Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La présidente du conseil d’administration du Drakkar, Julie Dubé, est confiante de voir Baie-Comeau recevoir en mars un événement d’environnement protégé de la LHJMQ.
La présidente du conseil d’administration du Drakkar, Julie Dubé, est confiante de voir Baie-Comeau recevoir en mars un événement d’environnement protégé de la LHJMQ.

Baie-Comeau veut une bulle de la LHJMQ en mars

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
BAIE-COMEAU – Après avoir vu en décembre sa proposition déclinée pour organiser le deuxième et le troisième événement d’environnement protégé de la LHJMQ, l’organisation du Drakkar de Baie-Comeau a cette fois présenté sa candidature pour organiser la sixième bulle du circuit Courteau, qui devrait s’amorcer dans la troisième semaine de mars.

En décembre, la ligue s’était tournée vers d’autres destinations que Baie-Comeau, car la proposition du Drakkar ne pouvait rivaliser avec les autres pour une question de coûts, jugés trop élevés.

«On avait des coûts à réduire, on en était conscients. Pour cette nouvelle candidature, on a reçu un bon coup de main de la Ville de Baie-Comeau et de nos partenaires hôteliers et restaurateurs», a indiqué la présidente du conseil d’administration de l’équipe, Julie Dubé. «À ce moment-là, on n’avait pas non plus de balises. On a donc parlé aux autres clubs qui ont fait des bulles et cette fois, on est très confiant.»

Mme Dubé a d’ailleurs eu l’occasion de s’entretenir jeudi avec le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, d’abord pour faire connaissance (Julie Dubé est présidente depuis octobre dernier), mais aussi pour lui faire valoir l’importance pour Baie-Comeau d’accueillir un tel événement.

«Il y a bien sûr le principe d’alternance, mais ce sont aussi des retombées économiques nécessaires pour Baie-Comeau. On en a besoin autant qu’ailleurs», a-t-elle soutenu.

Selon la présidente, la cinquième bulle de la LHJMQ devrait avoir lieu durant la semaine de relâche, début mars. Le Drakkar a choisi de passer son tour pour ces dates. «Comme l’aréna est à l’usage exclusif de la ligue dans les bulles, on n’a pas voulu priver les Baie-Comois du Centre Henry-Leonard durant la semaine de relâche», a-t-elle lancé.

Cette décision de présenter une candidature pour organiser un événement d’environnement protégé a été entérinée mercredi, lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisation. À cette occasion, les administrateurs de l’équipe ont officiellement remboursé la Ville, qui lui avait prêté 600 000 $ afin de pouvoir amorcer la saison.

Cette somme a été remboursée à même le montant de 1 M$ que le gouvernement du Québec a attribué à chacune des 12 équipes québécoises de la ligue. «Ça fait longtemps qu’on avait annoncé qu’on allait rembourser rapidement la Ville, mais on a reçu le montant la semaine passée», a confié Julie Dubé. Du même souffle, le c.a a fait un premier versement de 50 000 $ sur le prêt de 250 000 $ accordé à l’équipe en 2019, sous l’ancienne administration.

INSCRIVEZ-VOUS à notre infolettre «L’Est aujourd’hui», qui vous livre chaque mercredi nos meilleurs reportages et des inédits sur les régions de l’Est-du-Québec. (https://www.lesoleil.com/infolettres/inscriptions)