Le capitaine du Drakkar, Gabriel Fortier a inscrit quatre buts dans la victoire des siens contre Gatineau.

Drakkar 7/Olympiques 4: Fortier s'impose dans la victoire

BAIE-COMEAU — Guidé par une prestation de quatre buts du capitaine Gabriel Fortier, le Drakkar de Baie-Comeau a mis fin à sa courte séquence de deux revers en triomphant des Olympiques de Gatineau par la marque de 7-4, samedi au Centre Henry-Leonard. Mais les locaux se sont encore compliqués la vie en troisième période.

Le Drakkar menait 4-1 après 40 minutes, mais il a laissé les Olympiques se rapprocher dangereusement, à 5-4, avec trois minutes à faire. Les visiteurs ont cependant écopé d’une pénalité pour avoir lancé la rondelle dans les gradins et Fortier a alors tiré les marrons du feu avec son 4e de la partie, son 12e de la saison. Sur la séquence, Raivis Kristians Ansons a amassé sa quatrième mention d’aide du match.

«Contrairement à hier (vendredi), où on a un avantage numérique tard dans le match et qu’on n’était pas capable de coller deux passes, on était plus fins aujourd’hui et on a amené des rondelles au filet», a indiqué l’entraîneur-chef Jon Goyens. «Ils sont revenus à 5-4 parce qu’on a mal géré certaines situations. On aurait pu jouer une game plate à la fin pour finir ça 5-2 ou 6-2, mais on a manqué des détails et on a une maturité à aller chercher.»

Le pilote ne pouvait passer sous silence la performance de Fortier, qu’il a dirigé dans le midget AAA. «C’est un gars qui en prend beaucoup sur ses épaules depuis qu’il est jeune. Il veut tellement bien faire et il veut être un leader à chaque match mais parfois, il se met trop de pression et il pense trop. Aujourd’hui, il a joué avec ses forces, soit sa vitesse et son lancer. (…) C’est vraiment le gars qui drive notre énergie et nos standards.»

Les capitaines des deux formations se sont mis en évidence au premier engagement. Fortier a inscrit les deux premiers buts de la rencontre, durant un jeu de puissance et sur un lancer de punition. Charles-Antoine Roy a toutefois répliqué seulement 18 secondes après le deuxième de Fortier. Mais avec 36,6 secondes à faire, Brendan St-Louis (1er) y est allé d’un filet chanceux, son tir sur la bande ricochant sur le gardien Rémi Poirier avant de glisser derrière lui.

«On a marqué trois fois en première et c’est ça qui nous a manqué hier», a souligné Goyens, revenant sur le revers de 4-2 vendredi contre Rouyn-Noranda, où le Drakkar aurait pu se sauver avec le match dès le premier vingt, mais il n’a alors touché la cible qu’une seule fois. «Le fait qu’on a été capable de mettre ça au fond du filet trois fois en première, ça a été la différence aujourd’hui. Ça nous a donné de l’énergie et de la confiance.»

Le nouveau venu Enrico Di Cesare, son premier dans l’uniforme nord-côtier, et Gabriel Proulx (8e), dans un filet désert, ont enfilé les autres buts du Drakkar. Alexandre Hogue, Matthew Grouchy et Kieran Craig ont été les autres marqueurs pour Gatineau, qui ont testé Dakota Lund-Cornish à 32 reprises. À l’autre bout, Poirier a affronté 37 lancers.

Départ de trois joueurs pour les Mondiaux

Les trois joueurs natifs de l’Europe du Drakkar quitteront l’équipe dans les prochains jours. Valentin Demchenko (Belarus) et Ansons (Lettonie) représenteront leur pays au Championnat du monde de hockey junior, division 1, groupe A, qui se tiendra du 9 au 15 décembre à Minsk, au Belarus.

Quant à Feliks Morozov, il portera les couleurs de l’Ukraine au championnat de la division 1, groupe B, qui aura lieu du 12 au 18 décembre dans son pays, plus précisément à Kiev. Les trois seront de retour après la pause de Noël.

Rappelons que Morozov n’est pas considéré comme un joueur européen, selon les règles de la Ligue canadienne de hockey, puisqu’il a évolué aux États-Unis avant de tenter sa chance au Canada.