La nouvelle direction hockey du Drakkar, composée du directeur général Pierre Rioux et de l’entraîneur-chef Jon Goyens, est prête à amorcer le 23e camp d’entraînement de l’histoire de l’équipe.

Drakkar: le nouveau dg Pierre Rioux entend être transparent

BAIE-COMEAU – Transparence, travail d’équipe, respect et communication. Voilà le leitmotiv du nouveau directeur général du Drakkar de Baie-Comeau, Pierre Rioux, qui s’amène sur la Côte-Nord avec un impressionnant bagage dans le monde du hockey.

«J’entends être transparent, ce sera mon mot d’ordre», a déclaré Rioux lorsqu’il a été présenté aux médias mercredi au Centre Henry-Leonard, le nouveau domicile professionnel de celui qui a paraphé une entente de deux ans plus une année d’option.

Tout en remerciant l’Océanic de Rimouski et Serge Beausoleil de l’avoir libéré de son contrat de directeur général adjoint afin de pouvoir profiter de cette opportunité, Pierre Rioux n’a pas caché avoir été tout ouïe lorsque le Drakkar a remercié son précédent directeur général, Steve Ahern, en juin.

«Tous les gars dans le hockey, sans nécessairement le crier sur tous les toits, veulent avoir une opportunité d’avancer dans leur carrière. J’ai donc appelé Steeve [Gagné, président du conseil d’administration du club] pour lui signifier mon intérêt pour le poste», a-t-il fait valoir.

«Sept personnes ont été rencontrées pour le poste et [au terme du processus], le choix a été unanime et c’était Pierre», a déclaré M. Gagné. «Il a un bagage d’expérience extraordinaire et c’était important pour nous d’avoir quelqu’un qui connaît bien les rouages du hockey. Le choix a été facile.»

Autre élément qui a peut-être facilité le choix du C.A., c’est que Rioux connaît bien le dépisteur-chef de l’équipe, Pierre Desjardins, qui sera aussi son adjoint, et le pilote Jon Goyens, qui l’a connu alors que son nouveau patron travaillait pour l’organisation des Maple Leafs de Toronto.

«C’était l’un des rares dépisteurs de la Ligue nationale à venir aux matchs midget AAA. Il venait me voir pour me parler de certains joueurs», a souligné Goyens, qui a passé 10 ans comme entraîneur-chef des Lions du Lac-Saint-Louis. «Je vais aussi à chaque année au repêchage de la Ligue nationale et à chaque fois, on se trouvait un cinq minutes pour se parler.»

Début du camp

Pierre Rioux est arrivé à Baie-Comeau tout juste à temps pour le début du camp d’entraînement du Drakkar, qui s’amorce officiellement sur glace jeudi après l’arrivée des joueurs mercredi. Un total de 49 joueurs, dont 11 qui ont porté l’uniforme nord-côtier la saison dernière, se sont présentés à Goyens et son équipe d’entraîneurs. Ces derniers, incidemment, seront en charge sur la glace dans les premiers jours.

«Honnêtement, je ne connais pas tous les joueurs. Je vais donc prendre un rôle d’observateur dans les premières journées du camp et déterminer qui peut être une superstar dans son rôle car on ne veut pas 23 joueurs au style identique», a lâché l’entraîneur-chef, qui assure au passage «qu’avec moi, tout le monde a droit à son opportunité».

Après quelques duels intra-équipe, le Drakkar amorcera son calendrier préparatoire ce dimanche face aux Saguenéens de Chicoutimi, qui reviendront en ville les 6 et 13 septembre. Les deux autres parties locales seront disputées contre les Remparts de Québec, les 24 et 25 août.