Le directeur général du Drakkar, Pierre Rioux et l'entraîneur-chef Jon Goyens

Le Drakkar fin prêt pour la saison

BAIE-COMEAU — En retranchant huit joueurs et en faisant l’acquisition de trois autres, le Drakkar de Baie-Comeau a maintenant l’allure qu’il aura lors de l’ouverture de la saison le 20 septembre. On compte maintenant 22 joueurs dans l’alignement, en incluant Valentin Demchenko, toujours retenu en Biélorussie en attente de son visa.

L’un des huit joueurs coupés est le gardien Ventsislav Shingarov. En toute logique, le directeur général Pierre Rioux a donc fait l’acquisition lundi de deux portiers, soit Antoine Lyonnais, des Saguenéens de Chicoutimi, contre un choix de 10e ronde en 2022, mais surtout Dakota Lund-Cornish, en retour d’un choix de 12e ronde en 2020 et d’un 5e choix en 2022 au Phoenix de Sherbrooke.

«Décision très difficile de couper Shingarov. Il a connu un très bon camp, mais c’est un jeune de 16 ans et on ne voulait pas qu’il brûle les étapes. On veut qu’il poursuivre son développement dans le midget [avec les Vikings de Saint-Eustache]», a indiqué Rioux. «Avec Lund-Cornish, on a trouvé une opportunité de créer une compétition entre deux gardiens de 19 ans et on verra aux Fêtes.» À en décoder les propos du dg, Lucas Fitzpatrick devra donc se battre pour le poste de gardien numéro 1 de l’équipe.

Autre acquisition

L’autre joueur acquis par le Drakkar est Mikisiw Awashish, un attaquant bien bâti que les Sags ont laissé filer pour un choix de 10e ronde en 2020, que le Drakkar venait tout juste d’obtenir pour avoir échangé Jérémy Michaud aux Tigres de Victoriaville.

Michaud faisait partie des joueurs retranchés au terme du match de dimanche contre Québec. Les autres sont Laurent Demers, Anakin Guay-Tessier, Alexis Couture, Christopher Duchesne, Zacharie Charest et Jason Boissonneault. C’est donc dire que la brigade défensive du Drakkar va compter sur trois patineurs originaires de Baie-Comeau, soit Brendan St-Louis, Félix Tremblay et Vincent Dupuis.

Quant au Biélorusse Demchenko, Pierre Rioux assure que les longues démarches pour préparer son arrivée au Canada tirent à leur fin. «Il a passé avec succès l’examen médical pour l’obtention de son visa canadien et dès qu’il le reçoit, on l’embarque sur un avion. On l’attend cette semaine», a conclu le directeur général.