Des Sags «imparfaits» s'imposent face au Drakkar

Ce n’était pas encore parfait, mais les Saguenéens ont offert une performance rassurante vendredi soir devant 2936 spectateurs au centre Georges-Vézina, s’imposant au compte de 4-2 devant le Drakkar de Baie-Comeau.

Les Chicoutimens ont ainsi remporté une quatrième victoire en cinq rencontres devant leurs partisans. Le portait est moins rose du côté du Drakkar qui a subi un huitième revers à ses neuf dernières rencontres.

«C’est clair que c’était mieux qu’à Drummondville, a réagi l’entraîneur-chef Yanick dans son point de presse d’après-match. Je suis déçu des dix premières minutes de jeu en deuxième période. On leur a donné 5-6 chances gratuites en arrêtant de travailler et oubliant de faire les jeux de base. On a essayé d’ouvrir le match en jouant à qui mieux-mieux. Ce n’est pas de la manière qu’il faut jouer, surtout sur la glace ici. C’est la raison pour laquelle on se brûle de temps en temps et je ne suis vraiment pas content. Il faut élever nos standards. C’est le seul moyen d’y arriver en équipe.»

Christophe Farmer a donné le ton en début de match, touchant la cible dès la 75e seconde. Il s’est retrouvé seul dans l’enclave et a profité du bon travail de Samuel Houde en fond de territoire. Le rythme a rapidement diminué pour les locaux qui ont tout de même trouvé le moyen de rentrer au vestiaire en avance 2-0. En fin d’engagement, Artemi Kniazev a décidé d’appuyer l’attaque et Vladislav Kotkov l’a repéré. Le défenseur russe n’a eu qu’à rediriger la rondelle derrière Dakota Lund-Cornish pour son premier de la saison.

En deuxième, les joueurs du Drakkar ont redoublé d’ardeur, passant de longues minutes dans le territoire chicoutimien. Ils ont fini par être récompensés quand le tir de Julien Létourneau a battu Alexis Shank. Les visiteurs ont continué d’appliquer de la pression et le gardien des Sags a dû faire quelques arrêts pour préserver l’avance des siens, dont un de la jambière en échappée devant l’espoir des Penguins de Pittsburgh Nathan Légaré. À l’arrêt de jeu suivant, Yanick Jean a senti le besoin de passer un savon à ses troupiers qui ont renversé la vapeur par la suite.

À mi-chemin de la période, Samuel Houde s’est amené en vitesse sur l’aile gauche et a simplement laissé glisser la rondelle dans l’enclave qui est atterrie sur la palette de Xavier Labrecque qui n’a pas manqué sa chance. Le reste de l’engagement a été tout à l’avantage des locaux qui ont dirigé 18 tirs sur le gardien adverse, deux de plus que le Drakkar en deux périodes. Après une tempête dans la zone du Drakkar en fin d’engagement, Louis Crevier a mis un point d’exclamation avec son sixième de la saison d’un tir parfait de l’enclave.

«On s’est mis à jouer. On a neuf chances de marquer dans les sept ou huit dernières minutes en deuxième. Quand on travaille, qu’on bouge la rondelle et qu’on fait les jeux de base, il n’y a pas de problème. Quand on essaie de faire des passes du revers trois pieds dans les airs et qu’on donne des échappées, on se met dans le trouble. Pour moi, ce qu’ils ont eu en deuxième période, on leur a donné en prenant des mauvaises décisions avec la rondelle et en zone neutre», a rappelé Yanick Jean qui n’a pas manqué de souligner le travail de Xavier Labrecque, première étoile de la rencontre avec deux points.

«Il nous donne de grosses minutes et de gros matchs. On l’a vu la semaine passée contre Rimouski face à la ligne de Cédric Paré, Dmitry Zavgorodniy. Il a joué un gros match avec Samuel Houde et Rafaël Harvey-Pinard. Je l’avais enlevé de cette ligne-là dans le match à Drummondville et je l’ai remis assez rapidement. C’est le genre de joueur dont on ne peut pas se passer. Il travaille tellement fort et fait les jeux de base. Il est extrêmement utile pour nous», de souligner le pilote des Bleus.

