Le camp du Drakkar débute dimanche en l'absence de certains joueurs-clés,  dont l'attaquant Raphaël Bussières, qui s'entraînera avec l'organisation du Wild du Minnesota.

Bussières donne la victoire au Drakkar

Le Drakkar de Baie-Comeau a renoué avec la victoire vendredi à Charlottetown, arrachant une victoire de 3-2 en prolongation contre le Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard.    
Raphaël Bussières a tranché le débat à 2:52 de la quatrième période. La défensive a commis une grave erreur en reculant lorsqu'il a pris possession de la rondelle à la ligne bleue du Rocket, de sorte qu'il a pu prendre un tir imparable du haut de l'enclave. Maxime Lagacé n'y pouvait rien.
Les troupiers d'Éric Veilleux ont laissé le Rocket partir sur les chapeaux de roues en première en prenant 13 tirs contre seulement cinq. Mais petit à petit, ils ont su revenir pour frapper le grand coup au moment opportun.
«Même s'ils ont pris plus de tirs, on les a gardés à l'extérieur de l'enclave. Sans dire qu'on a gardé nos énergies, on a joué un match classique de route à notre premier d'une série de trois en trois jours. On a ouvert la machine en troisième et on a obtenu plusieurs chances de marquer jusqu'au but de Raphaël, qui a joué un excellent match après une sortie difficile de son trio à Halifax.»
Veilleux a aussi souligné la performance de Simon Lemieux, qui a stoppé 35 tirs à son premier départ depuis le 26 octobre. «Simon a connu une très bonne sortie. Il semblait un peu nerveux lors du morning skate, mais je lui ai parlé quatre ou cinq minutes et tout s'est replacé. Je suis très content pour lui.»
Un virus
Le Drakkar a offert au départ les meilleures occasions au Rocket, qui a concrétisé à 3:05 lorsque Louick Marcotte a complété une descente à deux contre un en trompant Lemieux. Baie-Comeau a toutefois répliqué sur une de ses rares chances du premier vingt avec le 17e de Valentin Zykov sur un puissant tir du poignet.
Les deux équipes se sont de nouveau échangé la politesse au second engagement. Frédéric Gamelin a sauté sur une rondelle libre après la belle poussée de Gabryel Paquin-Boudreau lors d'une supériorité numérique. Le Rocket est revenu au pointage lorsque Victor Provencher a saisi un rebond pour créer l'égalité.
Affecté par un virus, Petr Straka n'était pas en uniforme. Selon Veilleux, d'autres joueurs sont touchés à divers degrés, mais à part possiblement le Tchèque, personne ne devrait rater le match de cet après-midi contre Moncton.