On ne peut passer sous silence la prestation d’Olivier Ciarlo (gardien) qui, mine de rien, n’a toujours pas subi la défaite en trois départs dans le circuit Courteau.
On ne peut passer sous silence la prestation d’Olivier Ciarlo (gardien) qui, mine de rien, n’a toujours pas subi la défaite en trois départs dans le circuit Courteau.

Le Drakkar débloque face aux Huskies

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU – Guidés par deux buts de Brandon Frattaroli et les premiers filets en carrière de deux recrues, le Drakkar de Baie-Comeau a retrouvé le fond du filet, mettant fin à la séquence de 9 matchs consécutifs avec au moins un point des Huskies de Rouyn-Noranda en l’emportant 6-3.

Frattaroli, qui compte maintenant six buts, en a enfilé deux importants, redonnant les devants au Drakkar 3-2 en deuxième et en inscrivant le cinquième des siens en fin de match alors que les Huskies luttaient avec l’énergie du désespoir. Quant à Félix Gagnon et Alex Arsenault, ils ont inscrit leur premier en carrière dans une cause gagnante, le but d’Arsenault s’avérant même celui de la victoire.

«On a été engagés et on sait ce qu’on doit faire, on doit créer l’habitude d’aller au filet et c’est ce qu’on a fait. Les gars ont vu ce que ça donne quand on s’implique et qu’on va devant le gardien», a déclaré l’entraîneur-chef Jean-François Grégoire, qui avait décrié la veille le manque d’engagement de ses hommes. «On dit que ça prend 21 jours pour créer un habitude. Au hockey c’est plus long que ça, mais on va continuer.»

 Gagnon et Arsenault avaient sûrement hâte de marquer leur premier but en carrière, «mais on avait hâte nous aussi parce qu’à un moment donné, il faut que la contribution vienne de tout le monde», a ajouté le pilote.

 Outre le réveil de l’attaque, on ne peut passer sous silence la prestation d’Olivier Ciarlo qui, mine de rien, n’a toujours pas subi la défaite en trois départs dans le circuit Courteau. La recrue était devant le filet pour trois des cinq gains de l’équipe jusqu’ici cette saison. Il a réalisé quelques gros arrêts en fin de match lorsque les siens, alors en avantage numérique, venaient de prendre les devants 4-3.

 «Quand on a eu cet avantage numérique, on a vu la maturité de l’autre équipe, qui a attaqué pour marquer au lieu de défendre. On a mal réagi et Ciarlo a sorti de très gros arrêts», d’indiquer Grégoire, qui entend demeurer patient avec le jeune de 16 ans avant de lui donner trop de responsabilités.

 C’est un Drakkar transformé qui a sauté sur la glace en début de match et le trio des recrues a donné le ton en ouvrant le pointage à 3 :12, avec le but de Gagnon, bien planté à la gauche de Zachary Émond. Il a reçu le disque de Mathys Poulin, qui venait de l’arracher au vétéran défenseur Xavier Bouchard.

 Une dizaine de minutes plus tard, Nathan Légaré s’est placé devant le filet sur une descente à deux contre deux avec Nathaël Roy. Il était donc au rendez-vous pour un retour lorsque Roy a mis la rondelle devant le but.

 Les pénalités ont été coûteuses des deux côtés en période médiane. Les Huskies n’ont eu besoin que de 32 secondes pour créer l’égalité pendant que Max-Antoine Melançon purgeait quatre minutes pour bâton élevé. Alex Labbé et Samuel Johnson, sur un très mauvais bond de la rampe, ont tour à tour battu Ciarlo.

 Un peu plus tard, ce fut au tour de Baie-Comeau de déployer une attaque massive de deux hommes durant deux minutes et Frattaroli a remis les siens en avant, lui qui s’est bien avancé dans l’enclave pour battre Émond d’un tir des poignets dans la partie supérieure.

 William Rouleau a marqué l’autre but des Huskies. Nathan Légaré (5e) a complété pour le Drakkar en fin de rencontre. Les deux formations se revoient dimanche, toujours à Rouyn-Noranda.

——

INSCRIVEZ-VOUS à notre infolettre «L’Est aujourd’hui», qui vous livre chaque mercredi nos meilleurs reportages et des inédits sur les régions de l’Est-du-Québec.