Valentin Zykov fait partie des valeurs sûres du Drakkar en attaque cette saison, tout comme Jérémy Grégoire, Maxime St-Cyr, Frédéric Gamelin et Bokondji Imama.

Deuxième gain facile en deux jours pour le Drakkar

Les Olympiques de Gatineau, décimés par les blessures, n'ont pas montré leur meilleur visage, samedi au Centre Henry-Leonard, de sorte que le Drakkar a signé un gain de 5-2.
Habituellement plus coriaces, les visiteurs ont semblé désorganisés la plupart du temps, devenant ainsi une proie facile pour le Drakkar, qui s'est aisément imposé dans les trois zones. Les locaux auront sûrement des matchs plus difficiles que celui-là à jouer d'ici la fin de la saison.
«Je pense qu'on était un peu fatigués, mais on avait une bonne structure de jeu en fin de semaine», a indiqué Marco Pietroniro. «On a bien exécuté le plan de match. C'est difficile de jouer un match sans faille, mais je suis content de la direction où on s'en va.»
La recrue Simon Chevrier (deux buts, une aide) et son compagnon de trio Luca Ciampini (un but , deux aides) ont mené l'attaque des vainqueurs. Jasmin Boutet et Valentin Zykov (photo) ont été les autres joueurs à déjouer Anthony Brodeur, qui a peu de choses à se reprocher après avoir essuyé 46 lancers.
L'entraîneur-chef a particulièrement apprécié de constater que ses troupiers n'ont pas baissé la garde, même s'ils menaient 5-1 après 40 minutes de jeu. «C'est le discours qu'on a tenu après la deuxième. Il fallait oublier le score et continuer à jouer dans le même style.»
Quant aux Olympiques, ils ont marqué deux fois en avantage numérique, l'oeuvre de Yakov Trenin et de Pascal Laberge. Les visiteurs ont lancé 23 fois en direction de Philippe Cadorette.
Chevrier (quatrième de la saison)a été le seul à faire bouger les cordages au premier vingt, en avantage numérique. Il a profité d'une mêlée devant le but pour glisser le disque derrière Brodeur.
Contrairement à la première, les Olympiques ont évité le banc des pénalités en deuxième, mais ce ne leur fut pas bénéfique, au contraire. Le Drakkar a marqué quatre fois dans cet engagement, en échappée comme ce fut le cas pour Boutet et Ciampini, ou sur de bêtes revirements.
NOTES : Le Drakkar a marqué une fois sur six supériorités numériques, les Olympiques montrant une fiche de deux en sept à ce chapitre... Un total de 2005 spectateurs ont assisté au match... Le Drakkar reprendra l'action en accueillant l'Océanic de Rimouski jeudi.