Drakkar

Cinq nouveaux visages chez le Drakkar

BAIE-COMEAU — Au retour du congé de Noël, le Drakkar aura au moins cinq nouveaux joueurs à son bord, dont quatre vétérans de 19 ans. Dimanche, à l’ouverture de la période des transactions, Steve Ahern a fait l’acquisition de deux autres patineurs qui ont remporté la Coupe Memorial l’an dernier, sans toucher à son noyau de joueurs.

Le défenseur Keenan MacIsaac et l’ailier gauche Ethan Crossman quittent donc le Titan d’Acadie-Bathurst pour devenir des porte-couleurs du Drakkar, rejoignant ainsi Samuel L’Italien. Le directeur général du Drakkar a aussi reçu du Titan son choix de sixième ronde en 2021.

En retour, Ahern a cédé à son homologue Sylvain Couturier le défenseur Louis Tardif jr., un choix de troisième ronde en 2019 (obtenu de Victoriaville dans l’échange de D’Artagnan Joly), des choix de deuxième (celui de Québec) et cinquième rondes en 2020 ainsi que des sélections de premier, deuxième et cinquième tours en 2021.

«Ça fait longtemps qu’on travaille sur cet échange», a d’abord lancé Steve Ahern. «On voulait bonifier notre attaque et on avait besoin d’un gars comme Crossman, surtout avec le départ de D’Artagnan. Pour ce qui est de MacIsaac, c’est un défenseur qui bouge la rondelle rapidement, qui va nous apporter du potentiel offensif. C’était aussi le meilleur défenseur de 19 ans disponible pour à la fois combler nos besoins et respecter nos moyens de payer.»

Joly aux Tigres

Pour revenir à Joly, il est maintenant membre des Tigres de Victoriaville. Le sixième choix de 2021 du Titan, acquis dans la transaction pour MacIsaac, et le huitième des Tigres en 2019, reçu dans le troc de Samy Paré plus tôt cette saison, sont aussi inclus.

Le Drakkar a reçu en retour le défenseur Mathieu Charlebois, l’ailier droit Marc-Antoine Brouillette et le choix de troisième tour du Phoenix de Sherbrooke en 2019. Ahern récupère aussi son choix de huitième ronde en 2020, cédé dans l’échange de Justin Paré, qui n’aura fait qu’une courte escale à Baie-Comeau au dernier camp d’entraînement.

«On est satisfaits de ce qu’on a obtenu dans cet échange. Charlebois, c’est un défenseur défensif, qui bloque des tirs et qui nous apporte de la profondeur. Brouillette, c’est aussi un gars pour notre profondeur, qui va avoir un rôle défensif mais qui est capable d’amasser des points. Il peut faire plusieurs choses sur la glace», d’analyser le patron hockey du Drakkar.

Finalement, tel qu’annoncé samedi, Justin Blanchette défendra désormais la cage des Cataractes de Shawinigan. En contrepartie, le Drakkar a reçu un autre gardien de 18 ans, Lucas Fitzpatrick.

Steve Ahern a encore l’intention d’être actif dans cette période de transactions. Il ne nie pas être intéressé par Pierre-Olivier Joseph, des Islanders de Charlottetown, «mais pour l’instant, entre le prix demandé et ce qu’on est prêt à payer, il y a un gouffre», a-t-il conclu.

Drakkar

Victoire facile pour le Drakkar contre les Tigres

BAIE-COMEAU — Le Drakkar n’a pas encore réussi à jouer 60 minutes devant des Tigres de Victoriaville décimés, mais il n’avait pas besoin de plus pour signer un gain de 5-2 samedi au Centre Henry-Leonard.

Contrairement à la veille, Baie-Comeau est sorti en force, mais les troupiers de Martin Bernard se sont rapidement assis sur leurs lauriers.

Il n’y avait pas encore cinq minutes d’écoulées à la rencontre que les locaux menaient déjà 3-0. Le gardien partant Fabio Lacobo ne savait plus où donner de la tête et le pilote des Tigres, Louis Robitaille, a immédiatement pris son temps d’arrêt. La décision a été la bonne car l’attaque du Drakkar a été tranquille par la suite, mais la pente était déjà trop lourde à remonter pour Victoriaville.

