Drakkar

Le Drakkar invaincu à la maison en 2018

BAIE-COMEAU — Deux buts en avantage numérique en moins de 90 secondes en fin de deuxième période ont conduit le Drakkar de Baie-Comeau vers un gain de 5-3 aux dépens des Olympiques de Gatineau. Même s’ils n’ont pas livré leur meilleure prestation, les hommes de Martin Bernard demeurent ainsi invaincus à domicile jusqu’ici en 2018.

À 17:38 de l’engagement médian, Bradley Lalonde (9e) a porté le pointage 3-2 en servant son boulet de canon au gardien substitut Creed Jones, qui n’y pouvait absolument rien. Sur la pénalité suivante, le gardien a également eu peu de chance sur le tir frappé de Luke Kirwan (17e), qui enfilait son cinquième en neuf matchs à bord du Drakkar, son premier but gagnant de la saison.

«On a eu plusieurs hauts et bas», a lancé le pilote du Drakkar, qualifiant la deuxième période des siens «d’ordinaire» et d’une troisième «où on s’est mis dans le trouble par nous-mêmes», en raison notamment de mauvaises pénalités écopées par Shawn Element.

«Mais entre la moitié et la fin de la deuxième, on a pesé sur la pédale, on a provoqué des pénalités parce qu’on était à fond et l’avantage numérique est allé chercher des gros buts avec des lancers sur le filet. C’est en plein ce qu’on demande», a ajouté Bernard. 

St-Laurent lance le bal

Édouard St-Laurent (10e) avait lancé les siens en avant en première en convertissant la belle remise d’Isaiah Gallo-Demetris, lui-même alimenté par la longue passe de Joakim Paradis. Ce dernier a d’ailleurs créé l’égalité 2-2 en deuxième, d’un drôle de tir frappé bondissant qui a surpris Jones.

«C’est le genre de défenseur dont on avait besoin dans notre squad», a souligné Martin Bernard à propos de Paradis, acquis au ballottage. «Il est bon avec son bâton, il est dur à contourner, il a un bon lancer même si ce soir [dimanche], il a marqué avec un lancer coup de poing. Il nous rend de fiers services et il stabilise notre défensive.»

Entre les buts de St-Laurent et de Paradis, les 2010 spectateurs ont eu droit à deux réussites spectaculaires d’Alex Breton. À chaque fois, le défenseur des Olympiques a profité de l’espace laissé par l’adversaire pour quitter sa position et battre Francis Leclerc de deux tirs parfaits tout juste sous la barre horizontale.

À la sixième minute de la troisième, Shawn Boudrias a réduit l’écart à 4-3 et avec un peu de chance, les Olympiques auraient créé l’égalité un peu plus tard, mais Xavier Bouchard a sauvé un but en s’interposant avec son bâton pendant que Leclerc, qui avait vu un tir pas très puissant atteindre le poteau, était pris hors position sur le retour. D’Artagnan Joly (15e) a tiré les marrons du feu en marquant dans un filet désert.

Drakkar

Résilient, le Drakkar vient à bout des Islanders

BAIE-COMEAU — Le Drakkar de Baie-Comeau a démontré beaucoup de résilience vendredi. Il est revenu de l’arrière à trois reprises, touchant la cible à des moments importants de la rencontre, pour finalement arracher une victoire de 5-4 aux Islanders de Charlottetown.

Le match aurait pu basculer du côté des visiteurs en troisième alors que le Drakkar a démarré la période tout croche, accordant même deux échappées sur une même supériorité numérique. Les Islanders ont pris les devants sur un autre revirement, mais les troupiers de Martin Bernard ont porté le pointage 4-4 à 6:54 de la troisième grâce à un but en désavantage numérique de Bradley Lalonde.

Et à mi-chemin de la période, le 16e de la saison d’Ivan Chekhovich avec l’avantage numérique a procuré aux locaux leur 20e gain de la campagne.

«On avait un avantage numérique qui n’allait nulle part», a lancé l’entraîneur-chef du Drakkar qui, comme au football, aurait bien voulu avoir le droit de refuser les pénalités de l’adversaire. «Finalement, j’ai pris mon temps d’arrêt avant le dernier [jeu de puissance]. Les gars se sont calmés, ils ont fait le jeu qu’ils avaient à faire et ils sont allés chercher le gros but.»

