L'entraîneur du Drakkar, Éric Veilleux

Baie-Comeau 2/ Drummondville 3: les Voltigeurs, l'énigme insoluble du Drakkar

Le Drakkar de Baie-Comeau n'est pas parvenu à solutionner l'énigme que lui posaient les Voltigeurs de Drummondville, qui ont quitté le Centre Henry-Leonard avec une victoire chèrement acquise de 3-2, dimanche.
Le style agressif des Voltigeurs, qui ont constamment mis de la pression sur le porteur de la rondelle, a causé des ennuis au Drakkar, qui s'est ainsi organisé moins aisément. Le meilleur buteur des Voltigeurs, Jérome Verrier, a sonné la charge avec deux filets, dont celui de la victoire, à 5:59 de la troisième.
«Ça ressemblait à un match des séries, intense. Il n'y avait pas grand place sur la patinoire», a déclaré Éric Veilleux, qui a signalé que les 2751 spectateurs ont vu deux équipes au style similaire. «On avait quelques joueurs dans la lune en début de première, ce n'est pas la meilleure façon d'amorcer un match, mais on est revenus forts. On ne s'est pas laissés déranger par ce début.»
Avec la perte de Dominic Poulin en fin de première, le pilote a dû se débrouiller avec cinq défenseurs. Certains, comme Alexis Vanier, en ont profité pour en donner un peu plus. «On a très bien fait à cinq défenseurs et Vanier a joué un excellent match. Il a élevé son jeu d'un cran», a lancé Veilleux.
Quatre poteaux
Avec un peu de chance, le Drakkar aurait pu marquer plus de deux fois, mais les locaux ont frappé le poteau à quatre reprises. «Ça veut dire qu'on a eu des chances de marquer», a ajouté Veilleux, qui a confié avoir beaucoup mieux aimé ce match que les deux précédents.
Totalement embouteillé dans sa zone en début de rencontre, le Drakkar a laissé les Voltigeurs prendre les devants, à 2:23, par l'entremise de Verrier. Les locaux ont par la suite sorti tranquillement la tête de l'eau et seulement quatre secondes après le début de leur premier jeu de puissance, ils ont créé l'égalité lorsque Jérémy Grégoire a sauté sur un retour pour enfiler son 25e but de la saison.
Au second engagement, les deux équipes se sont encore échangé un but. Félix Girard a d'abord lancé les siens en avant, mais avec 45 secondes à faire à l'engagement, Frédérick Gaudreau a lui aussi sauté sur une rondelle libre, tout comme Girard, pour ramener les compteurs à zéro.
NOTES : Les deux formations ont marqué une fois en quatre supériorités numériques... Devant le but des visiteurs, Louis-Philip Guindon a affronté 31 tirs, trois de moins que Philippe Cadorette... Le Drakkar reprendra le collier vendredi en recevant les Remparts de Québec.