«Ce fut un match sans saveur, sans odeur, un match couleur vanille, je ne sais pas comment vous le dire», a lancé l’entraîneur-chef du Drakkar aux scribes après la rencontre. «On a fait ce qu’on avait à faire, ce sont deux points en banque, that’s it», a-t-il fait valoir en signalant qu’à part le début de rencontre, «ce fut un petit match tranquille, où y’a pas grand-chose à dire». Ses troupiers ne manquaient toutefois pas de couleurs sur la glace, car ils portaient leur chandail spécial du temps des Fêtes.

Il n’aura fallu que 73 secondes avant que les spectateurs puissent lancer leur toutou en ce match traditionnel à l’approche de Noël. Iacobo a été surpris par le beau tir bas de Nathan Légaré (19e), qui avait intercepté une très mauvaise passe de Dominic Cormier en sortie de zone.

Trois minutes plus tard, Jordan Martel (13e) a doublé la mise, lançant tout de suite après que Gabriel Fortier eut remporté la mise à jeu. Même scénario 45 secondes plus tard avec le sixième de Shawn Element, sur une mise au jeu gagnée par D’Artagnan Joly. Avec cette passe, Joly a atteint le cap des 150 points en carrière.

Bernard a indiqué que les trois premiers buts des siens sont survenus sur des situations que le personnel d’entraîneurs avait bien identifiées avant la rencontre. «Ce fut l’échec-avant en zone neutre sur le premier but, et les deux mises au jeu ensuite», a-t-il expliqué.

En deuxième, Ivan Chekhovich a bien suivi son compatriote Yaroslav Alexeyev pour récupérer le retour et enfilé son 29e de la campagne. Avec 30 secondes à jouer dans cet engagement, durant une supériorité numérique, l’ex-Drakkar Isaiah Gallo-Demetris est parvenu à tromper Kyle Jessiman, brisant la glace pour les visiteurs.

En troisième, Alexeyev pour le Drakkar et Cormier pour les Tigres ont touché la cible. Les deux formations ont chacune pris 25 tirs au but.

Drakkar

La sauce prend en 3e pour le Drakkar

BAIE-COMEAU — Ce ne fut pas nécessairement joli, mais avec une poussée de six buts sans riposte en troisième, le Drakkar de Baie-Comeau a signé un gain de 7-1 face aux Tigres de Victoriaville dans le premier match de ce programme double entre les deux formations au Centre Henry-Leonard.

Les troupiers de Martin Bernard ont eu de la difficulté à démarrer la rencontre. Après 40 minutes de jeu, c’était l’égalité 1-1 et les 1475 spectateurs présents au match se demandaient bien ce qui se passait avec leurs favoris. La puissance de feu des locaux allait toutefois faire la différence au dernier vingt.

Le meilleur buteur du circuit, Ivan Chekhovich, a inscrit un tour du chapeau pour porter son total de buts à 28. Son premier filet de la rencontre, qui portait le pointage 3-1, était le 5000e de l’histoire de l’équipe. L’entraîneur-chef du Drakkar n’avait toutefois pas le cœur à la fête, évoquant plutôt un «manque de respect» des siens à l’endroit de l’adversaire.

«Les gars ont regardé l’alignement l’autre bord et ils ont vu qu’il manquait sept réguliers», a lancé un Martin Bernard qui n’a guère apprécié l’attitude de ses hommes. «Les Tigres se sont présentés, ils ont travaillé fort et nous, on les a pris à la légère. Aujourd’hui, on a joué 27 minutes. Demain [samedi], je m’attends à en voir 60», a-t-il ajouté.

Devant le manque d’étincelle des siens, Bernard a décidé de jongler avec ses trios à compter du deuxième vingt. Il aura fallu encore un peu de temps avant que la sauce prenne mais finalement, après un premier jeu de puissance sans histoire, le second a réussi aux locaux, Shawn Element (5e) enfilant le premier but des siens, un deuxième en autant de rencontres pour le natif de Victoriaville.

