Donald Theetge et son équipe
Donald Theetge et son équipe

Donald Theetge et ses amis pilotes de retour en piste à Montmagny

Confinés au garage ou limités à des essais privés depuis le début de l’été, les coureurs automobiles pourront enfin faire ce qu’ils aiment le plus, samedi, à l’occasion du premier programme de stock-car de la saison à l’Autodrome Montmagny. «On avait hâte de sortir nos bolides», reconnaît Donald Theetge, l’un de ceux qui ont mis l’épaule à la roue pour la tenue de l’événement qui se tiendra cependant à huis clos.

Le pilote de Boischatel participera à la course de 125 tours de la série LMS au volant de la Camaro 80 Theetge Chevrolet, samedi, dans la course principale de ce programme présenté selon les exigences de la santé publique.

«Il s’agit d’un sport qu’on aime, les gens voulaient avoir des courses. J’espère que le programme sera un succès, et que dans les prochains, on puisse accueillir des spectateurs. Je suis persuadé que les gradins auraient été remplis au bouchon, si on avait pu en avoir», estimait le pilote de 53 ans à la veille de l’événement.

Pour l’occasion, l’Autodrome Montmagny présentera des courses dans les classes hobby, légendes modifiées, mini Sportsman, Sportsman et LMS. Deux autres programmes sont à l’horaire, soit les samedis 22 août et 19 septembre. Les responsables aimeraient bien en planifier un quatrième.

«On a travaillé fort pour avoir des spectateurs, mais les règles nous l’interdisaient et nous étions limités à 50. Il faut aussi tenir un registre de tous ceux qui seront dans les puits et faire respecter la distanciation de deux mètres entre les voitures et les équipages, c’est la raison pour laquelle le programme commence dès 8h15», explique Marie-Claude Levasseur, responsable des communications de l’Autodrome Montmagny, qui devait tenir six programmes, cette saison.

Mais sans la participation de Theetge, des frères Larue et de plusieurs autres pilotes et commanditaires, ce retour en piste n’aurait pas été possible.

«Kenny [Thériault] ne deviendra pas millionnaire avec ces programmes, mais si ça peut faire rouler un peu sa «business» et qu’il n’a pas à tirer la plogue, tant mieux», disait Theetge à propos de son implication.

«On aurait été content d’avoir 20 voitures en classe LMS, mais on en a 25. Nous sommes ravis de la réponse des pilotes. On tenait à faire des courses pour qu’ils ne perdent pas leurs commanditaires, pour leur offrir de la visibilité et pour tout l’argent qu’ils ont investi dans leurs voitures, cet hiver», ajoutait Mme Levasseur, en précisant que festidrag.tv en diffusera le résumé.

Saison modifiée 

La pandémie a largement modifié les plans de Donald Theetge, cet été. Il devait d’ailleurs participer à l’une de ses trois courses en classe Xfinity, à Loudon, au New Hampshire, en fin de semaine, mais celle-ci a été annulée. Mardi, la série Pinty’s doit faire le point sur la saison 2020, qui risque bien de passer dans le tordeur.

«J’ai une entreprise à mener, je voulais faire moins de sorties, cet été, mais je m’étais engagé à participer à trois courses avec Mario Gosselin en Xfinity, à faire seulement des courses sur circuit ovale en série Nascar Pinty’s et à me concentrer sur les gros programmes de la série LMS à Montmagny et Vallée-Jonction», soulignait celui qui ignore ce que l’avenir en piste lui réserve.

«Je n’ai pas encore pensé à 2021, mais c’est dur d’arrêter. Sauf que je ne suis plus un jeune pilote, il faut se garder en bonne forme. Quand il fait 27 Celcius, comme ça devrait être le cas samedi, la température à l’intérieur de la voiture peut grimper à 40-45 Celcius sur un drapeau jaune, tu n’embarques pas là-dedans sans préparation.»

Ces dernières années, Theedge a pris part à quatre courses de la série Xfinity à Loudon, Richmond, Phoenix et Las Vegas. Samedi, ses rivaux se nommeront 

Samuel Charland, Dany Trépanier, Jean-François Déry, Alex Guénette et plusieurs autres. Ils rouleront tous devant des gradins vides, comme c’est le cas pour le grand circuit à la télévision.

«J’ai hâte de voir, ça va être différent. Les gars ont hâte de courir. Ce sera la première course de la saison, j’espère qu’il n’y aura pas trop de voitures qui seront démolies…», dit celui qui fait partie des favoris et qui souhaite être le premier à voir le drapeau à damier de la victoire, cette saison.