Réveil de Kirwan

Après deux matchs plus laborieux sur la route cette semaine, Luke Kirwan s’est dressé. L’Américain du Drakkar a marqué deux fois hier, en fin de première et en fin de deuxième.

«J’étais plus ou moins satisfait de ses derniers matchs et on a pris un café ensemble ce matin [vendredi] pour jaser. Ça lui a fait du bien, je crois, a fait valoir Bernard. Il était beaucoup plus stable et ça lui a donné de belles opportunités parce qu’il était à la bonne place au bon moment.»

Dans leurs prières avant d’aller au lit, les joueurs du Drakkar n’ont sûrement pas dû oublier Francis Leclerc. Le gardien a de nouveau été un élément-clé dans ce gain, lui qui a stoppé 44 rondelles, dont 18 en troisième période.

En revenant de derrière le filet, Édouard St-Laurent (9e) a ouvert le pointage à 12:12 du premier vingt. Saku Vesterinen et Daniel Hardie ont ensuite lancé les Islanders en avant, mais Kirwan a créé l’égalité à 18:41, à peine 29 secondes après le but de Hardie.

En deuxième, Hardie a redonné les devants aux siens avec son second de la soirée, son cinquième but en deux matchs. Toutefois, avec 55 secondes à jouer à l’engagement, Kirwan a complété le jeu parfait amorcé par Jordan Martel et D’Artagnan Joly pour de nouveau faire l’impasse.

Drakkar

Une remontée en troisième ne suffit pas au Drakkar

BAIE-COMEAU — Après s’être fait submerger en tirant de l’arrière par cinq buts, le Drakkar de Baie-Comeau a bien cru qu’il réussirait à sortir la tête hors de l’eau, mais les hommes de Martin Bernard ont finalement manqué de temps, s’inclinant 7-4 devant les Tigres à Victoriaville, mardi.

En portant le pointage 6-1 en début de troisième par l’entremise de Vincent Lanoue, les Tigres croyaient bien que les visiteurs étaient morts et enterrés, mais ces derniers ont plutôt répliqué avec trois buts avec encore six minutes à faire à la troisième. Jimmy Huntington, avec son second de la soirée, a toutefois tiré les marrons du feu en marquant dans un filet désert.

Malgré ce total élevé de buts, Victoriaville a été limité à 22 lancers, dont seulement neuf ont été considérés comme dangereux. Le problème, c’est que six d’entre eux ont trouvé refuge derrière Justin Blanchette, qui devra trouver le moyen de stopper les rondelles et de rester concentré.

«Oui, il devra trouver le moyen d’arrêter des rondelles et aussi d’arrêter de jouer au tough avec l’adversaire», a lancé l’entraîneur-chef, qui n’a vraiment pas apprécié que le gardien, appuyé au banc des siens durant une bagarre entre Yan Aucoin et Mathieu Charlebois, agrippe Félix Lauzon, qui se rendait à son banc sans chercher noise à personne.

«On a joué du bon hockey dans l’ensemble, on a surtout montré beaucoup de caractère en ne baissant pas les bras et en revenant en force en troisième, mais la différence s’est jouée devant le but», d’ajouter Bernard.

Les autres buts des Tigres sont revenus à leur gros trio, composé de Maxime Comtois (1-3), Vitalii Abramov (2-2) et Ivan Kosorenkov (1-1). Devant la cage des siens, Tristan Côté-Cazenave a réalisé 28 arrêts.

Édouard St-Laurent, Ivan Chekhovich, Isaiah Gallo-Demetris et Joakim Paradis ont inscrit les filets du Drakkar, qui rendra visite à l’Armada de Blainville-Boisbriand, mercredi soir.

Drakkar

Le Drakkar opportuniste en début de match

BAIE-COMEAU — Une pétarade de quatre buts au premier engagement a conduit le Drakkar de Baie-Comeau vers un gain de 5-3 aux dépens des Screaming Eagles du Cap-Breton, dimanche après-midi au Centre Henry-Leonard.

Les locaux avaient même inscrit six buts dans cette période, mais un a été refusé en raison d’une obstruction sur le gardien et un autre a été marqué après un hors-jeu non signalé. Quant aux deux premiers filets du Drakkar, ils ont été inscrits en supériorité numérique, ce qui lui donnait les devants 2-1.

