L'entraîneur-chef Martin Bernard n'était nullement abattu de ce second revers face aux Mooseheads d'Halifax.

Deuxième revers du Drakkar face aux Mooseheads

BAIE-COMEAU — Peut-être encore plus que la veille, le manque d’opportunisme du Drakkar a été déterminant dans ce revers de 5-3 de Baie-Comeau face aux Mooseheads, samedi. Les hommes de Martin Bernard ont quitté Halifax avec un déficit de 2-0 dans cette série huitième de finale, qui se poursuivra mardi sur la Côte-Nord.

«On a eu deux échappées, de [Jordan] Martel et de [Ivan] Chekhovich. Un but là-dessus aurait pu faire toute la différence», a souligné l’entraîneur-chef du Drakkar, par ailleurs nullement abattu de ce second revers. «On tire du positif de ce match, surtout de la façon dont on est sortis forts en troisième, en prenant le momentum, jusqu’au quatrième but, où on a payé cher pour une erreur.» 

Le Drakkar a connu un début de rencontre beaucoup moins efficace que la veille, tirant de l’arrière par deux filets avant la mi-chemin de la première. C’est à ce moment que Bernard a séparé les vétérans Martel et Simon Chevrier de D’Artagnan Joly, replaçant ce dernier avec Ivan Chekhovich et Gabriel Fortier «et ça a immédiatement cliqué, ils sont allés chercher le gros but. Ces trois-là ont connu un gros match», de souligner le pilote.

On ne pouvait en dire autant de Martel et Chevrier, qui ont conclu leur soirée avec un différentiel de -3. «Ce n’est vraiment pas ce à quoi on s’attend d’eux, un match de -3. Ils auront l’occasion de se reprendre dès le prochain match», a déclaré Bernard.

Filip Zadina a lancé les hostilités à 6:09, une seconde après la fin d’une autre mauvaise pénalité écopée par Chevrier. Quelques instants plus tard, Jared McIsaac a solidement frappé Samuel Dickner au centre de la glace. Antoine Girard a voulu s’en prendre au défenseur des Mooseheads, mais il a plutôt eu affaire à Connor Moynihan, qui ne lui a pas laissé de chance. 

Peut-être fouetté par ce combat, Halifax a rapidement doublé l’écart lorsque Maxime Fortier a battu Bradley Lalonde de vitesse et ensuite déjoué Francis Leclerc (34 arrêts). Question de faire tourner le vent, le pilote du Drakkar a alors modifié ses trios. Fortier a répondu avec son premier des séries. 

Le Drakkar a joué de chance en deuxième sur le filet créant l’égalité. Pendant qu’Alexis Gravel était retourné à son banc en raison d’une pénalité retardée aux visiteurs, Maxime Fortier a involontairement lancé dans son propre but. Le filet a été accordé à Girard (1er). Chekhovich a ensuite eu une chance en or de lancer le Drakkar en avant, mais Gravel (26 arrêts) est parvenu à dévier son tir bas. C’est plutôt Joel Bishop qui a redonné l’avance aux siens un peu plus tard. 

En retard par un but en début de troisième, Baie-Comeau a pris d’assaut la zone des Mooseheads et à 7 :30, Chekhovich (2e) redirigeait la passe de Joly, sa deuxième de la partie, pour faire 3-3. La marmite a commencé à bouillir pas mal pour les locaux par la suite jusqu’à temps que Benoît-Olivier Groulx, laissé fin seul devant Leclerc, porte le pointage 4-3 avec moins de cinq minutes à jouer. Xavier Parent a enchaîné moins de deux minutes plus tard.

«Cette série est loin d’être terminée. On vient de jouer contre une équipe pas facile à battre chez elle et on a bien tenu notre bout. Là, on s’en va chez nous, devant nos fans, dans notre aréna, et on sait qu’on peut les battre», a conclu Martin Bernard.