Le Drakkar a eu droit à une solide prestation de Bo Taylor qui, après avoir cédé deux fois sur les trois premiers lancers du Phoenix, a été parfait pour le reste de la rencontre, stoppant 30 tirs.

Deuxième victoire de suite pour le Drakkar

Pour un deuxième match consécutif, l'offensive du Drakkar s'est éclatée. Après une pétarade de sept buts à Québec, dimanche, les Nord-Côtiers sont revenus à la charge avec cinq filets, lundi soir, disposant du Phoenix de Sherbrooke au pointage de 5-2 dans ce match reporté en raison du bris au Centre Henry-Leonard en février.
Le Drakkar s'est assuré de cette 12e victoire en deuxième période, marquant trois buts sans réplique en raison de l'indiscipline des visiteurs, qui ont écopé d'une majeure agrémentée d'une double supériorité numérique. Dans ce match, le Drakkar a frappé trois fois en cinq avantages, n'accordant aucun but en cinq occasions à court d'un homme.
«Je ne comprends pas ce qui se passe. On n'a pas pratiqué dernièrement, on n'a pas fait de vidéo, mais on marque», a blagué le directeur général et entraîneur par intérim Steve Ahern. «Plus sérieusement, les gars sont enthousiastes. Ils font des erreurs quand même, mais ils travaillent fort.»
De l'autre côté, Stéphane Julien n'avait pas du tout le même sourire. «On n'est vraiment pas bien sortis, on n'a vraiment pas bien travaillé, on a été indisciplinés, on a donné beaucoup trop de revirements, toutes des choses dont on avait parlé avant le match», a déclaré le pilote du Phoenix. «On a aussi eu un manque flagrant de la part de nos leaders, qui ont été complètement absents.»
Les vainqueurs ont eu droit à une solide prestation de Bo Taylor qui, après avoir cédé deux fois sur les trois premiers lancers du Phoenix, a été parfait pour le reste de la rencontre, stoppant 30 tirs. Il a servi l'arrêt du match en troisième à Kevin Gilbert, sortant sa mitaine de nulle part. L'attaquant n'en croyait pas ses yeux.
Chaque équipe a marqué deux fois au premier vingt. Daniel Audette a lancé les hostilités en faisant dévier la remise devant le but de l'ex-Drakkar Chad Pietroniro. Jordan Martel a créé l'égalité deux minutes alors que ce même Chad lui a laissé la rondelle en zone du Phoenix.
Sherbrooke a repris les devants à 13:04, de nouveau sur une déviation, cette fois l'oeuvre de Carl Neill. Insatisfait de la tenue de Taylor, Ahern l'a rappelé au banc, faisant place pour deux minutes au gardien affilié Vincent Bilodeau avant de remettre Taylor dans la mêlée. Baie-Comeau a répliqué en avantage numérique avec le 19e but de Fabrizio Ricci avant la fin de la période.
Matteo Pietroniro s'improvise entraîneur
Ahern a avoué ne pas avoir parlé à Taylor à son retour au banc, laissant cette tâche à Matteo Pietroniro plutôt que de piquer une colère à son gardien. «Matteo lui a parlé, je ne sais pas ce qu'il lui a dit, mais ça a marché. Je devrais peut-être lui donner une paie d'entraîneurs des gardiens», a rigolé le dg.
En milieu de deuxième, Trevor Stacey a écopé d'une majeure pour avoir frappé Éric Léger à la tête. L'ancien du Phoenix Vincent Deslauriers a alors lancé le Drakkar en avant, lui aussi avec son 19e filet de la campagne. Le défenseur Mathieu Desautels a enchaîné avec deux buts, deux tirs semblables dans la lucarne gauche. Le premier a chassé Evan Fitzpatrick de la rencontre au profit de Charles-Antoine Poirier-Turcot.