Yaroslav Alexeyev a tenu occupé le gardien Thommy Monette, qui est venu en relève à Dakota Lund-Cornish.

Le Drakkar corrige le Phoenix

Le Phoenix a frappé son Waterloo samedi après-midi. Le Drakkar de Baie-Comeau a corrigé la troupe de Stéphane Julien en quittant le Palais des sports avec une victoire de 7 à 1.

Considéré comme des aspirants à la coupe du Président, le Drakkar a démontré qu'il était fin prêt pour les séries en limitant le Phoenix à seulement 17 tirs. 

Selon l'entraîneur Stéphane Julien et son joueur Alex-Olivier Voyer, le Phoenix s'est battu lui-même.

« On s’est bien débrouillés en première période, mais on n’a pas fait les jeux de base par la suite, souligne Julien. On a manqué de hargne et le mauvais but accordé par notre gardien a coupé les jambes de nos joueurs au second vingt. On s’est battus nous-mêmes en fait. Oui, le Drakkar forme une bonne équipe, mais on lui a donné le match en envoyant la rondelle dans les gradins, entre autres. Ils n’ont pas eu à travailler fort pour aller chercher le momentum. »

« Ils sont prêts pour aller loin en séries, constate Voyer, mais pourtant on sait que le Phoenix peut rivaliser contre toutes les équipes de la LHJMQ. Notre pire ennemi, c’est nous. Quand on joue en équipe, il est possible de gagner chaque match. Mais dès que certains se mettent à lâcher, il y a des joueurs qui poussent du bon côté et d’autres non. C’est ce qui nous dissocie parfois. »

Les Sherbrookois étaient dans le coup jusqu'au début de la deuxième période. Par la suite, ils ont laissé filer le Drakkar, qui a pris son erre d'aller. 

« Je suis content de la performance offensive de notre club, mais je suis encore plus satisfait de la sortie de notre équipe sur le plan défensif, a informé l'entraîneur du Drakkar, Martin Bernard. Sherbrooke est un club réputé pour tirer souvent au but. Quand je vois tout le monde se replier et être responsable en défensive comme aujourd'hui, je constate que mon équipe se prépare de la bonne façon pour les séries. »

Six buts sans réplique

Shawn Element a cassé la glace dès les premières minutes, mais Samuel Poulin a renvoyé tout le monde à la case départ en toute fin de période. C'est à ce moment que le Drakkar a déployé son attaque redoutable avec six buts sans réplique. 

Le but du Russe Ivan Chekhovich à cinq secondes de l'entracte a motivé sa troupe. Dès la reprise du jeu, Gabriel Fortier a marqué le premier de ses trois buts comptés en deuxième période. Sacha Roy et Jordan Martel sont les autres marqueurs et les portiers ont finalement été parfaits en troisième période. 

Les gardiens du Phoenix ont toutefois dû se partager le travail. Dakota Lund-Cornish a amorcé le match et a cédé six fois sur 22 tirs alors que Thommy Monette a bloqué 14 des 15 lancers reçus.