Élement totalement remis

«On n’avait pas le bon état d’esprit en partant», a reconnu Element. «Ils sont sortis forts, ils nous ont mis de la pression et de notre côté, on manquait d’exécution», a ajouté le gros attaquant, qui se dit totalement remis de sa commotion cérébrale. «Je me sens très bien, je remplis le rôle qu’on me demande de faire, j’utilise mes épaules et je récolte ce que je sème», a-t-il fait valoir.

Jordan Martel, Brendan St-Louis et Nathan Légaré ont enfilé les autres buts du Drakkar. Samuel L’Italien a récolté trois mentions d’aide, une de plus que D’Artagnan Joly, Christopher Merisier-Ortiz et Yaroslav Alexeyev.

Une bévue d’Hugo Savinsky à la ligne bleue adverse a conduit au seul but de l’engagement initial. Parti en échappée sur la séquence, Jordan Brière n’a pas raté pareille occasion d’ouvrir la marque. Ce fut le seul but accordé par Kyle Jessiman, qui n’a reçu que 13 tirs.

À l’autre bout, Fabio Iacobo (22 arrêts) a été chassé après le quatrième but du Drakkar. Son successeur, Philippe Gaudreault, en était à son baptême du feu dans la LHJMQ. Il a cédé trois fois sur quatre tirs.

Drakkar

Le Drakkar lave son honneur

BAIE-COMEAU — Le Drakkar a lavé son honneur. Humilié dimanche à Chicoutimi, Baie-Comeau a servi la même médecine aux Saguenéens, signant un triomphe facile de 8-3 au Centre Henry-Leonard, mardi.

Le Drakkar a réglé le cas des visiteurs avec une poussée de cinq buts sans réplique à l’engagement médian. En fait, ce sont sept filets sans riposte que les locaux ont enfilés entre le premier et le deuxième but de Chicoutimi. Le premier trio du Drakkar a connu une soirée de travail payante. Nathan Légaré (cinq mentions d’aide), Gabriel Fortier et Ivan Chekhovich (deux buts et une passe chacun) engraissant leurs fiches personnelles.

«On était concentrés, on était dans notre système, on était physiques et on a accompli les petits détails qui nous ont aidés à construire un momentum», a analysé Martin Bernard. «On avait vu aussi de drôles d’affaires dimanche de leur part, des gestes par en arrière, et les gars ont voulu leur dire qu’ils ne se laisseraient pas faire.»

Disciplinés

Après avoir accordé 11 supériorités numériques dimanche, le mot d’ordre chez le Drakkar était discipline. «Oui, on est demeurés sur la glace, mais on a surtout utilisé notre vitesse, on a bien bougé la rondelle et on a attaqué le filet», a ajouté l’entraîneur-chef, qui a vu ses troupiers marquer trois fois en cinq supériorités numériques.

Les Sags n’ont obtenu qu’un seul tir au but durant les 14 premières minutes de jeu, mais ce fut suffisant pour ouvrir la marque, par l’entremise de Vladislav Kotkov, à 4:09, aux dépens de Kyle Jessiman. Le premier trio allait toutefois répliquer deux fois. Fortier a d’abord frappé la rondelle au vol pour créer l’égalité et avec moins de 30 secondes à faire au premier vingt. Puis Chekhovich n’a eu aucune difficulté à inscrire son 24e, poussant le disque tout juste avant qu’il ne traverse la ligne à la suite du tir de Légaré.

Tout s’est écroulé en deuxième pour la visite. Yaroslav Alexeyev a lancé le bal, suivi de Fortier, Sacha Roy (premier de la campagne), Shawn Element (de retour au jeu après une commotion cérébrale) et Jordan Martel. Le but de Martel a signifié la fin de la partie pour le gardien Alexis Shank, remplacé par Zachary Bouthillier.

NOTES: Michael Pellerin et Artemi Kniazev ont marqué les autres buts des Sags… Le Drakkar recevra les Tigres de Victoriaville pour un programme double vendredi et samedi. La formation nord-côtière devrait alors inscrire le 5000e but de son histoire. Il lui en manque trois pour atteindre cette marque.