«On a été opportunistes, on en a scoré six en première. Ils n’ont pas tous compté, mais on en a mis six quand même», a lancé Martin Bernard avec le sourire. «On a joué du hockey solide encore aujourd’hui. On voulait aussi faire oublier notre contre-performance contre eux la semaine dernière (un revers de 5-2)», a-t-il ajouté.

L’entraîneur-chef du Drakkar a confié bien aimer ses combinaisons en offensive. Depuis son arrivée avec le Drakkar, Luke Kirwan évolue avec D’Artagnan Joly et Jordan Martel et les trois font bien, tout comme Gabriel Fortier, Ivan Chekhovich et Simon Chevrier. «On a des trios qui fonctionnent», a fait valoir le pilote, vantant les qualités de chacun d’entre eux. «À part peut-être en troisième, où il y a eu plus d’unités spéciales, on a été capable de faire évoluer nos quatre trios de façon régulière.»

Martel, le guide

Martel, le meilleur marqueur du Drakkar, a guidé l’offensive des vainqueurs avec trois mentions d’aide. Le Russe Chekhovich, qui commence à retrouver sa touche et sa fougue, a marqué deux fois (13e et 14e). Kirwan (14e), qui se fait de plus en plus d’amis à Baie-Comeau, Christopher Benoît (4e) et Xavier Bouchard (2e) ont aussi touché la cible aux dépens de Kyle Jessiman, qui a déjà connu de meilleures sorties (5 buts sur 29 lancers).

À l’autre bout, Tyler Hylland, Peyton Hoyt et Declan Smith sont parvenus à tromper la vigilance de Francis Leclerc, qui a stoppé 31 rondelles à son second départ consécutif avec le Drakkar.

En deuxième, Shawn Element et Leon Gawanke se sont livrés un furieux combat après que le premier soit entré en contact avec Jessiman. L’Allemand en a eu plein les bras face au fringant colosse du Drakkar.

NOTES : Rappelons que ce match devait être disputé samedi, mais les conditions météo ont forcé la Ligue à le reporter à dimanche 13 h… Les hommes de Bernard n’auront guère le temps de savourer ce gain, car ils reprendront la route dès lundi, eux qui rendront visite à Victoriaville mardi et Blainville-Boisbriand le lendemain.

Drakkar

Le Drakkar frustre encore le Titan

BAIE-COMEAU — Pour la deuxième fois en huit jours, le Drakkar a disposé du Titan d’Acadie-Bathurst et de sa puissante offensive. Après un gain de 5-4 dans les Maritimes vendredi dernier, les hommes de Martin Bernard ont récidivé à leur domicile du Centre Henry-Leonard, l’emportant par la marque de 3-0.

Le pilote du Drakkar n’a pas eu à opposer de trio attitré à Mitchell Balmas, Antoine Morand et German Rubstov. C’est plutôt l’ensemble de l’équipe qui s’est dressée devant la force de frappe de l’ennemi. Et à l’autre bout, les locaux n’ont pas joué aux touristes en prenant 32 lancers, dont 10 dangereux, soit quatre tirs dangereux de plus que le Titan.

«Le Titan s’est équipé pour batailler pour les grands honneurs, mais ça fait deux matchs qu’on compétitionne bien contre eux», a lancé Bernard. «On a été physiques, on n’a pas eu de temps mort.» Pour ce qui est d’avoir neutralisé la grosse ligne du Titan sans couvreurs attitrés, «quand on joue comme ça, on est capable de jouer nos quatre trios, lance-t-il. On avait beaucoup d’énergie, on a été bons en échec avant et on était souvent les premiers sur la rondelle».

Entrée remarquée pour Leclerc

On ne peut évidemment passer sous silence la prestation de Francis Leclerc. À sa première sortie à bord du Drakkar, le gardien libéré par l’Armada de Blainville-Boisbriand s’est avantageusement fait connaître de ses nouveaux partisans en stoppant 38 rondelles pour signer son troisième jeu blanc de la campagne.

