Mardi, le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, n'a pas caché sa déception à l'issue d'une saison qui a pris fin par une élimination en cinq matchs en première ronde des séries.

Déception dans le camp du Drakkar

BAIE-COMEAU — «On ne se cachera pas qu’on s’attendait à une meilleure performance de notre équipe. On s’attendait à être dans la première moitié du classement et on finit 13e...»

Voilà un aperçu du bilan tracé mardi matin par le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, pour expliquer la saison 2017-2018, probablement une des plus décevantes des 21 ans d’histoire de l’équipe. Cette saison a pris fin vendredi dernier, avec une élimination en cinq rencontres face à Halifax.

«L’année prochaine, il va falloir donner des résultats à la hauteur de ce que les fans attendent», a ajouté le dg, souhaitant «un spectacle adéquat durant trois périodes» et invitant certains de ses patineurs d’aller voir comment les choses se passent sur un crevettier afin «d’apprendre à travailler en équipe».

Pour sa part, l’entraîneur-chef Martin Bernard dit croire que la progression individuelle des joueurs s’est bien faite en général, mais ce ne fut pas le cas collectivement. «Notre job, c’est de mettre ça ensemble et c’est le défi pour l’an prochain. Tout le monde devra faire la différence, autant les coachs que les joueurs.»

Dans l’état actuel des choses, Ahern soutient être à la recherche  d’un attaquant capable de jouer sur l’un des deux premiers trios. Pour ce qui est des gardiens de but, «on va se requestionner», lance-t-il. L’arrivée (ou non) d’un règlement permettant quatre joueurs de 20 ans si l’ un d’eux est un gardien va possiblement peser dans la balance.