Remparts

Face au Drakkar, les Remparts poursuivent sur leur lancée à l'étranger

BAIE-COMEAU – Les Remparts de Québec étaient venus à Baie-Comeau pour jouer au hockey. Ils ont signé un troisième gain consécutif à l’étranger, l’emportant 5-3 aux dépens du Drakkar, qui pour sa part a déjà mieux paru.

Devant la meilleure foule de la saison au Centre Henry-Leonard (2792 spectateurs), le Drakkar a laissé les visiteurs se forger une priorité de trois buts après 35 minutes de jeu. Il a bien tenté de revenir par la suite, mais il s’est buté à un Anthony Morrone en grande forme et une formation qui n’a pas paniqué quand Baie-Comeau a réduit l’écart à un but.

«Je suis impressionné par la performance de notre équipe», a lancé l’entraîneur-chef Patrick Roy. «On a roulé à quatre trios et on avait de l’énergie. 

On affrontait une grosse équipe, mais dans toutes les facettes du jeu, on a bien fait ça. On a aussi marqué un but important à cinq contre trois en deuxième, qui nous a permis de reprendre les devants.

«En troisième, il n’y avait pas lieu de paniquer. Leur troisième but était un but chanceux. (Le Drakkar) a eu des chances de marquer, mais Anthony a fait de gros arrêts», a ajouté Roy, soulignant au passage la belle prestation de son quatrième trio, auteur du but victorieux.

«Ils ont aussi marqué le but égalisateur à Chicoutimi (vendredi). Leur présence enlève peut-être un peu de temps de glace aux autres trios, mais ça permet à tout le monde de jouer avec intensité du début à la fin du match», a-t-il fait valoir.

Son vis-à-vis Martin Bernard relevait avec justesse que les siens n’ont jamais été en mesure d’établir leur rythme dans cette rencontre. «On a moins utilisé notre vitesse, on s’est entêtés à vouloir rentrer par le centre au lieu d’aller large et profond en zone adverse pour établir notre jeu. Une de nos forces, c’est de jouer avec vitesse mais on n’a pas été en mesure de l’utiliser ce soir (samedi), soit que la rondelle n’avançait pas assez vite ou soit qu’on devait freiner en raison d’une mauvaise exécution.»

Le pilote du Drakkar a aussi bien vu que ses défenseurs étaient régulièrement en retard. «Les Remparts ont mis beaucoup de pression sur notre brigade défensive et on voit que la perte d’un gars comme Xavier Bouchard (suspendu pour sept matchs), qui joue de 20 à 25 minutes par match, ça paraît. La rondelle arrivait moins vite aux attaquants.»

Les Diables rouges ont joué un peu de chance pour ouvrir la marque à 1:57 de la première. Ni Hugo Savinsky ni Kyle Jessiman ne sont parvenus à maîtriser une rondelle bondissante dirigée faiblement par Olivier Mathieu.

À son premier déploiement en supériorité numérique, le Drakkar a menacé autour de Morrone, mais ce dernier a réussi un vol aux dépens d’Ivan Chekhovich. Sur la même séquence, Jordan Martel était sûr d’avoir un but facile devant une cage vide, mais il a un peu hésité, permettant ainsi au défenseur Dylan Schives de bloquer son tir.

Morrone a cependant mal paru sur le but de Yaroslav Alexeyev (15e), le faible tir du revers du Russe se faufilant sous lui à 12:52.

Les hommes de Patrick Roy ont frappé en force en deuxième, touchant la cible à trois reprises. Philipp Kurashev, d’un puissant tir frappé durant une double supériorité numérique, Pierrick Dubé, sur un retour alors que Jessiman était sorti loin de sa cage, et Jérémy Laframboise ont marqué.

En fin d’engagement, ce fut au tour du Drakkar d’évoluer à cinq contre trois. Martel (10e) n’a pas raté cette occasion de réduire l’écart à deux buts. 

