Nathan Légaré a été le premier à toucher la cible, à 1:38, mais Charles-Antoine Giguère a créé l’égalité à 15:55.

Benoît donne la victoire au Drakkar face à Moncton, 2 à 1

BAIE-COMEAU — Le Drakkar a eu besoin de la prolongation pour réussir à venir à bout des Wildcats de Moncton, particulièrement de son gardien Francis Leclerc, qui a stoppé l’impressionnant total de 47 rondelles. Baie-Comeau l’a emporté 2-1 grâce au but du joueur de soutien Christopher Benoît.

L’étoile incontestée de cette rencontre est assurément l’ex-cerbère du Drakkar. Leclerc a été magistral de la première à la dernière minute de ce duel inégal, les hommes de Martin Bernard dominant outrageusement 49-19 au chapitre des tirs. Il a pleinement mérité la première étoile et l’ovation de la foule de 2188 spectateurs.

«On a pris près de 50 lancers sur Francis. À un moment donné, fallait bien que ça rapporte», de lancer Benoît, le héros du match. «On restait confiant et on a fait ce qu’il fallait pour gagner»

L’animosité entre les deux équipes s’est rapidement manifestée, les coups d’épaule et les escarmouches étant légion. Le Drakkar a d’ailleurs failli se brûler en faisant preuve d’indiscipline en première moitié de match, mais l’unité en désavantage numérique a été intraitable.

«On a bien testé notre unité en désavantage numérique et de toute évidence, elle est à point. Elle a fait un travail incroyable», a lancé le pilote du Drakkar, qui s’est dit particulièrement fier de travail de ses hommes durant ses quelque 70 minutes de jeu. «Christopher l’a bien dit, on faisait les bonnes choses. Il fallait être patient et ça a pris quatre périodes. Les gars étaient concentrés, énergiques et la foule était incroyable. Elle a vraiment été le septième joueur.»

Sans Spence et Pelletier

Moncton a dû se passer des services de Jordan Spence, hors du jeu lors de la séance d’échauffement d’avant-match et, surtout, de l’excellent Jakob Pelletier, blessé en début de rencontre après un contact avec Alex D’Orio. «On va voir comment ils vont se sentir demain [samedi], mais il faut faire avec les éléments qu’on a», a déclaré l’entraîneur-chef des Wildcats, John Torchetti, tout de même satisfait du travail des siens.

«On a perdu deux de nos meilleurs joueurs et le reste de l’équipe a essayé d’en faire un peu trop plutôt que de se concentrer sur leurs tâches. Nos jeunes joueurs vont apprendre de ça», a-t-il ajouté.

Les Wildcats ont dû essuyer une tempête lors des cinq premières minutes face à un Drakkar déchaîné. Toutefois, Leclerc a été brillant, frustrant notamment Samuel L’Italien, Jordan Martel et Gabriel Fortier. Les locaux sont ensuite retombés dans leurs mauvaises habitudes, n’accordant rien de moins que cinq supériorités numériques aux visiteurs dans la seule première période, dont deux pénalités sur la même séquence pour Mathieu Charlebois.

Heureusement pour les Nord-Côtiers, les Wildcats n’ont pas réussi à marquer. Adam Capannelli croyait bien avoir ouvert le pointage, mais le but a été refusé en raison d’un hors-jeu.

Avec 18 tirs contre seulement 3, le Drakkar a totalement contrôlé le second engagement, mais les deux formations ont marqué chacune une fois. Nathan Légaré a été le premier à toucher la cible, à 1:38, mais Charles-Antoine Giguère a créé l’égalité à 15:55.