«Je suis vraiment content de la façon dont toute l’équipe a joué devant moi», a souligné le vétéran de 19 ans, qui assure être heureux de se retrouver à Baie-Comeau. «Je suis arrivé depuis deux jours et je sens déjà que je fais partie de la famille du Drakkar. Il y a un bel esprit d’équipe ici et les gars m’ont embarqué avec eux dès que j’ai mis les pieds dans le vestiaire.»

Le Drakkar a été le seul à toucher la cible au premier engagement. Sur une descente à deux contre un, D’Artagnan Joly a servi une belle passe par-dessus le bâton du défenseur à destination de Jordan Martel, qui n’a pas raté la chance d’inscrire son 25e de la saison.

Limité à cinq tirs en première, le Titan est sorti de sa torpeur en deuxième avec 17 lancers, mais Leclerc a continué à fermer la porte. Il a réservé son plus bel arrêt à Balmas, en échappée. Avec 75 secondes à faire à la période, Simon Chevrier (3e) a frappé en désavantage numérique en glissant le disque sous le gardien Joseph Murdaca en échappée pour doubler l’avance des siens.

NOTES : Joly (14e) a complété la marque dans un filet désert… Avant la rencontre, la foule de 1615 spectateurs a réservé une belle ovation au préposé à l’équipement du Drakkar, Brian St-Louis, qui a joué de nouveau cette année le même rôle auprès d’Équipe Canada durant le Championnat mondial de hockey junior… Le Drakkar reçoit les Screaming Eagles du Cap Breton samedi après-midi.

Drakkar

Le Drakkar échoue à Charlottetown

BAIE-COMEAU — Le Drakkar de Baie-Comeau a de nouveau chèrement vendu sa peau, lundi à Charlottetown, mais son manque de fini à l’attaque lui a encore coûté cher dans un revers de 4-1 aux dépens des Islanders.

Si D’Artagnan Joly parvient à marquer sur l’une des deux chances en or qu’il a obtenues au premier vingt, le match aurait pu prendre une tournure différente. Mais à chaque fois, le joueur de centre a plutôt raté la cible.

Les hommes de Martin Bernard ont montré du cœur en dominant la troisième période malgré la fatigue de cet interminable voyage amorcé mercredi dernier, mais impossible pour eux de rétrécir l’écart. Le gardien des Islanders, Dakota Lund-Cornish, a d’ailleurs reçu la deuxième étoile pour ses 30 arrêts, dont 18 en troisième.

«On a travaillé fort durant tout le match, sans arrêt, mais il y a eu des petits événements qui nous ont encore coupé les jambes», a lancé l’entraîneur-chef du Drakkar, qui ne pouvait que louanger l’ardeur au travail des siens. «On a posé le gyproc, mais on n’a pas tiré les joints», a-t-il imagé.

Comble de malchance, Justin Blanchette a cédé un autre mauvais but, le premier de la soirée. Toutefois, le jeune homme s’est relevé de belle façon, lui qui amorçait un troisième match en autant d’escales dans ce périple dans les Maritimes. Il a stoppé 36 rondelles, récoltant la troisième étoile.

«C’est sûr que Justin aimerait revoir le premier but, peut-être le deuxième, mais on ne peut vraiment rien lui reprocher par la suite», a indiqué Bernard.

Drakkar

Le Drakkar s’est battu jusqu’à la fin

BAIE-COMEAU — Même s’il n’avait pas l’ascendant dans ce match, le Drakkar de Baie-Comeau a tout de même donné quelques sueurs froides aux Screaming Eagles du Cap Breton, qui l’ont emporté 5-2 dimanche après-midi sur leur patinoire du Centre 200.

Édouard St-Laurent (6e) avait porté le pointage 3-2 à la quatrième minute du dernier tiers et tout était encore possible pour les troupiers de Martin Bernard. Mais Isiah Campbell a marqué le but d’assurance avec 1:42 à faire.

«On a bien entrepris le match, on bougeait la rondelle plus rapidement qu’à Bathurst, comme on l’avait demandé, mais le deuxième et le troisième buts ont affecté le moral des troupes», a souligné l’entraîneur-chef du Drakkar. «On a toutefois connu une bonne troisième période et avoir été un peu plus opportunistes, on aurait pu créer l’égalité. On a eu de bonnes chances.»