En troisième, Yan Aucoin a porté le pointage 4-3 lorsque son tir a dévié sur le bâton de Brandon Frattaroli. Morrone et ses coéquipiers ont ensuite refusé de céder. Matthew Grouchy a complété dans un filet désert.

NOTES : Le Drakkar n’a pas le temps de trop de ruminer cette défaite car il doit se rendre à Chicoutimi pour y affronter les Saguenéens à 16 h dimanche…Quant aux Remparts, ils sont rentrés à la maison afin de se préparer pour un long périple dans les Maritimes. Ils seront à Saint.John mercredi, Charlottetown jeudi et Cap Breton samedi.

Drakkar

Voyage payant dans les Maritimes pour le Drakkar

BAIE-COMEAU — Le Drakkar revient des Maritimes avec dans ses coffres une excellente récolte de cinq points sur une possibilité de six, concluant ce périple dimanche après-midi avec un gain de 2-1, en fusillade, aux dépens des Islanders de Charlottetown.

Avec un peu de chance, la formation baie-comoise aurait pu régler le sort de l’ennemi dans une troisième période où elle a totalement dominé, prenant rien de moins que 16 tirs sur Matthew Welsh, qui a réalisé quelques vols, dont un aux dépens de Tyler Hylland avec 45 secondes à faire en temps réglementaire.

Le vétéran gardien a stoppé 41 rondelles mais en fusillade, il n’a pu arrêter Ivan Chekhovich, qui a été le seul à marquer dans cet exercice. À l’autre bout, Kyle Jessiman a été fumant pour un second match d’affilée, lui qui a affronté 37 lancers.

«Welsh a vraiment été excellent, mais de notre côté, on a été long à partir. On avait le voyage dans les jambes et le gaz a pris du temps à monter, mais en deuxième et en troisième, on a vu notre vrai club», a souligné l’entraîneur-chef Martin Bernard.

«On a aussi bien fait en désavantage et on ne peut pas parler de notre power play, on n’en a pas eu», a-t-il ajouté avec une pointe d’ironie. Il est de notoriété publique que dans les Maritimes, l’équipe adverse a rarement plus de jeux de puissance que l’équipe locale.

Bernard, qui a dû se passer des services de Shawn Element, victime d’une commotion samedi à Halifax, appréciait aussi de voir son équipe réduire le nombre de buts accordés, elle qui s’était montrée permissive à ce chapitre récemment. «Le meeting après le premier match à Cap-Breton a fait du bien. Les gars ont saisi le message et ont nettement mieux joué en unité de cinq par la suite.»

Les Islanders ont inscrit leur seul but de la rencontre dès la deuxième minute de jeu. Le tir frappé d’Hunter Drew a dévié sur le bâton de Samuel L’Italien, ne laissant aucune chance à Jessiman, qui n’attendait pas une rondelle dans la partie supérieure.

Il a fallu attendre jusqu’à 15:28 de l’engagement médian pour voir la réplique du Drakkar. Oublié en entrée de zone ennemie, Jordan Martel (9e) a pu se rendre sans coup férir au disque, qui se trouvait dans l’enclave, et il a déjoué Welsh d’une belle feinte du revers.

Drakkar

Drakkar: chasse à l’orignal fructueuse pour Chekhovich

BAIE-COMEAU – Ivan Chekhovich n’en finit plus de remplir les filets adverses. Samedi soir à Halifax, le dangereux attaquant du Drakkar de Baie-Comeau a frappé deux fois, conduisant les siens à un gain de 2-1 sur les Mooseheads d’Halifax.

Avec cette victoire, les troupiers de Martin Bernard mettent donc fin à une courte séquence de deux revers d’affilée. Ils passent peut-être aussi un message aux Têtes d’orignaux, qui s’inclinent pour la deuxième fois de la saison face aux Nord-Côtiers.

«Avant le match, j’ai rappelé aux gars que plusieurs disent qu’on a de la misère à jouer contre les autres équipes. Ils ont démontré que ce n’est pas vrai», a déclaré l’entraîneur-chef du Drakkar. «On a joué un très bon match, on a été solides dans bien des aspects du jeu, on a été très bons en zone neutre, on a limité les revirements et on n’a vraiment pas donné grand-chose à l’adversaire.»

