de l'aréna afin de soutenir le poids du nouveau tableau.
Le gouvernement fédéral s'acquitte de la moitié de la somme alors que la Ville de Baie-Comeau, propriétaire de l'aréna et du Drakkar, défraiera 190 000 $. Le reste de la somme est dévolu à la corporation qui gère le Drakkar, Hockey junior Baie-Comeau. La date d'installation du nouveau tableau n'est pas encore arrêtée, mais le président du Drakkar, Steeve Gagné, a assuré qu'il sera en place au plus tard le 31 décembre.