Hassoun Camara se prend la tête à deux mains après avoir raté une occasion de marquer en deuxième demie. L'Impact s'est incliné 3-2 contre le Minnesota United.

Douloureux revers pour l'Impact

Les astres étaient alignés pour l'Impact, samedi, qui accueillait une des pires formations du circuit. La soirée s'est finalement transformée en désastre, alors qu'Abu Danladi a touché la cible à la 89e minute pour offrir une victoire de 3-2 au Minnesota United.
Les Loons ont gagné seulement un deuxième match à l'étranger cette saison (2-9-2), tandis que l'Impact (10-12-6) a encaissé un quatrième revers de suite en MLS pour une première fois depuis une série de sept défaites en 2014. Il se retrouve toujours à cinq points des Red Bulls de New York (12-10-5) et du sixième et dernier rang donnant accès aux séries dans l'Association Est.  «Ce sera difficile, nous ne pouvons pas le cacher», a reconnnu le capitaine Patrice Bernier. «Il nous reste six matchs et c'est encore mathématiquement possible.» L'Impact jouera de nouveau mercredi, quand il rendra visite au Toronto FC.
Bernier (9e minute) - son premier en saison régulière depuis septembre 2013 - et Blerim Dzemaili (55e) avaient pourtant donné deux fois l'avance à l'Impact. Kevin Molino (20e, penalty) et Christian Ramirez (60e) ont toutefois créé l'égalité chaque fois. «Nous ne pouvons pas accorder trois buts à domicile», a affirmé l'entraîneur-chef Mauro Biello. «C'était leur troisième match de la semaine et ils arrivaient de Vancouver. Nous n'avons pas d'excuses.»
L'Impact a eu une occasion en or de prendre les devants 2-0 à la 13e minute, mais Bobby Shuttleworth a stoppé le penalty d'Ignacio Piatti, qui était pourtant 4 en 4 en pareille situation cette saison. «Le match a changé après», a reconnu le gardien Evan Bush. «Nous n'avions plus la même énergie. Je ne sais pas comment l'expliquer. Je ne sais pas si nous nous sommes pris en pitié.» «Nous avons manqué le penalty et après, nous avons oublié de défendre» a dit Biello. Il y avait une autoroute en milieu de terrain.»