Estimant que Chekhovich et ses compères Gabriel Fortier et Nathan Légaré formaient probablement le meilleur trio du circuit Courteau jusqu’ici cette saison, le Drakkar en chef n’oubliait pas la prestation du reste de l’offensive.

«Ce que j’ai particulièrement aimé ce soir (samedi), c’est que tout le monde était impliqué dans le match et il n’y avait pas de touristes. Ça a fait en sorte que le trio de Fortier a eu un peu moins de glace, et ça a son importance. Ils ne peuvent pas toujours être sur la patinoire», a-t-il analysé.

Chekhovich, qui compte maintenant 22 filets à sa fiche, ne fut pas le seul héros dans ce 18e gain du Drakkar. Le cerbère Kyle Jessiman a été particulièrement solide, stoppant 33 rondelles, dont 13 au dernier tiers.

Avec un homme en plus pour les deux dernières minutes du match, les Mooseheads ont particulièrement bourdonné autour de lui, mais Jessiman a refusé de céder. «On a eu un très gros match de notre gardien. Il faut lever notre chapeau à Kyle», d’ajouter Bernard.

Le meilleur franc-tireur de la LHJMQ a lancé les hostilités à mi-chemin en première, durant une pénalité à Sacha Roy. Après avoir saisi une rondelle libre au centre, le Russe a embrayé en quatrième vitesse avant de surprendre Alexis Gravel d’un tir tout juste à l’intérieur du poteau à sa gauche.

La seconde pénalité de Roy dans cet engagement a souri aux Mooseheads. Antoine Morand a totalement raté son tir sur réception, mais le jeu s’est transformé en passe parfaite pour Arnaud Durandeau, qui n’a pas raté une pareille occasion. C’était le genre de jeu qu’il fallait pour battre Jessiman, impeccable pour le reste de la rencontre.

Dès la première minute de l’engagement médian, Chekhovich a lancé les siens en avant pour de bon en bondissant de nouveau sur une rondelle égarée, cette fois dans l’enclave. Les 8630 spectateurs réunis au Scotiabank Centre ne le savaient pas encore, mais c’était le dernier but qu’ils allaient voir de la soirée.

NOTES : Absent depuis deux semaines après avoir été opéré pour une appendicite à Val-d’Or, Christopher Benoît est revenu au jeu pour cette rencontre…Les hommes de Bernard complètent ce premier périple dans les Maritimes de la saison pour eux avec une escale à Charlottetown dimanche après-midi.

Drakkar

Le Drakkar en échappe une après 40 minutes

BAIE-COMEAU— Pour la première fois de la saison, le Drakkar a perdu un match où il avait l’avance après 40 minutes de jeu. Ce sont les Screaming Eagles du Cap-Breton qui, battant Baie-Comeau 5-4 en prolongation, ont réussi l’exploit.

Le vétéran Mitchell Balmas a joué les héros du côté des Néo-Écossais, enregistrant un tour du chapeau. Son troisième de la soirée, un puissant tir sur réception, a mis fin à la rencontre après seulement 21 secondes d’écoulées dans cette quatrième période.

Drakkar

Un but controversé fait mal au Drakkar contre Moncton

Un but controversé dans un filet désert en fin de troisième période a empêché le Drakkar de Baie-Comeau d'orchestrer une dernière remontée, samedi au Centre Henry-Leonard, où les Wildcats de Moncton l'ont finalement emporté 5-4 dans un duel entre les deux équipes de tête de l'association Est de la LHJMQ.

Au moment où Jordan Martel écopait d'une punition majeure pour le Drakkar, les Wildcats marquaient dans une cage déserte à la suite d'une certaine confusion pour porter la marquer à 5-3..

«Tout le monde dans l'aréna a entendu un coup de sifflet, mais le but a quand même été accordé. Ça n'aurait jamais dû être 5-3, ça devait rester 4-3 et on avait en tête de pouvoir créer l'égalité. Mais en bout de ligne, on s'en sort avec la défaite», résumait l'entraîneur-chef Martin Bernard.