En troisième, les Sags ont dû se défendre trois fois à court d’un homme, ce qui a fini par mener au deuxième but du Drakkar. Sur la troisième attaque massive, Nathan Légaré a tiré sur réception et battu Alexis Shank entre les jambières.

Les deux équipes ont de nouveau rendez-vous samedi, cette fois au domicile du Drakkar.

Des petits détails font mal au Drakkar

Pour le nouvel entraîneur-chef du Drakkar, Jon Goyens, ses troupiers cumulent trop de petites erreurs à l’intérieur d’un match pour espérer sortir avec la victoire.

«C’était pas pire comme première période, mais tu dors pour une période et boom, c’est dans le fond du filet. Ce ne pas des erreurs d’habiletés, mais c’est vraiment entre les oreilles. Il faut être concentrés et alerte. Si tu vois deux attaquants dans le coin, c’est sûr qu’il va en avoir un troisième quelque part. Des fois, c’est simplement de faire les maths. Ce sont des petites choses qui font la différences. Sur la relance, c’est la même chose. Si tu n’es pas alerte, tu vas te brûler», de convenir Jon Goyens après cette huitième défaite en neuf matchs. Il a tracé des similitudes avec le match de mercredi à Rimouski où le Drakkar s’est retrouvé en déficit malgré une bonne entrée en matière selon son évaluation en première. Le scénario s’est répété à Chicoutimi.

«En deuxième on jouait bien, on amenait de l’énergie, on patinait et on bougeait la rondelle. Est-ce qu’on en fait assez pour vraiment générer des chances de marquer? Non, mais ce n’était pas une mauvaise période. Tout d’un coup, ils en marquent un troisième et ça pète notre baloune. Les quatre cinq dernières minutes de la période, on a seulement joué dans notre zone. Ce n’est pas pour enlever l’effort des Sags, mais quand tu as une situation comme ça qui arrive, ça ne peut pas dicter si tu vas lâcher ou avoir plus d’énergie. Tu es entraîné comme il faut pendant la saison. Ce n’est pas une situation où il faut monter notre jeu d’un cran, mais de retourner à notre entraînement. C’est là qu’on doit être mieux», d’estimer Jon Goyens.

+

POINTES DE PLUME

• Les joueurs du Drakkar rentraient à Baie-Comeau immédiatement après la partie. Les Sags feront la route samedi en prévision du match retour samedi en fin d’après-midi. 

• Le défenseur originaire de Baie-Comeau Félix Tremblay, qui a porté les couleurs des Élites de Jonquière dans le midget AAA, a été rayé de l’alignement du Drakkar. Blessé au poignet, l’ancien défenseur des Sags Keenan MacIsaac sera sur la touche jusqu’en décembre. Il a tout de même fait le voyage pour assister à la rencontre et en a profité pour cumuler quelques statistiques. 

• Retranché au dernier camp des Sags, le gardien Antoine Lyonnais était l’adjoint de Dakota Lund-Cornish pour le match de vendredi. L’attaquant originaire de Mashteuiatsh Mikisiw Awashish est pour sa part toujours à la recherche de son premier but de la saison, lui qui compte deux passes en dix rencontres. 

• Même s’il n’y a plus de trophée à l’enjeu, le Drakkar et les Sags s’affronteront encore dix fois cette saison, ce qui représente tout de même près de 15 % du calendrier de chaque formation. 

• Le nouveau design de l’uniforme du Drakkar est absolument sublime. Ça flashe !

• Le Titan d’Acadie-Bathurst a encore perdu en temps supplémentaire vendredi, cette fois 6-5 devant les Wildcats de Moncton, et est toujours à la recherche d’une première victoire cette saison. C’est maintenant 37 défaites de suite pour le Titan à domicile.