Bernard refuse de blâmer Blanchette

Bernard refusait de blâmer son gardien partant Justin Blanchette pour ces deux buts, lui qui bénéficiait de deux départs consécutifs pour la première fois depuis le début de la saison. Le coach entend donner toutes les chances au jeune cerbère, qui a cédé trois fois sur 26 lancers.

«Je me souviens qu’Antoine [Samuel] en a donné des buts comme ça, a-t-il rappelé. Justin va être devant le filet demain [lundi, à Charlottetown] et je suis convaincu qu’il va se relever.»

Le tableau des tirs indiquait 50-20 en faveur des Screaming Eagles, mais ce n’était pas si inégal comme duel. Dans les Maritimes, on a l’habitude d’être généreux envers les locaux. «J’ai vraiment de la misère à voir comment ils auraient pu prendre 50 lancers, mais on ne se préoccupe pas de ce tableau-là», a fait valoir le pilote.

Un retour finalement payant pour Ty Fournier

À force de se battre pour le retour, Jordan Ty Fournier est parvenu à ouvrir la marque à 7:19 du premier vingt. Une dizaine de minutes plus tard, Jordan Martel a enfilé son 23e pour créer l’égalité mais il a fallu peu de temps avant que Declan Smith redonne la priorité aux Eagles, en désavantage numérique. Blanchette y est allé d’une drôle de cabriole pour tenter de stopper son tir frappé, sans succès.

Blanchette n’a de nouveau pas très bien paru sur le troisième but, inscrit par Olivier Bourret d’un lancer frappé bas. Bernard en avait assez vu et a expédié dans la mêlée Xavier Bolduc, qui a bien fait en stoppant 22 tirs sur 23, donnant ainsi à son équipe la chance d’arracher au moins un point.

NOTES : Shaun Miller a complété le pointage dans un filet désert. L’entraîneur adjoint Martin Cadorette a été atteint à la tête par une rondelle dégagée par un joueur de Cap Breton en fin de deuxième. Il est revenu derrière le banc en troisième… Le Drakkar a réclamé Joakim Paradis des Saguenéens de Chicoutimi au repêchage des joueurs libérés.

Drakkar

L'attaque à cinq brille à Bathurst

BAIE-COMEAU — Les récentes acquisitions du Titan d’Acadie-Bathurst devront patienter avant de goûter à la victoire avec leur nouvelle équipe. La formation de la baie des Chaleurs a été surprise par le Drakkar de Baie-Comeau, qui l’a emporté 5-4, guidé par des doublés de D’Artagnan Joly et d’Édouard St-Laurent.

Avec moins de sept minutes à faire en temps régulier, St-Laurent (5e) a brisé l’égalité qu’il avait lui-même créé en fin de deuxième, effleurant le disque lancé par Ivan Chekhovich. Il s’agissait du troisième filet inscrit avec l’avantage d’un homme par le Drakkar, qui ne s’en est pas laissé imposer par l’adversaire.

«On a fait nos affaires et on n’a pas été impressionnés par l’autre équipe», a lancé l’entraîneur-chef Martin Bernard. «On a commencé le match en force avec deux buts en supériorité numérique et par la suite, on n’a pas paniqué quand on a perdu l’avance.»

Kirwan casse la glace

Le Titan s’est montré indiscipliné en première et Baie-Comeau en a profité pour marquer deux buts avec l’avantage d’un homme, le premier de la soirée de Joly et le premier dans l’uniforme du Drakkar pour sa nouvelle acquisition, Luke Kirwan (13e). «Kirwan donne une toute autre dimension à notre avantage numérique. On a un troisième bon shooter», de faire valoir l’entraîneur-chef.

Noah Dobson a réduit l’écart après le but de l’Américain, mais Joly (13e) redonnait un coussin de deux buts aux siens avant le son de la sirène.

Les locaux ont entrepris la deuxième avec une poussée de trois buts, les deux premiers de Samuel Asselin en tant que membre du Titan et celui de Justin Ducharme. Toutefois, dans la dernière minute de l’engagement, St-Laurent a complété la belle poussée de Derek Dicaire en déjouant Evan Fitzpatrick.

Ce dernier, un autre des nouveaux porte-couleurs d’Acadie-Bathurst avec Olivier Galipeau et Mitchell Balmas, a déjà mieux paru (23 arrêts sur 28 tirs). À l’autre bout, Justin Blanchette a été solide, repoussant 44 rondelles.