Le Drakkar et les Wildcats s'affrontaient pour la première fois de la saison. Les deux clubs trônent au sommet de leur conférence et devraient s'échanger la première place au cours des prochains mois.

«Au-delà du résultat, je suis vraiment fier de la façon dont les gars se sont comportés. On n'a pas donné beaucoup de chances de marquer à Moncton, qui possède pourtant une bonne offensive», notait Bernard.

Sa troupe a comblé un déficit de 2-0 en deuxième période, parvenant à créer l'égalité 2-2. Le Drakkar est aussi revenu à 3-3, jusqu'à ce que les visiteurs ne se sauvent avec les deux points au classement qu'ils dominent avec un de plus (36-35) que Baie-Comeau.

«On tirait de l'arrière 2-0, mais on ne jouait pas un mauvais match. Le but d'alexeyev, en désavantage numérique, nous a donné un élan. On a eu plusieurs occasions de concrétiser par la suite», notait celui dont le club a mené 29-21 aux lancers.

Gabriel Fortier (10e et 11e), Yaroslav Alexeyev (14e) et Jordan Martel (8e) ont marqué pour le Drakkar. Jakob Pelletier a touché la cible deux fois pour les Wildcats, Simon Le Coultre, Brady Pataki et Alexander Khovanov s'inscrivant aussi au pointage.

Le Drakkar voyait ainsi s'achever une séquence de trois victoires d'affilée. Ils disputeront leurs trois prochains matchs à compter de jeudi à l'occasion d'une tournée dans les Maritimes, où des arrêts sont prévus à Cap-Breton, Halifax et Charlottetown.

Drakkar

Légaré fait basculer le match en faveur du Drakkar

BAIE-COMEAU — Une poussée de quatre buts sans riposte en troisième période a conduit le Drakkar vers un gain de 7-4 aux dépens des Screaming Eagles de Cap-Breton. Malgré le gain, les troupiers de Martin Bernard ont déjà eu meilleure allure.

C’est l’incontournable Nathan Légaré qui a fait basculer ce match. Le gros attaquant a d’abord créé l’égalité à mi-chemin de la troisième d’un tir imparable et trois minutes plus tard, il s’est échappé pour tromper la vigilance de Kevin Mandolese, enfilant le filet de la victoire. Légaré compte maintenant 16 buts. Gabriel Fortier et D’Artagnan Joly ont complété dans un filet désert.

«On a eu de la misère à prendre notre rythme, que ce soit par notre faute ou différentes situations», a fait valoir le pilote du Drakkar. «Ça coupait notre momentum. On a aussi été très mauvais en désavantage numérique [3 en 6]. Après trois désavantages, on en avait donné trois [buts]. Ça a été long à prendre notre rythme.»

L’entraîneur-chef a aussi relevé que ses hommes ont eu de la difficulté dans leur zone, particulièrement devant leur gardien Kyle Jessiman, qui affrontait ses ex-coéquipiers vendredi. «On n’était pas sur nos bâtons en avant du but. Cap-Breton ramassait le premier, le deuxième et parfois même le troisième rebond. Ils se sont mis à nous barouetter un peu.»

Tous les buts du premier engagement ont été inscrits en avantage numérique. Egor Sokolov a lancé les hostilités, suivi deux minutes plus tard par Jordan Martel (7e). Mathias Laferrière, avec son premier de la soirée, a toutefois redonné les devants aux «Aigles hurleurs».

Les deux formations se sont échangé deux buts à la période médiane. L’ex-Screaming Eagle Tyler Hylland (7e) et Samuel L’Italien (8e) ont touché la cible pour le Drakkar, Shaun Miller et Laferrière, ce dernier durant une (autre) mauvaise pénalité de Xavier Bouchard, ont fait de même pour les visiteurs. Bouchard a d’ailleurs reçu trois mineures au cours du match.

En récoltant une passe sur le premier but de Légaré, Ivan Chekhovich est devenu le meilleur marqueur européen de l’histoire du Drakkar, devançant Valentin Zykov.