Gabriel Fortier (24e) a marqué un but déterminant, en début de troisième en désavantage numérique, dimanche.

Et de 13 pour le Drakkar

BAIE-COMEAU – Et de 13. Le Drakkar a poursuivi sa série victorieuse alors qu’il a disposé des Wildcats 4-3, dimanche au Avenir Centre de Moncton. Les hommes de Martin Bernard avaient l’air d’un club qui disputait un troisième match en moins de 48 heures, mais ils ont su tenir le coup.

Baie-Comeau a pris l’ascendant sur les Chats sauvages à l’engagement initial, frappant trois fois et limitant les locaux à autant de tirs. Les Wildcats ont rugi par la suite, marquant deux buts en deuxième, mais le Drakkar a résisté aux fortes vagues pour naviguer vers sa 36e victoire de la saison, qui lui permet de prendre le deuxième rang au classement général, deux points devant Drummondville.

«Dans la situation qu’on était [3 en 3], on se devait de sortir forts et c’est ce qu’on a fait», a soutenu l’entraîneur-chef du Drakkar, qui a amassé 11 points sur une possibilité de 12 dans les Maritimes cette saison. «Après deux périodes, leurs seules chances de marquer sont survenues en avantage numérique ou à la fin de celles-ci. Ils ont été opportunistes.»

Le but de Gabriel Fortier (24e), en début de troisième en désavantage numérique, alors que ça chauffait pour le Drakkar, s’est avéré déterminant. Jeremy McKenna a ramené l’écart à un but avec 89 secondes à jouer, mais ce fut insuffisant. Alex D’Orio a eu son mot à dire dans ce gain, stoppant 24 rondelles.

Un gros but en troisième

«En troisième, le niveau d’énergie était bien sûr moins élevé, mais Gabriel a marqué un gros but, comme tous nos buts ce soir (dimanche)», a ajouté Bernard, qui ne pouvait que se réjouir de ce voyage parfait dans l’est du pays.

Yaroslav Alexeyev (25e) a lancé le bal à 8:31 du premier vingt. Trente-huit secondes plus tard, le cerbère des Wildcats, l’ex-Drakkar Francis Leclerc, a laissé filer le tir de Fortier et Nathan Légaré (35e) n’a eu aucune difficulté à pousser le disque derrière la ligne rouge. Ethan Crossman a ensuite enchaîné avec son 11e. L’air des Maritimes a fait du bien à l’attaquant, car il a fait bouger les cordages pour un troisième match consécutif dans ce périple.

Moncton a réduit l’écart à un but dans une deuxième période où le Drakkar a reçu trois pénalités qui ont cassé son rythme. Adam Capannelli a d’abord brisé la glace et McKenna a enchaîné, en supériorité numérique, durant une mauvaise pénalité écopée par Ivan Chekhovich en zone offensive.

Maintenant que ce périple était terminé, Martin Bernard s’interrogeait après la rencontre à savoir quel itinéraire allait prendre l’autocar de l’équipe. En temps normal, le Drakkar irait jusqu’à Matane afin de prendre le traversier lundi, mais en raison des nombreux ratés qui frappent cette traverse dans les dernières semaines, l’équipe pensait peut-être prendre la route vers Québec, ce qui donne un bon huit heures de route de plus, «mais au moins, on est sûrs de ne pas poireauter à attendre le bateau pour rien», a-t-il conclu.