Le match contre le Titan était initialement prévu pour jeudi, mais la tempête qui a déferlé sur le nord-est du continent a forcé sa remise.  

La rencontre que le Drakkar devait jouer ce vendredi à Charlottetown a donc été reporté à lundi. La veille, les hommes de Bernard auront joué au Cap-Breton. «La ligue a pris la meilleure décision possible dans les circonstances», a souligné Bernard.

En plus d’être reportée de 24 heures, la rencontre entre le Titan et le Drakkar a été retardée de 20 minutes en raison d’une baie vitrée fracassée durant l’échauffement d’avant-match.

Drakkar

Le match du Drakkar reporté en raison de la tempête

BAIE-COMEAU — En raison des conditions météo exécrables un peu partout dans le nord-est du continent, la Ligue de hockey junior majeur du Québec a reporté le match prévu jeudi soir entre le Drakkar de Baie-Comeau et le Titan d’Acadie-Bathurst, même si le Drakkar était rendu à bon port.

La LHJMQ n’a pas encore déterminé de date pour la reprise de cette rencontre. 

Si le reste de son périple dans les Maritimes n’est pas perturbé par les intempéries, le Drakkar affrontera les Islanders à Charlottetown vendredi et les Screaming Eagles au Cap-Breton dimanche. L’autre match à l’horaire ce jeudi dans les Maritimes, celui entre l’Océanic de Rimouski et les Islanders, doit avoir lieu comme prévu.

Drakkar

Le Drakkar généreux avec les Sags

BAIE-COMEAU — Le Drakkar était toujours dans l’esprit de générosité du temps des Fêtes pour ce dernier match de l’année à son domicile. Les Saguenéens ont accepté avec plaisir le cadeau, retournant à Chicoutimi avec un gain de 5-1 qui leur permet de rejoindre Baie-Comeau au classement.

«On n’a définitivement pas sortis comme j’aurais aimé. On était sur le bout de la palette, pas physiques, et c’était revirement par-dessus revirement», a déclaré l’entraîneur-chef Martin Bernard. 

De la manière qu’il s’amorçait, le match aurait pu tourner au massacre, mais il n’en était pas question, surtout devant cette bonne foule de 2410 spectateurs, a lancé Bernard. «Si on travaille comme on a travaillé en troisième, de bonnes chances peuvent arriver», a ajouté le pilote, qui pouvait compter sur le retour au jeu de Bradley Lalonde et d’Antoine Girard et l’arrivée de Derek Dicaire, acquis des Wildcats de Moncton. Ce dernier a d’ailleurs démontré sa grande rapidité.

Le directeur général Steve Ahern s’était invité à ce point de presse, se disant d’entrée de jeu «un peu en colère» de la prestation de ses jeunes, allant même jusqu’à s’excuser auprès des partisans. Il a aussi parlé d’une période de transactions «assez compliquée», qui devrait débloquer quand Olivier Galipeau [des Sags] va bouger.»

Samuel chassé

Chicoutimi a pris l’ascendant au premier vingt, ouvrant la marque par l’entremise de Galipeau, qui appuyait l’attaque sur une descente à deux contre un. Cinq minutes plus tard, Kelly Klima a déjoué Antoine Samuel avec un bon tir des poignets.

Les Sags ont doublé leur avance en deuxième. Félix-Antoine Marcotty a d’abord inscrit un but chanceux, d’un tir sans angle, et avec 32,5 secondes à faire à l’engagement, Vladislav Kotkov a concrétisé en avantage numérique. Dans les deux cas, Samuel a déjà mieux paru. Ce dernier a d’ailleurs cédé sa place à Justin Blanchette en début de troisième.

Jordan Martel (21e) a évité l’affront d’un blanchissage au Drakkar en déjouant Alexis Shank avec huit minutes à faire dans un troisième vingt où le Drakkar avait meilleure allure. Mathieu Desgagnés a marqué l’autre but des visiteurs.

NOTES : Le Drakkar portait un chandail de Noël, inspiré de la mode des ugly Christmas sweaters. Assez particulier… Le Centre Henry-Leonard a finalement reçu son nouveau tableau indicateur, avec écran géant sur les quatre côtés.