Le meilleur marqueur de la LHJMQ, Ivan Chekhovich, a amassé un but et deux passes, mardi contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Huitième victoire de suite pour le Drakkar

BAIE-COMEAU — Le Drakkar a eu du mal à hisser les voiles pour devancer sa bête noire, l’Armada de Blainville-Boisbriand, mais une poussée de trois buts sans réplique en deuxième des troupiers de Martin Bernard a conduit Baie-Comeau vers un gain de 4-3. Le Drakkar signe un huitième triomphe d’affilée, mais la manière n’était pas du goût de l’entraîneur-chef.

«Je ne suis vraiment pas content de la façon dont on a sorti, de la façon dont on a compétitionné. En deuxième, oui, on a fait de bonnes choses, mais c’est comme ça qu’on devrait jouer tout le temps», a déclaré Bernard, conscient que ses hommes ne sont pas toujours sortis en force lors de leurs derniers matchs. «Mais ce soir [mardi], ç’a été la pire de la gang.»

Dès l’entraînement du matin

Antoine Demers et Simon Pinard avaient procuré une priorité de 2-0 aux visiteurs après 20 minutes de jeu, mais l’Armada, qui avait remporté deux victoires en autant de matchs contre le Drakkar jusque-là cette saison, n’a pu résister plus longtemps. «Après la première, on avait juste ce qu’on méritait», a lancé le pilote, insatisfait de la journée de travail des siens. 

«Ça a commencé dès le morning skate. On a été mauvais et pas concentrés. C’est inacceptable de se présenter sur la patinoire et de ne pas profiter des opportunités qui te sont offertes pour t’améliorer et améliorer l’équipe.»

Intarissable, Martin Bernard dit qu’il va faire en sorte que la chose ne se reproduise pas.

«Quand tu n’exécutes pas au niveau junior avec un gang de joueurs de 19 ans à maturité, c’est parce que tu n’es pas concentré. C’est pas vrai qu’on peut mettre la switch à on quand c’est le temps de mettre la switch à on. On va régler ça tout de suite et on va s’assurer que les gars comprennent bien le message.»

Autant d’un côté que de l’autre, le premier trio a fait des dégâts, enfilant six des sept buts du match. Le meilleur marqueur de la LHJMQ, Ivan Chekhovich, a amassé un but et deux passes, tout comme Gabriel Fortier (22e). Nathan Légaré a aussi touché la cible. Avec respectivement 35 et 31 buts, Chekho et Légaré sont toujours les deux plus dangereux francs-tireurs de la ligue. Fait à souligner dans cette rencontre, trois filets ont été marqués à court d’un joueur, ceux de Demers, Fortier et Samuel L’Italien (10e). Le seul but en avantage numérique, le dernier du match, a été marqué par Alexander Katerinakis, 42 secondes après celui de l’Italien en milieu de troisième, durant une autre mauvaise pénalité écopée par Sacha Roy.